Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2023 7 17 /09 /septembre /2023 22:14
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde

et on remet ça le 30... ?

 

 

La rentrée sociale et politique de ceux d'en bas, ouvriers, jeunes, femmes, syndicalistes de base, écologistes, antiracistes et antifascistes va se faire en deux étapes : le 23 septembre et le 13 octobre.
La première date contre le racisme systémique, les violences policières et les inégalités sociales est une réponse directe à l'assassinat de Nahel par des policiers qui a provoqué le soulèvement des jeunes de banlieues en juin
[1]
.
La seconde à l'appel des directions syndicales[2] se situera plus ou moins dans le prolongement des mobilisation du printemps contre la réforme des retraites par l'esprit de bien des participants mais en même temps dans l'idée de passer à autre chose et rentrer dans le piège d'un dialogue social bidon que propose Macron et dans lequel s’engouffrent comme d'habitude les directions syndicales.

 

 

Sources : Jacques Chastaing | 

- Les deux dates ne vont pas l'une sans l'autre.
Mais la première, qui sera certainement moins suivie mais par contre beaucoup plus déterminée sera aussi plus politique car menée par la partie la plus consciente des travailleurs et aura un impact important sur la seconde comme une petite roue dentée peut en entraîner une plus grosse. Elle donnera tout son sens et sa portée à la seconde journée, plus sociale, plus large mais aussi moins consciente des enjeux de la situation.

 

Si la première manifestation est réussie, elle permettra de faire faire un bond à la seconde et au bilan à tirer du mouvement du printemps sur les retraites par l'ensemble : ce ne sera plus une défaite, mais un pas vers une reprise de la lutte à un niveau plus élevé...


La manifestation du 13 septembre est en quelque sorte - de fait et pour d'autres en toute conscience - , un bilan politique de ce qui a manqué au mouvement du printemps pour gagner.
En effet, on n'a pas connu un mouvement d'une telle durée et d'une telle ampleur depuis 1968. Ce mouvement de masse a associé des revendications économiques et sociales pour les retraites à des revendications politiques démocratiques contre le 49.3, contre les violences policières, contre l'embrigadement militaire avec le SNU et pour la défense de l’environnement avec Sainte Soline et ses suites.

 

 

- Une convergence de fait. Un premier pas vers le combat pour un autre monde.
Mais les directions syndicales [NDLR confrontée à une résignation latente se traduisant par l'absence de grève massive[3]] étaient dépassés avec leur tactique de journées saute-mouton à répétition parce qu'elles ne conçoivent leur lutte que dans le cadre de ce système alors que le mouvement, lui, demandait à sortir de ce système pour en envisager un autre et en jeter les premiers jalons. C'est pourquoi les directions syndicales ont lâché le mouvement alors qu'il montait encore le 1er mai pour ne proposer qu'une lointaine date le 6 juin puis une autre à la saint glinglin le 13 octobre et s’engouffrer cet été dans la reprise du dialogue social avec Macron alors qu'elles avaient juré de ne plus le rencontrer tant qu'il maintiendrait sa réforme des retraites.


C'est alors que le soulèvement de la jeunesse des banlieues contre le meurtre de Nahel en juin pouvait tout faire basculer en associant la radicalité de cette jeunesse ouvrière a la massivité des mobilisations du printemps. Après un moment de panique du gouvernement, le PS, le PCF, la CFDT sont alors venus à sa rescousse en pesant de tout leur poids pour empêcher cette jonction en reprenant à leur compte la campagne de haine raciste et le vocabulaire « d'émeutes » lancé par l'extrême-droite. Du coup, la plupart des autres forces syndicales et de gauche n’ont pas soutenu, ou très mollement, la révolte des enfants d’ouvriers, les abandonnant à la plus violente des répressions avec plus de 1 300 condamnations à la prison ferme, permettant ainsi à la presse des milliardaires de retourner l’opinion et de stopper le mouvement des retraits qui se continuait pourtant encore sans les directions syndicales au travers des casserolades.

 

 

- Cette manifestation du 23 septembre est donc ce que nous aurions du faire en juin...

A savoir, ne pas laisser tomber les jeunes et montrer en quoi leur révolte contre les violences policières étaient du même ordre que nos combats contre les violences policières à l'encontre les écologistes de Sainte Soline ou la violence de Macron contre la démocratie avec ses 49.3 ou encore celles contre les plus de 1 000 syndicalistes poursuivis aujourd’hui pour leur lutte contre la réforme des retraites.


Beaucoup de ceux qui seront là le 23 septembre le savent plus ou moins et auront un discours autrement plus radical que celui des directions syndicales en vu du 13 octobre. En effet clairement conscients - ou non - que le 23 septembre est ce qu'il aurait fallu faire en juin, ils refusent de toute façon la politique de dialogue social, d’émiettement des luttes et la politique des journées saute mouton des directions syndicales. Tous les discours récents contre la répression, que ce soient ceux des écologistes en procès à Niort (NDLR ou de la France insoumise[4]] ou des syndicalistes Robins des bois de la CGT Energie le montrent. La tonalité générale de ces discours est adaptée à ce que réclame la situation générale. Il reste à donner une politique de mobilisation à cette tonalité.

 

Alors le 23 septembre doit être une préparation à entraîner les nombreux travailleurs qui seront là le 13 octobre à aller plus loin que ce que leur proposent les directions syndicales – car c'est dans l'air général - c'est-à-dire à donner une suite au 13 octobre.
Et rien de tel pour cela que d'appeler dés aujourd’hui à renouveler le 23 septembre, le 30 et tous les samedis jusqu'au 13 octobre.

 

Sources :

[1Le 23 septembre, marchons pour la justice, contre le racisme et les violences policières

[213 octobre, pour les salaires et l’égalité femmes-hommes !

[3] Pour combattre la résignation, multiplions les fissures !

[4] Mathilde Panot, présidente du groupe de la France Insoumise, lors du procès du 8/9 à Niort

 

 

🔴 A La Rochelle

 

Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Pour la rentrée sociale et politique, tous dans la rue le 23 septembre contre Macron et son monde
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2023 7 10 /09 /septembre /2023 13:55
L’APPEL DE LA ROCHELLE pour une véritable transition agricole et un plan de sortie des pesticides de synthèse !

La dangerosité des pesticides est aussi un problème de santé publique... nous exigeons une véritable transition agricole !

Pesticides en Charente-Maritime : « les études scientifiques ne font pas bouger les pouvoir publics[0] »

Avenir Santé Environnement et plus de 40 autres organisations lancent appellent à manifester le 16 septembre 2023 à 14h devant la Gare de La Rochelle !

 

 

Pétition à l'adresse de Emmanuel Macron - Président de la République Française, Elisabeth Borne - Première Ministre, Marc Fesneau - Ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Christophe Béchu - Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, François Braun - Ministre des Solidarités et de la Santé, Mesdames et Messieurs les Eurodéputé.e.s de France, Mesdames et Messieurs les Député.e.s, Mesdames et Messieurs les Sénatrices et Sénateurs par Avenir Santé Environnement[1]

 

 

Sources : Avenir Santé Environnement | mis à jour le 24/09/2023

- Le pourquoi du comment

L’association Avenir santé environnement[1] située sur l’agglomération de La Rochelle s’est constituée en 2018 à la suite de la multiplication de cancers pédiatriques sur la commune de Saint-Rogatien et de l'alerte sanitaire lancée par le CHU de Poitiers à l'Agence régionale de santé (ARS) concernant ce territoire.

Pesticides près de La Rochelle : 33 molécules chimiques détectées dans l’air en 2019

 

Dès 2018, une étude épidémiologique a révélé un excès de risques pour la tranche d’âge des 0-24 ans sur la commune de Saint-Rogatien[3].

  • Pesticides près de La Rochelle : 33 molécules chimiques détectées dans l’air en 2019[5] ;
  • Qui en sera étonné ? : En Charente-Maritime : les ventes de pesticides explosent depuis dix ans[6] est dénoncé en 2018.... et en 2023 " Pesticides en Charente-Maritime : toujours sur la première marche du podium pour le glyphosate[9] "

 

Depuis maintenant trois ans, les résultats d’études mettent en évidence la présence massive de pesticides autour de La Rochelle et plus particulièrement dans la plaine d’Aunis.

- La Charente-Maritime détient de bien tristes records en termes de pollution de l’air et de l’eau aux pesticides (NDLR : le Fleuve Charente, le plus pollué de France grâce au glyphosate et autres pesticides[7]) ;

- Et qu’en est-il de la pollution des sols ? 

- Qu’en est-il de l’effet cocktail occasionné par l’exposition multiple à des substances dont les niveaux dépassent les normes sanitaires (NDLR : « Peu importe les quantités, ces substances sont dangereuses »[8]) ?

- Quel risque de développer des maladies chroniques et des cancers (NDLR : Agglo de La Rochelle : pourquoi le cancer frappe-t-il plus fort qu’ailleurs ?[10]) ?

 

 

- Nous exigeons une véritable transition agricole qui passera par :

  • L’organisation d’un plan de conversion de notre modèle agricole et de ses filières ;
  • Un engagement concret portant sur un plan de SORTIE des pesticides de synthèse avant 2030 ;
  • Un investissement massif avec éco-conditionnalité à destination des agriculteurs ;
  • L’application immédiate et systématique du principe de précaution lorsque l’impact des pesticides sur les populations est prouvé ;
  • L’interdiction immédiate d’utilisation de tous les pesticides de synthèse sur les aires d’alimentation de captages d’eau potable ;
  • La révision immédiate des textes réglementaires censés encadrer l’usage des pesticides notamment le décret dit de Protection des personnes pour qu’il protègent vraiment les populations fragiles ;
  • La mise en place immédiate d’un Registre Territorialisé des Cancers sur l’ensemble du territoire français ;
  • La publication obligatoire et publique de l’interaction de toutes les molécules présentes dans la formulation d’un pesticide avant de valider une autorisation de mise sur le marché ;
  • La prise en compte du cumul des facteurs d’exposition et de la toxicité chronique des pesticides dans les recherches d’impacts.

 

 

- Pourquoi c'est important ?
En septembre 2022, plus de 80 associations, collectifs, syndicats et personnalités ont répondu favorablement à l’appel de l'association Avenir Santé Environnement en signant une tribune commune intitulée “ Nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas ”[2].

  • Cette tribune établissait alors un constat glaçant de l’impact de notre système agricole et de l’usage des pesticides sur les milieux, la biodiversité et la santé humaine.
  • Les autorités ont été interpellées, les ministères et les ministres informés mais malheureusement nos dirigeants n’ont pas saisi l’urgence dans laquelle nous nous trouvons.

 

- Et pourtant nous les avions prévenu !
Nous avions alors dressé, en nous appuyant sur plus d’une trentaine d’études, un état des lieux des savoirs en matière d’impact des pesticides en France.

Ces faits sont toujours d'actualité : 

  • La France est à l’heure actuelle l’un des principaux consommateurs de pesticides en Europe ;
  • L’air est contaminé ;
  • Les sols sont contaminés ;
  • La quasi-totalité des cours d’eau en France est contaminée ;
  • L’eau du robinet est concernée par la contamination aux pesticides ;
  • Les pesticides impactent la biodiversité ;
  • Les pesticides contaminent les cultures biologiques et menacent l’apiculture ;
  • Les plans de réduction d’usage des pesticides sont en échec ;
  • Certaines pathologies développées suite à une exposition aux pesticides sont désormais reconnues comme maladies professionnelles ;
  • Il existe de fortes présomptions entre l'exposition aux pesticides et la survenue de certains cancers pédiatriques ;
  • Récemment, il a même été démontré que les pesticides contiennent des résidus de pétrole et des métaux lourds non déclarés ce qui peut aggraver leurs toxicités[4].

Chacun de ces points est développé dans la version longue de notre tribune a retrouver juste ici[2].

 

 

- Les données scientifiques sont suffisamment avancées pour agir immédiatement !
L’Etat Français ne peut donc plus les ignorer, ni renier perpétuellement ses engagements !

  • Pour rappel, à l’automne 2021, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies reconnaissait dans la résolution 48/13 que disposer d’un environnement propre, sain et durable est un Droit Humain[11].
  • En juillet 2022, L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré à son tour que tous les habitants de la planète ont le droit à un environnement sain[12].
  • La France a cosigné ces deux résolutions et s’est engagée à travailler à ce que tous les Français et Françaises aient le droit à un environnement sain.

     

Conformément à ses engagements, nous demandons à l’Etat Français de reconsidérer sa position sur les pesticides de synthèse qui dégradent la santé, l’environnement, et l’avenir de nos générations futures. Le modèle agricole dominant se soucie plus de la balance commerciale que de son impact sur la société.

  • Cela ne peut plus durer.
  • Parce que nous ne pourrons pas dire à nos enfants que nous ne savions pas,
  • Soyons tous au rendez vous !

 

 

 

- Écoutez ou réécoutez bien les scientifiques de  l’INRAE et du CNRS !

Les démonstrations étayées scientifiquement sont implacables

 

 

- La trop lente substitution des pesticides dangereux

Dans un rapport publié mardi 12 septembre, l’association Générations futures remet en question l’expertise rendue par deux agences réglementaires de l’Union européenne, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) sur la toxicité du glyphosate, herbicide le plus utilisé dans le monde.

 

Comme le montrent ces données compilées par la Fondation Heinrich Böll, Friends of the Earth Europe, BUND, le Pesticide Action Network Europe et La Fabrique écologique dans leur Atlas des Pesticides[13], en 2021, 44 pesticides qui devraient être remplacés selon la réglementation de l’UE étaient toujours utilisés en France. Ils étaient à peine moins nombreux à être utilisés en Allemagne (39), et c’est en Hongrie qu’on en trouvait le plus (51).

 

La lente substitution des pesticides dangereux

 

Notes :

[0] Pesticides en Charente-Maritime : « les études scientifiques ne font pas bouger les pouvoir publics »

[1AVENIR SANTÉ ENVIRONNEMENT

[2] " Nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas " : 80 organisations exigent la fin des pesticides de synthèse

[3Etude épidémiologique actualisée 2008-2018.

[4] Seralini, Gilles-Eric, and Gerald Jungers. " Toxic compounds in herbicides without glyphosate.

[5] Pesticides près de La Rochelle : 33 molécules chimiques détectées dans l’air en 2019

[6Charente-Maritime : les ventes de pesticides explosent depuis dix ans

[7le Fleuve Charente, le plus pollué de France grâce au glyphosate et autres pesticides

[8] Pesticides près de La Rochelle : « Peu importe les quantités, ces substances sont dangereuses »

[9Pesticides en Charente-Maritime : toujours sur la première marche du podium pour le glyphosate

[10Agglo de La Rochelle : pourquoi le cancer frappe-t-il plus fort qu’ailleurs ?

[11Texte intégral de la résolution 48/13

[12] L'Assemblée générale des Nations Unies reconnaît le droit de l'homme à un environnement propre, sain et durable

[13] ATLAS DES PESTICIDES Faits et chiffres sur les substances chimiques toxiques dans l’agriculture 2023

 

Pour en savoir plus :

- Pollution du fleuve Charente : glyphosate et autres pesticides font de la Charente le fleuve le plus polluée de France

France insoumise : SDHI : les pesticides poisons qu’il faut interdire !

- En 2018, les parlementaires France insoumise ont déposé un projet de loi visant à protéger la population des pesticides par l'instauration d'une zone tampon de 200 mètres autour des lieux accueillant des publics vulnérables, ainsi qu’autour des lieux d’habitations et des établissements accueillant du publicelle a été rejetée, ce sera 5 mètres Zones sans pesticides : la protection des populations passe après les lobbys "

- 23/08/2019 : Contre les pesticides, ces maires se rebiffent

Le Val-de-Marne devient le premier département de France à bannir le glyphosate

Face aux lobbys empoisonneurs, la France insoumise en première ligne pour l’interdiction du Glyphosate et autres pesticides

juillet 2022 : Pesticides près de La Rochelle : les habitants inquiets se réunissent

la France insoumise dénonce l'échec d’un État sans projet pour son agriculture et ses agriculteurs

la France insoumise exige qu'il soit mis fin à l’utilisation massive de pesticides

- Le droit à un environnement sain est un droit humain fondamental : la Résolution du CDH des Nations Unies

- Septembre 2023 : La Commission Européenne propose scandaleusement de renouveler l’autorisation du #glyphosate pour 10 ans de plus, et donc de continuer à empoisonner les gens et tout le vivant. 

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2023 6 27 /05 /mai /2023 22:20
Comment expliquer la longue agonie du fret ferroviaire ?
Comment expliquer la longue agonie du fret ferroviaire ?

Le principal problème du fret ferroviaire ne vient pas d’un manque d’innovation mais bien de la concurrence avec le transport routier...

 

Fret ferroviaire, la Suisse pionnière : " La route crée des coûts à la société, nous lui demandons de participer ", un exemple pour la France[9] ?

 

Bruxelles et Macron main dans la main pour liquider le fret ferroviaire public[a] avec préméditation et l'aide du cabinet McKINSEY[12!

 

Le 22 octobre 2021, le premier ministre inaugurait en grande pompe la reprise du train des primeurs : le Perpignan-Rungis. Après deux ans de suspension, ce retour fait écho aux mesures annoncées le 27 juillet pour relancer le fret ferroviaire. Cette initiative semble pourtant déjà s’inscrire dans une longue liste de plans de relance qui n’ont pas donné les effets escomptés. Alors, comment expliquer ce déclin du fret ferroviaire ?

Mai 2023, fret SNCF : 500 emplois supprimés et 20 % de l’activité cédée à la concurrence.  Sous la menace d’une liquidation après une enquête approfondie de la Commission européenne, la filiale Fret de la SNCF va être restructurée en profondeur. Les syndicats dénoncent des mesures « inacceptables »[b].

 

 

Sources : Le Vent Se Lève | mis à jour le 04/10/2023

- En 1950 les deux tiers des marchandises sont transportées par le rail.

En 1827, la première ligne de chemin de fer ne transportait pas des voyageurs mais des marchandises. Avec seulement 18 kilomètres de voies, la ligne de Saint-Étienne à Andrézieux, tractée par des chevaux, servait à transporter de la houille depuis le port fluvial. Le transport de marchandises par train s’est ensuite développé de manière exponentielle au travers de compagnies privées. En 1882, la France possède alors la plus forte densité de chemin de fer au monde avec 26 000 km de voies. Les marchandises sont échangées dans des halles adjacentes aux gares, avant que le trafic ne soit peu à peu séparé des voyageurs.

 

En 1938, la création de la SNCF unifie le réseau. Il y a alors 6 500 embranchements jusqu’aux entreprises (les ITE) et plus de 42 500 km de voies. Cette situation continue dans l’après-guerre : en 1950 les deux tiers des marchandises sont transportées par le rail et c’est le transport de marchandises qui fait vivre la SNCF. Alors que les frontières entre cheminots du service voyageur et du service fret ne sont pas établies, on estime que 200 000 d’entre eux travaillent directement ou indirectement dans le transport de marchandises. Pourtant, la concurrence avec la route a déjà commencé. Les camions se multiplient et, en 1984, le ferroviaire ne représente déjà plus que 30% du transport de marchandises[1]. La baisse est brutale : ce chiffre passe à 20% en 1990, puis 17% en 2000 et 9% en 2010.

 

  • Aujourd’hui, il reste moins de 5 000 cheminots au service de SNCF Fret et seulement 32 milliards de tonnes-kilomètres[2] sont transportées sur les voies ferroviaires contre 317,3 milliards de tonnes-kilomètres sur les routes.

 

 

- Le fonctionnement du fret ferroviaire
Pour expliquer cette baisse, il faut d’abord comprendre comment fonctionne le fret ferroviaire.

  • En France, les trains de marchandises circulent le plus souvent sur le même réseau que les trains de voyageurs.
  • Ils occupent donc des sillons horaires de la même manière que les autres trains. Ces sillons sont des laps de temps durant lesquels les trains utilisent une infrastructure donnée (aiguillage, gare, voie ferrée). Ils sont gérés par un gestionnaire de réseau qui les facture au travers de péages ferroviaires.

Pour le transport de marchandises, il existe deux types de trains.

  • Le premier est le train massif qui transporte d’un point à un autre des marchandises sans réorganisation du convoi. Il peut s’agir par exemple d’un train au départ d’une usine agro-alimentaire qui va directement à une autre de transformation.
  • Le second est le train de lotissement. Il est composé de wagons isolés qui doivent être réorganisés dans une gare de triage pour aller dans des directions différentes. Ce serait par exemple le cas d’une usine de voiture en Bretagne qui doit envoyer la moitié de ses wagons dans le Nord et l’autre moitié en Alsace. Le train s’arrête alors dans une gare de triage où les wagons sont remaniés avec d’autres wagons qui vont dans la même direction afin de former un train complet.

 

 

Pour les marchandises ne faisant qu’une partie de leur trajet en train, le reste étant effectué par voie maritime ou routière, il existe des terminaux de transport combiné.

Il peut s’agir de conteneurs récupérés dans un port et qui sont ensuite déposés sur des wagons. Le transport combiné peut également avoir lieu entre le rail et la route avec la prise en charge de la remorque du camion ou du camion entier avec sa cabine (dans ce cas, il s’agit de ferroutage).

 

 

Enfin, si les trains sont chargés dans des terminaux gérés par la SNCF, certaines voies desservent directement des entreprises, usines ou entrepôts particuliers, on parle alors d’installation terminale embranchée (ITE) ou d’embranchement particulier.

Il existe une autre spécificité : les Opérateurs Ferroviaires de Proximité[3] (OFP). Ces entreprises (NDLR : privées) gèrent une petite partie du réseau ferroviaire avec leurs propres matériels. Au port de La Rochelle par exemple, un OFP se charge des activités ferroviaires sur le port[4]. Ces OFP peuvent soit gérer de manière étanche un réseau entre différents terminaux soit le gérer jusqu’au réseau SNCF où un autre opérateur ferroviaire prend le relais pour des plus longues distances.

 

 


- Un déclin plus marqué que chez nos voisins
Le fret français transportait 57,7 milliards de tonnes-kilomètres en 1984, contre 32 milliards de tonnes-kilomètres en 2018. Cette diminution est également visible dans le mix modal du transport de marchandises : en 34 ans, la part du ferroviaire dans le transport de marchandises a diminué de 70%.

 

Évolution du mode de transport des marchandises depuis 1984 en France, INSEE.

 

Si la situation est assez inquiétante dans toute l’Europe, le sort de la France est plus dramatique que celui de ses voisins.

  • En Allemagne, le trafic de fret ferroviaire a connu une hausse de 50% entre 2003 et 2018[5].
  • La dynamique est aussi positive en Autriche, en Suède, en Suisse et de manière plus nuancée en Italie.
  • Si l’Espagne et le Royaume Uni ont, comme la France, subi une diminution de leurs volumes transportés par le fret ferroviaire (environ -10% pour les deux depuis 2003), seule la France connaît une chute aussi importante.

Ainsi, alors que les trafics allemands et français étaient équivalents dans les années 1990, le trafic français est aujourd’hui quatre fois moindre que celui de l’autre côté du Rhin. Enfin, alors que la part moyenne du fret ferroviaire dans le transport de marchandise en Europe est de 18%, cette même valeur se situe en France dix points en deçà, à 9%.

 

Évolution du trafic du fret ferroviaire européen en tonne-kilomètre, base 100 = valeur en 2003, EUROSTAT.

 

 

- Qui a tué le fret ?
On peut trouver trois explications au déclin du fret ferroviaire. 

1 - Tout d’abord, il faut prendre en compte la situation industrielle et portuaire.

La désindustrialisation a diminué de manière importante les marchandises à transporter sur de longues distances à l’intérieur du pays avec, par exemple, la fin des exploitations minières.

 

2 - D’autre part, la France n’arrive pas à capter une part importante du trafic maritime international sur ses ports.

Le tonnage de l’ensemble des ports français équivaut aujourd’hui au seul port de Rotterdam aux Pays-Bas. Anvers en Belgique est parfois même qualifiée de premier port français, une particularité surprenante vue la taille de la façade maritime de l’Hexagone, son positionnement stratégique et le nombre de ports prêts à accueillir des marchandises comme Marseille, Le Havre ou Saint-Nazaire. À cette situation s’ajoute une mauvaise liaison entre les ports français et les voies ferrées. Alors qu’à Hambourg près d’un tiers des marchandises transitent par le rail, seules 10% des marchandises dans les ports français font de même.

 

3 - La concurrence de la route met aussi à mal le fret ferroviaire.

Le transport routier présente pour les entreprises de nombreux avantages : fiable, peu coûteux, les transporteurs y bénéficient également d’un réseau très dense permettant de desservir directement tout le pays. De plus, l’arrivée d’entreprises de transports routiers d’autres États membres de l’UE permet aux transporteurs d’utiliser de la main-d’œuvre étrangère avec des prétentions et des droits salariaux moindre que ceux attendus normalement en France.

 

 

- Pourtant ces différents facteurs n’expliquent pas l’ensemble du déclin du fret ferroviaire.
La situation dans des pays comme l’Espagne, l’Italie ou le Royaume-Uni montre que malgré la désindustrialisation et l’émergence du transport routier, le fret ferroviaire peut persister et maintenir une part de marché plus importante que celle que nous connaissons en France. De plus, le fret ferroviaire demeure moins coûteux que le transport par camion sur les longues distances. Un kilomètre avec un camion de 40 tonnes coûtait ainsi 1,20 euro en 2007 contre 0,51 euro pour un train de 1 800 tonnes ramené au même poids[6].

 

La violente libéralisation et mise en concurrence voulue par Bruxelles est également responsable de ce déclin.

  • En 1991, l’Union européenne impose une première réforme ferroviaire exigeant la séparation entre l’exploitation des lignes (pour le transport voyageur et fret) et la gestion de celles-ci. Cette réforme donne lieu à la création, en 1997, de Réseau Ferré de France (RFF), le gestionnaire des infrastructures ferroviaires. Pour se financer, RFF dispose des revenus des péages ferroviaires, ce qui représente en parallèle un nouveau coût pour les exploitants (même s’ils en payaient déjà indirectement une partie).
  • Au cours des années 2000, sous la pression des gouvernements et de l’UE, la séparation entre les activités fret et voyageurs à la SNCF est renforcée. L’objectif ? Que l’État et les collectivités territoriales évitent de financer le fret avec des subventions à destination des services voyageurs (comme les TER).

 

Cette évolution entraîne un dédoublement des postes auparavant mutualisés, ce qui augmente les coûts d’exploitation.

  • Dans la même période, l’Union européenne, qui ne jure que par le culte du « marché libre et non faussé », interdit aux États de financer leurs activités de fret, une situation d’autant plus compliquée en France que le service fret de la SNCF n’est plus équilibré budgétairement depuis 1998.
  • En 2004, face à la dette du fret ferroviaire, l’État obtient la permission de l’Union européenne de le recapitaliser à hauteur de 800 millions d’euros (qui s’ajoutent aux 700 millions apportés par la SNCF), en contrepartie de quoi, la France ne doit plus refinancer le fret pendant 10 ans et doit ouvrir cette activité à la concurrence (2005 pour les lignes avec l’étranger puis 2006 sur les lignes intérieures).
  • L’ouverture à la concurrence de ce « deuxième paquet ferroviaire » est une véritable saignée pour le fret SNCF. Si celle-ci garde la majorité des parts du marché ferroviaire, les opérateurs étrangers vont prendre en charge les trains massifs plus rentables et laisser les wagons isolés, plus coûteux, à la SNCF.

 

Témoignage de la diminution du fret, la gare de triage de Sotteville est devenue un cimetière ferroviaire

 

Face à un tel déséquilibre, la crise du fret s’accentue et, deux plans de relance se succèdent en 2004 et en 2007 (plans Véron et Marembaud), tentant de limiter les pertes en abandonnant les dessertes de wagons isolés les moins rentables, menant à une baisse directe du volume transporté et des effectifs cheminots.

  • En 2008, alors qu’il reste moins de 10 000 cheminots dans le fret, la SNCF achète GEODIS, un transporteur routier, et instaure de facto la concurrence au sein même de l’entreprise. La même année, la crise économique frappe de plein fouet le fret ferroviaire (NDLR : la SNCF détenait déjà 42,37% de Geodis, mais le rachat de Géodis par la SNCF s'est effectivement fait en 2008 et a versé 600 millions d'euros pour racheter le reste[6bis]).
  • Les plans s’enchaînent sans enrayer la crise. Les liaisons avec des wagons isolés sont restreintes et les Installations Terminales Embranchées[7] (ITE) qui constituent un enjeu stratégique pour le développement du fret ferroviaire français fermées (4 535 en 2002, 1 400 en 2015).
  • En 2012, alors qu’un tiers du fret est assuré par des opérateurs extérieurs, la SNCF assure encore 400 trains de wagons isolés par semaine. Malgré cette saignée, la Cour des comptes demande en 2017 une nouvelle réduction du nombre de wagons isolés et la cession d’une partie de la flotte de locomotives.
  • Un an plus tard, le rapport Spinetta demande la recapitalisation et la filialisation du fret ferroviaire. Cette même année, Fret SNCF supprime 754 postes et se fixe comme objectif de restreindre à 4 724 les effectifs en 2021.
  • Enfin en 2020, à la suite de la réforme du ferroviaire, FRET SNCF devient une Société par Action Simplifiée, prélude à une cession du capital, c’est-à-dire une privatisation.

 

- Le plan Castex, une nouvelle tentative de sauvegarde du fret
Le 27 juillet 2021, un énième plan en faveur du fret ferroviaire a été présenté par le Premier ministre, qui a annoncé vouloir s’appuyer sur le développement d’autoroutes ferroviaires, des transports combinés et a garanti la gratuité des péages ferroviaires pour 2020 et la division par deux de leurs prix pour le fret en 2021. A ces annonces s’ajoute une recapitalisation de 150 millions d’euros.

 

Cette subvention prouve que la libéralisation du fret ferroviaire est un échec. Elle va toutefois permettre à Fret SNCF de repasser dans le vert temporairement. Les syndicats de cheminots s’amusent à dire que cette même subvention, en 2000, aurait permis, au fret, qui transportait alors 17% du trafic de marchandise avec 10 000 cheminots, d’être excédentaire. Désormais, cet argent va uniquement permettre à Fret SNCF de maintenir son trafic actuel, et non d’investir dans les infrastructures.


Une autre annonce concerne les autoroutes ferroviaires. Il nous faut ici expliquer ce terme. On le sait, le transport combiné est composé d’une partie du trajet en camion et une autre en train à partir d’un terminal de transport combiné. L’autoroute ferroviaire allie le transport combiné avec d’importants corridors qui traversent la France et s’inscrivent dans une logique européenne. Ce système, déjà mis en avant par les plans de relance Véron, Marambaud et Nadal, a pourtant de sérieuses limites.

  • Comme son nom l’indique, il ne relie que peu de points de dessertes et montre donc assez peu de flexibilité.
  • De plus, le transport combiné s’appuie sur un simple ferroutage : on met un camion sur un wagon. Une technique bien moins économique que le remplissage d’un wagon standardisé. L’annonce de Jean Castex, qui s’appuie déjà sur de précédents projets d’autoroutes, ne peut donc pas entraîner un report massif vers le fret ferroviaire. Et pour cause, en France, 63% du transport de marchandises concerne le trafic intérieur. Comme le dit Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminot, « Les autoroutes ne servent à rien sans routes départementales et communales ! »

 

 

- Un intérêt écologique, mais des entreprises sceptiques
Si les plans de sauvetage ou de relance du fret ferroviaire ont pour l’instant tous échoué, la demande citoyenne d’une relance est très présente, notamment pour des raisons écologiques. Le transport routier, aujourd’hui largement majoritaire en France, est à l’origine d’une forte pollution atmosphérique. En 2018, il génère à lui seul 28,6% des gaz à effet de serre (en équivalent CO2), contre 21,3% en 1990. Au sein des transports routiers, les poids lourds représentent en 2018 un quart des émissions (41,3% si on y inclut les véhicules utilitaires). L’ensemble du transport ferroviaire ne représente quant à lui que 0,1% des gaz à effet de serre.

 

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports

 

Selon le rapport Bain, le transport routier émet en France 82 grammes de CO2 par tonne-kilomètre (g/t-km) contre huit g/t-km pour le ferroviaire. Pour l’Agence européenne de l’environnement, ce chiffre serait plutôt de 20,97 g/t-km, à l’échelle européenne, contre 75,33 g/t-km pour le routier. Quoi qu’il en soit, le constat est sans appel : le fret ferroviaire émet quatre à dix fois moins de CO2 que la route. En outre, la forte électrification du réseau ferré français et notre important recours à l’énergie nucléaire garantissent une pollution très faible. En 2010, un rapport du Sénat[8], chiffrait ainsi le bilan écologique du transport de marchandises : 2 grammes/km de CO2 pour un train électrique et 55 grammes/km pour un train thermique contre 196 grammes/km pour un seul camion semi-remorque de 32 tonnes et 982 grammes/km pour un utilitaire léger. Par ailleurs, au-delà du bilan écologique, le fret ferroviaire participe à l’équilibre du territoire en reliant des régions parfois mal desservies par la route.

 

Toutefois, malgré ces divers avantages, les clients de Fret SNCF ne manifestent pas un grand attachement pour le ferroviaire. Plus de quatre clients sur dix s’en disent peu ou pas satisfaits et la moitié déçus du rapport qualité-prix. La ponctualité est également mise en cause : le rapport du Sénat de 2008 pointait ainsi une ponctualité dans la journée de seulement 70% pour les wagons isolés contre 80% dans l’heure pour les trains massifs. Les clients du fret ferroviaire réclament donc une fiabilité plus importante et un meilleur rapport qualité-prix, deux éléments qui les font pencher en faveur du transport routier.

 

 

- Les solutions pour relancer l'activité
Pour aller au-delà des annonces, plusieurs projets existent.

  • En 2008, le projet EuroCarex a ainsi essayé de créer un TGV fret de nuit. Après un essai en 2012 entre Lyon et Londres, le projet est aujourd’hui au point mort à cause de sa rentabilité à court terme.
  • En 2014, le projet Marathon a mis sur pied le plus long train de fret d’Europe. Long de 1,5 km, il a transporté 70 wagons, contre 35 habituellement.
  • En 2015, dans le prolongement de ce projet, le train le plus lourd du réseau ferroviaire, long de 947 mètres et avec une masse de 5 410 tonnes a relié Somain dans le Nord à Uckange en Moselle. Ces deux projets sont aujourd’hui au point mort.
  • Depuis 2017, c’est le projet de train autonome qui est sur les rails. L’objectif est de développer divers niveaux d’autonomie pour un train (conduite assistée, conduite à distance, voire absence de conducteur) à horizon 2023. Si les conséquences sociales de ce projet ne sont pas encore connues, celui-ci devrait permettre d’améliorer la ponctualité des trains grâce au calcul informatique.

 

Ces différentes innovations nous amènent à regarder de l’autre côté de l’Atlantique. Aux États-Unis, les trains de fret impressionnent par leurs dimensions, avec deux étages de conteneurs sur un seul wagon et une longueur pouvant atteindre plus de trois kilomètres. Des chiffres d’autant plus spectaculaires quand on les comparent aux 750 mètres des trains français.

 

Comment expliquer ces différences qui pourraient largement augmenter la compétitivité du fret SNCF ? Le problème réside dans le réseau. Le réseau américain a été adapté au niveau des ponts et des tunnels pour que les trains puissent mesurer plus de 6 mètres de haut contre 4,28 mètres en France. Pour prétendre à ces dimensions en France, il faudrait adapter un nombre très important d’ouvrages. Pour la longueur, le problème vient également des infrastructures. Le réseau français a été construit historiquement pour des trains de 500 mètres de long puis de 750 mètres. Cela signifie que l’ensemble du réseau a été adapté sur ces distances avec des voies de garage et des triages à ces tailles. Aux États-Unis, le réseau est extrêmement long et permet de doubler des trains de plusieurs kilomètres de long. Pour obtenir les mêmes performances que le réseau américain, c’est tout le réseau ferroviaire, les wagons et les infrastructures qui devraient être adaptés en conséquence, ce qui demanderait d’importants investissements.

 

Sauver la planète : La Suisse, championne des autoroutes ferroviaires

 

- Le principal problème du fret ferroviaire ne vient pas d’un manque d’innovation mais bien de la concurrence avec le transport routier

Or, ce dernier n’est davantage compétitif qu’en raison de la non-prise en compte des externalités négatives, notamment environnementales, qu’il génère. Outre la pollution, les ballets de camions ont aussi un impact fort sur l’usure des infrastructures routières, sur les nuisances sonores, les embouteillages et les accidents de la route. Autant de facteurs qui plaident pour l’augmentation des impôts et droits de péages sur le fret routier.

 

Depuis le début du déclin du fret ferroviaire, ce sont 1,8 million de camions qui ont été mis sur les routes.

Un report modal massif du routier vers le ferroviaire aurait pourtant de nombreuses conséquences positives. Mais pour ce faire, trois éléments seront nécessaires :

  • des investissement massifs dans le fret ferroviaire (cheminots, infrastructures, réseau) ;
  • la remise en cause de la libéralisation du fret ferroviaire ;
  • et une nouvelle façon de prendre en compte l’ensemble des conséquences négatives du transport routier (NDLR le tout comme proposé par L'Avenir en Commun[10]).

 

 

----------------------------

 

 

- Et pour aller plus loin...

Si la France bénéficie du deuxième réseau ferré le plus dense d’Europe, avec 29 000 km de voies, elle investit beaucoup moins par habitant dans ses infrastructures que la plupart de ses voisins européens - soit environ deux fois moins qu’en Italie et trois fois moins qu’en Allemagne, comme le montre l'infographie ci dessous[11].

 

Comment expliquer la longue agonie du fret ferroviaire ?
  • Résultat...

 

 

 

- Fédération CGT : REDYNAMISER LE FRET FERROVIAIRE

Contribution de la Fédération CGT des cheminots au comité de suivi de l’engagement national pour le fret ferroviaire.

Cette contribution écrite a pour objectif d’exposer aux membres du comité le positionnement de la Fédération CGT des cheminots sur l’engagement national pour le fret ferroviaire. Sur la base de débats publics qu’elle a organisés ou auxquels elle a participé, des échanges avec les cheminots, les salariés, les cadres dirigeants de Fret SNCF, les élus politiques, les chargeurs… Elle formule des propositions pour redynamiser le fret ferroviaire en France.

 

📌 Accès aux propositions de la Fédération CGT des cheminots  👇

 

REDYNAMISER LE FRET FERROVIAIRE

 

Conclusions :

  • L’écart est grand entre la tendance à une marginalisation du fret ferroviaire en France observée de 2000 à 2010 et l’objectif d’atteindre une part des modes de transport alternatifs à la route de 25 % en 2022. Les mesures annoncées dans le cadre de l’engagement national ne nous semblent pas être de nature à résorber cet écart. Les propositions de la CGT présentées ci-dessus s’inscrivent dans notre volonté de ne pas assister passivement à un échec qui serait lourd de conséquences pour la collectivité. Nous appelons à un nouveau débat public sur le sujet pour procéder à un diagnostic objectif de la situation actuelle, pour évaluer les évolutions probables à horizon 2022 au regard des orientations mises en œuvre et pour examiner à quelles conditions atteindre une part modale de 25 % pour le fluvial et le ferroviaire.
Comment expliquer la longue agonie du fret ferroviaire ?
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 09:51

Cet article est reposté depuis Rue du Blogule Rouge Insoumis.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 13:18

Cet article est reposté depuis Rue du Blogule Rouge Insoumis.

Abstention, piège à cons ?
Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 20:40

Cet article est reposté depuis Rue du Blogule Rouge Insoumis.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 20:39

Cet article est reposté depuis Rue du Blogule Rouge Insoumis.

Mis à jour le 25/10/2021

Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 20:01
Elections départementales 2021, présidentielles 2022 : le Mouvement Citoyen Rochelais s'engage !
Elections départementales 2021, présidentielles 2022 : le Mouvement Citoyen Rochelais s'engage !

" Rencontrons-nous pour construire un rassemblement citoyen, changer la donne & retrouver notre pouvoir d'agir ! " tel était le titre de l'appel du M.C.R. (mouvement Citoyen Rochelais[1] dans le cadre de la préparation des élections municipales de 2020.

- L'enjeu était de taille ! Créer une alternative citoyenne à tous les Macron compatibles locaux et leurs amis.

- Pour son appel, le M.C.R. s'inspirait largement de l'appel de Toulouse (il aurait pu s'inspirer de l'initiative de Chateauroux) et donnait une indication de la direction qu'entendait impulser le M.C.R. dans la construction de ce nécessaire rassemblement.

- Cette stratégie n'a pu être menée à son terme par absence de volonté d'innover politiquement de la part d'une partie des forces qui pourtant étaient sensé mettre en œuvre une démarche de " Fédération populaire[2] " portée par Jean-Luc Melenchon[2].... qui reconnaissait plus tard que " Mon choix n'a pas fonctionné[3".... à La Rochelle y compris !

 

Sources : le Mouvement Citoyen Rochelais, Durand Eric | mis à jour le 

- Elections présidentielles 2022, le MCR s'engage pour l'Avenir en commun

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

👉 Le Mouvement Citoyen Rochelais, dans un communiqué du 27 avril 2021[4], s'engage dans la campagne des présidentielles de 2022 pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon :
" Le Mouvement Citoyen Rochelais préfère l’écologie populaire plutôt que l’écologie libérale !
- La fraternité plutôt que l’égoïsme et l’opportunisme politique de certains ; 
- Le social, plutôt que le capitalisme sauvage,
- L’intérêt général plutôt que les intérêts personnels 
- L’honnêteté de nos adversaires, plutôt que les mensonges et les silences de nos faux amis !


Nous sommes fiers de soutenir aux présidentielles Jean Luc Mélenchon, seul candidat à nos yeux qui a une cohérence, et une feuille de route « l’avenir en commun » indispensables  pour réussir la vraie transition sociale, démocratique, économique et écologique ! "

 

La Rochelle le 27 avril 2020

 

Pour mener campagne, ils investissent le territoire avec :

 

👉 Petit rappel :
A l'occasion des élections municipales de 2020 sur La Rochelle :

 

- Elections départementales 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

👉 Communiqué média du MCR
" Le Mouvement citoyen rochelais s'engage pour les élections départementales des 20 et 27 juin 2021.

Petit rappel nécessaire.

  • En 2020, lors des élections municipales de La Rochelle, le MCR a investi le champ politique dans l'objectif de fédérer les citoyens autour d'un programme populaire, social, écologique, tout en bénéficiant du soutien des forces sociales, associatives et politiques qui s'y retrouveraient ;
  • Dans cette démarche, nous avons reçu le soutien de forces de gauches (Générations.S ; GR&S), dont le Parti Communiste Français ; 
  • Le programme porté par notre liste puisait sa source tout à la fois dans les aspirations populaires et les propositions de la France insoumise pour ce scrutin (voir texte programmatique de la plateforme nationale[6]).


Aujourd'hui, alors que le Mouvement citoyen rochelais s'engage pour la bataille des élections présidentielles pour l'Avenir en Commun et le candidat qui le porte, Jean-Luc MELENCHON[4], nous ne saurions rester spectateurs.


Ainsi, SOLIDAIRES, nous prenons acte :

  • de la présence de candidats présentés par le PCF sur le Canton de La Rochelle 1 : avec Dominique Hébert et Isabelle Bessière ; sur le Canton de La Rochelle 2 : Titouan Nico et Nathalie Ogel ; sur le Canton de La Rochelle 3 : Daniel Matifas et Flora Ronchin ;
  • que les propositions programmatiques portées par le PCF s'inscrivent dans la logique de celles que nous portons et ne sont pas incompatibles avec celles de l'Avenir en commun, comme le démontre le comparateur de programmes[7], et des communistes eux-mêmes[8] ;

 

Et ce sont les raisons pour lesquelles, solidaires du soutien apporté aux élections municipales par le PCF, mais NE PRÉSENTANT PAS DE CANDIDATS, le Mouvement Citoyen Rochelais décide d'apporter son soutien aux candidats du PCF sur le Canton de La Rochelle 1 : avec Dominique Hébert et Isabelle Bessière ; sur le Canton de La Rochelle 2 : Titouan Nico et Nathalie Ogel ; sur le Canton de La Rochelle 3 : Daniel Matifas et Flora Ronchin.


La Rochelle le 10 mai 2021

Partager cet article
Repost0
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 00:46
Olivier Falorni : quand l’ego est plus important que la cause prétendument défendue...

Source : Eric Durand | modifié le 04/02/2021
-

Retour sur le second tour des municipales 2020 à La Rochelle et le vote OLIVIER FALORNI

Il convient tout à la fois :

- de ne pas passer sous la table le passé politique d'Olivier Falorni et les rancœurs locales ;

- de ne pas ignorer son comportement politique ambigu (notamment en tant que député sur les questions sociales et économiques[1]) et louvoyant, s'affichant avec Macron, lui votant la confiance, se disant en passant de " gauche ", mais recevant le soutien des leaders de la droite locale[2]

 

  • Laissons parler les chiffres au soir du scrutin :

- Lors du 1er tour O. Falorni a obtenu 6454 voix et 33.26% ;

- Pour le second tour, il a reçu le soutien officiel de l'ensemble de la droite et du centre (comme Léal, Drageon, Jaulin), qui ne lui ont apporté que 2216 voix, une grande partie des électeurs de droite ont préféré l'original à une mauvaise copie !

- quant aux quartiers populaires O. Falorni donne lui même la réponse lui même : " Les Rochelais des quartiers populaires ont cru bon de rester chez eux. Le résultat en est la conséquence. S’ils avaient voté autant, même un peu moins que le centre-ville, le score aurait été différent..."[3].

  • Mais pourquoi auraient-ils été voter pour O. Falorni puisqu'ils mènent une véritable grève des urnes face à la politique politicienne dont O. Falorni est localement, un acteur majeur ?
  • Quels intérêts communs ont les habitants des quartiers populaires et ceux des quartiers bourgeois ? Poser la question, c'est y répondre !

- Le fruit de ce comportement se traduit dans le résultat qui ne s'est pas fait attendre, avec un score de 8670 voix et 41.11%.... et seulement 16,69% des inscrits.

 


-

Quand l’ego est plus important que la cause prétendument défendue...

Olivier Falorni abandonne son poste d'élu municipal à la Rochelle pour " se consacrer à sa tâche de député " dit-il[4!

  • Notons qu'il lâche ceux qui lui ont fait confiance et se son battu pour son élection.... et ceux qui, le croyant de " gauche " et voyant, à tord en lui une alternative à la politique de J.F.Fountaine, ont voté pour lui... et tous, à n'en pas douter apprécieront !

 

🛑 En vérité, Olivier Falorni renonce t-il à devenir 1er magistrat de la Rochelle et sa CDA ?
Evidemment que non !
L'ambition personnelle (car au delà des déclarations, c'est de cela dont il s'agit) est toujours là et personne n'en est dupe, Sud-Ouest actant même " le parlementaire âgé de seulement 48 ans a de longues années devant lui pour revenir dans l’arène rochelaise et fourbir ses armes pour les futures échéances

 

🛑 Alors à quoi joue t-il ?

Incontestablement identifié comme un homme qui :

- se dit " de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite[5]  ;
- pratique la culture de l'ambiguïté pour ratisser large se mettre au service de la classe dominante[
6]  ;
il a nécessairement besoin de se refaire une virginité politique pour faire oublier ses alliances avec la droite, son soutien à Macron[
7] et compte sur son travail parlementaire pour ça.

 

🛑 Car sur le fond, entre J.F. Fountaine et O. Falorni, il n'y a jamais eu de désaccord politique si ce n'est à la marge ou sur la méthode, tous deux porteurs du libéralisme et défenseurs du " marché ", et ça les rochelais ne s'y sont pas trompés, n'attribuant au 1er opposant auto proclamé, lors du second tour, que 16,69% des inscrits et à J.F. Fountaine 17,04%.

 

🛑 5 ans, c'est beaucoup et peu à la fois !

  • Il convient tout à la fois de garder l’œil ouvert sur l'action politique des uns et des autres et travailler à la constitution de la fédération populaire[8] sans laquelle rien ne sera possible !

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 19:14
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, l'heure du dégagisme n'avait pas sonné !

J.F. Fountaine vainqueur par défaut d'alternative crédible, et fruit des tambouilles politiciennes qui ont alimenté la grève des urnes !

 

 

61.93 % d’abstention au premier tour, 58.56% pour un second tour, du jamais vu à enjeux, d’élections municipales ! C’est l’abstention la plus forte de l’histoire de la Vième République (hors référendum).
Entre une crise sanitaire gérée dans des conditions désastreuses et un profond désaveu démocratique qui ne cesse de s’amplifier, c’est la
Vième République qui est à l’agonie !

Le covid n'explique pas toute l’abstention des quartiers populaires : faut-il chercher une réponse du coté du rejet des tambouilles politiciennes dont La Rochelle a la spécialité sans en avoir le monopole ? A mon sens, OUI !... et ce n'est pas d'aujourd'hui, mais le phénomène s'accélère !

La grève civique touche les élections municipales : c'est grave, surtout quand on connaît le rôle des maires pendant l'épidémie. Ce record d’abstention est le signe de l’aggravation de la grève civique. A voir le taux d’abstention global et celui des catégories populaires, on conclura que la 5e République est devenu une démocratie censitaire.

Voilà l’enseignement majeur de ces municipales : le peuple ne consent plus à la règle du jeu " d'avant ", il doit pouvoir la redéfinir en passant par une VIième République. 

 

 

Source : Eric Durand | mis à jour le 16/05/2021

-

Instrumentalisation de l'abstention à des fins politiques 

L'abstention constitue un niveau stratosphérique de désaveu populaire. Or si les 62% d’abstention du premier tour résultait était largement imputables au Covid, l’abstention  pour ce second tour (58.56%) est une sanction directe infligée à ceux qui n'ont rien eu d'autre à offrir comme alternative que de la tambouille politicienne au service des ambitions personnelles... et du système politico-économique en place

 

  • Avec le soutien d'une trentaine d'élus (dont J.F. Fountaine[2]), le 28 juin, Emmanuel Macron imposait un second tour déconnecté du premier pour justifier de sa faute initiale. Globalement, les citoyens ne leur ont pas pardonné.
  • Mais si l’abstention est une réponse populaire (qui peut s'expliquer à La Rochelle par l'absence d'alternative crédible au second tour) , elle est cependant instrumentalisée par le pouvoir en place de Paris à La Rochelle. E.Macron savait que le maintien du premier tour se ferait dans un océan d’abstention... et J.F. Fountaine en stratège, savait que cela allait démobiliser son opposition.... et favoriser le candidat sortant, LUI ! L’abstention était systémique. Elle est désormais utilisée par les pouvoirs en place comme un outil politique pour rester à la tête du système.

 

 

-

Or, on ne joue pas impunément avec la démocratie

La légitimité de l'exécutif élu dans ces conditions, au fait minoritaire, est immanquablement affaiblie (J.F. Fountaine ne peut se prévaloir que de 17,04% des inscrits). Le dernier échelon qui recevait encore l’approbation de ses administrés, la commune, vacille à son tour du fait d’une oligarchie omnipotente et d'un pouvoir à ses ordres qui jouent des élections comme on joue au poker.

 

L’effondrement démocratique se propage et les fossoyeurs sont à l’Élysée depuis fort longtemps (Sarkozy, Hollande..), mais Emmanuel Macron a été pris à son propre piège : à avoir voulu biaiser avec le peuple, celui-ci vient aussi de lui infliger une gifle cinglante. Ce sont donc tout à la fois les hommes et le système qu’il faut changer avec une VIe République et réunir une Assemblée constituante comme le propose la France insoumise[3] .

 

 

-RÉSULTATS 2éme tour : Jean-François Fountaine réélu[1]

➡️ A noter :

- Au premier tour 135 blans et 225 nuls avec un taux de participation de 38.07%
- Au second tour 226 blancs et 203 nuls avec un taux de participation de 41.44%

 

➡️ Tout d'abord une inconnue :

Qu'a fait l'électorat du RN/FN qui n'avait pas de liste ? Abstenu ? Votes répartis sur les deux donnés gagnants Fountaine/Falorni ?

 

➡️ Sur le vote EELV

En préalable, rappelons qu'avec 5 élus, EELV fait partie de la majorité municipale en place à La Rochelle depuis 2014 dont le Maire est Macroniste assumé (pour en savoir plus sur les enjeux du second tour[5]).

 

Natacha Polony rappelait le 29 juin dernier que, si l'on ne dispose pas encore de données sociologiques suffisantes pour se prononcer avec certitude, l'étude de l'Ifop menée en 2019 sur " les ressorts du vote EELV aux élections européennes[4] " démontrait déjà avec acuité les dynamiques à l'oeuvre : " Le vote EELV est d’abord un vote urbain, son intensité étant d’autant plus forte que le nombre d’habitants dans une commune est élevé ", écrivaient Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach, qui allaient surtout plus loin en illustrant qu'à l'intérieur des grandes villes, plus le prix de l'immobilier augmentait, plus les scores des écologistes grimpaient en corrélation.

 

Bien sûr, précisait l'Ifop, si une proportion écrasante de "CSP+" votent EELV, il ne s'agit pas de la bourgeoisie traditionnelle mais du " soutien des 'bobos'" ayant largement voté Emmanuel Macron dès le premier tour en 2017 : professions intellectuelles, de la culture et de l'information, ainsi qu'étudiants et jeunes ménages de cadres. Reste que cette bourgeoisie, même progressiste, reste une bourgeoisie, et que les classes populaires et habitants des communes en difficulté ont déserté la gauche dans les grandes largeurs à l'occasion de ces élections municipales. Un constat qui n'a pas l'air d'inquiéter outre mesure les thuriféraires de la "vague verte"."

 

  • Cette analyse est confirmée par les discussions internes à EELV ou nous apprenons que :

- Si les verts ont décidé de ne pas faire alliance avec le maire sortant au second tour, le vote des militants verts fut très serré 46% d'entre eux se prononçant pour refaire équipe avec J.F. Fountaine[6] ;

- 4 des 5 conseillers municipaux écologistes sortants ont voté en faveur d’une fusion avec J.F. Fountaine[7][11]

  • Cette analyse est confirmée par les chiffres au soir du scrutin :

- Lors du 1er tour EELV a obtenu 3241 voix et 16.7% ;

- Pour le second tour, il a reçu le soutien officiel ou masqué de nombre de forces de gauche (comme le PCF, la FI rochelaise, Nouvelle DONNE, Le Mouvement Citoyen Rochelais, GénérationS.), ce qui représente un apport minimum théorique de 1632 voix et 8,41% pour un TOTAL théorique de plus de 4850 voix potentielles ;

- le résultat de ces tractations politiciennes (un coup on négocie avec un candidat ayant le soutien de LREM, au 1er tour, un autre on se dit de " gauche " en se félicitant du soutien des forces de gauche) ne s'est pas fait attendre, avec un score de 3569 voix et 16.92%.

- La moitié des électeurs EELV du 1er tour ont rejoint le candidat officieux de LREM... J.F. Fountaine, et une grande partie des membres des forces sensées le soutenir ont voté blanc/nul ou se sont abstenus !

 

 

➡️ Sur le vote OLIVIER FALORNI

Il convient tout à la fois :

- de ne pas passer sous la table le passé politique d'Olivier Falorni et les rancœurs locales ;

- de ne pas ignorer son comportement politique ambigu (notamment en tant que député sur les questions sociales et économiques[9]) et louvoyant, s'affichant avec Macron, lui votant la confiance, se disant en passant de " gauche ", mais recevant le soutien des leaders de la droite locale[5]

 

  • Laissons parler les chiffres au soir du scrutin :

- Lors du 1er tour O. Falorni a obtenu 6454 voix et 33.26% ;

- Pour le second tour, il a reçu le soutien officiel de l'ensemble de la droite et du centre (comme Léal, Drageon, Jaulin), qui ne lui ont apporté que 2216 voix, une grande partie des électeurs de droite ont préféré l'original à une mauvaise copie !

- quant aux quartiers populaires O. Falorni donne lui même la réponse lui même : " Les Rochelais des quartiers populaires ont cru bon de rester chez eux. Le résultat en est la conséquence. S’ils avaient voté autant, même un peu moins que le centre-ville, le score aurait été différent..."[8].

  • Mais pourquoi auraient-ils été voter pour O. Falorni puisqu'ils mènent une véritable grève des urnes face à la politique politicienne dont O. Falorni est localement, un acteur majeur ?
  • Quels intérêts communs ont les habitants des quartiers populaires et ceux des quartiers bourgeois ? Poser la question, c'est y répondre !

- Le fruit de ce comportement se traduit dans le résultat qui ne s'est pas fait attendre, avec un score de 8670 voix et 41.11%.... et seulement 16,69% des inscrits.

 

 

➡️ Sur le vote JEAN-FRANÇOIS FOUNTAINE

Bénéficiant tout à la fois du soutien :

- de La République en Marche (même si au second tour pour obtenir le ralliement d'EELV il avait accepté de refuser le soutien OFFICIEL de LREM) ;

- du PS et notamment de Lionel Jospin[10] ;

- d'une partie de la droite qui ne se reconnait pas dans les appels à voter O. Falorni venant de leurs leaders locaux ;

- d'une grande partie des électeurs écologistes et membres d'EELV ;

- d'un nombre d'électeurs RN, ne voulant pas voir O. Falorni victorieux ;

 

C'est dans ces conditions que s''appuyant sur son bilan qui satisfait une partie de la population (en s'attribuant les avancées sur les questions écologiques dont les élus EELV ont été les initiateurs) notamment celle des quartiers bourgeois, J.F. Fountaine a créé, certes modestement la différence, avec un score de 8851 voix et 41.97%... et seulement 17,04% des inscrits.

 

Certes, J.F. Fountaine a gagné en tant que maire de La Rochelle et Président de la CDA[12], mais il ne faut pas qu'il perde de vue que sa victoire est une forme de " victoire à la Pyrrhus " sans l'assentiment de la grande masse des citoyens rochelais !

 

 

-

A votre disposition pour téléchargement

  • Trouvez ci-dessous sous forme de tableur téléchargeable, les résultats des bureaux de vote de La Rochelle pour les 1er et 2éme tour avec étude comparative

 

Chiffres_resultats_municipales_2020-LR_global et bureaux de votes avec rapprochement 1er/2éme tour

 

-Et maintenant ?

  • Tout d'abord, il est URGENT de mettre en place un quorum de représentativité pour toutes les élections. S'il n'y a pas assez de votes pour choisir, on recommence l’élection. Bien sûr, dans ce cas là, il faut intégrer le vote blanc et nul dans le suffrage exprimé, et que le vote soit obligatoire.

 

  • Ensuite, le paysage politique flotte en apesanteur y compris à La Rochelle.

Les victimes immédiates de cette situation en sont d'ores et déjà les citoyens rochelais des classes laborieuses qui ne seront pas représentés et n'auront (résultat de la désunion citoyenne du 1er tout) personne pour faire entendre leurs exigences, notamment sociales, au conseil municipal et à la CDA.

 

C’est l’irruption populaire qui permettra de clarifier les choses bien davantage que des scrutins aussi réduit en participants ou les tambouilles politiciennes " d'accords de partis " sont toujours en vigueur !

 

Il y a en effet urgence à construire une alternative populaire telle que la porte la France insoumise et cela passe par l'union de notre propre famille culturelle, électorale et politique (le peuple), en commençant dans les quartiers, et dont le programme « L’Avenir en commun » incarne une synthèse fédératrice.

 

Notes

[1Municipales à La Rochelle : Jean-François Fountaine réélu

[2Estrosi, Hidalgo, Florian, Fountaine, Vassal et une trentaine d'élus pour un second tour des municipales dès juin

[3Réunir une Assemblée constituante

[4] Les ressorts du vote EELV aux Européennes

[5] Pour en savoir plus sur les enjeux du second tour

[6Le vote des verts a été très serrè 

[74 des 5 conseillers municipaux écologistes ont tous voté en faveur d’une fusion avec J.F. Fountaine

[8] Falorni sans concession

[9] Olivier Falorni : la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante

[10] Municipales à La Rochelle : Jospin plaide pour Fountaine

[11] la compatibilité entre EELV et le macroniste J.F. Fountaine est confirmée lors de la réunion municipale d'élection du Maire : Les quatre écologistes semblent faire bloc même si, dès l’élection du maire, une de leur voix part voter en faveur de Jean-François Fountaine ".

[12] La Rochelle : Jean-François Fountaine réélu à la présidence de l’Agglomération

 

Pour en savoir plus :

- 2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

- Municipales : à La Rochelle, les écologistes n’ont rien gagné

- Après le second tour des élections municipales, les recours en justice se multiplient à cause de l'abstention

- La fédération populaire VS l’unité de la gauche ?

- Le nouvel Aventin du peuple : la grève civique aux municipales

- LE GRAND RETOUR DE LA GAUCHE PLURIELLE

- LA FRANCE INSOUMISE A-T-ELLE CHERCHÉ À ENJAMBER LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ?

- Municipales : "Mon choix n'a pas fonctionné", reconnaît Jean-Luc Mélenchon

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, l'heure du dégagisme n'avait pas sonné !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, l'heure du dégagisme n'avait pas sonné !
Partager cet article
Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 19:11
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

On aurait pu penser que l'action politique de " l'après-Covid19 " allait s'inscrire dans un renouveau de la méthode, mais à La Rochelle les pratiques politiciennes de " l'avant " ont vite pris le dessus !

 

Il y a urgence à sortir des négociations d'appareils et à fédérer les citoyens !

 

➡️ ➡️ RÉSULTATS 2éme tour voir détail en bas de page....

 

En préambule 

L’illégalité de l’organisation du deuxième tour des élections municipales le 28 juin prochain a été expliqué dans les colonnes de VU DU DROIT[a]. Ces illégalités sont de plusieurs ordres et elles sont grossières (explications complémentaires ici).


La manœuvre politique visant à violer la démocratie électorale pour effacer l’inévitable défaite de LREM est évidente, et il convient ici de souligner la responsabilité des maires qui dans une tribune, on demandé au gouvernement de procéder immédiatement au second tour.... et dont Jean-François Fountaine est l'un des signataires[b].
 

Rétrospective du 1er tour et résultats..... ICI....

 

Source : Eric Durand  | mis à jour le 25 juin 2020

-

Quelles sont les conclusions qui peuvent être tirées des épisodes précédents exprimés dans le déroulé ci dessous !

 

🔴 Depuis 5 ans, " Fountainistes ", " Soubestistes " et " Falornistes ", adversaires d'aujourd'hui, sont mains dans la main dans la majorité municipale de J.F. Fountaine (élu avec les voix de la droite) pour :
➡️ adopter et gérer ensemble les budgets d'austérité dans le cadre du Contrat de Cahors (signé par La Rochelle) ;
➡️ ne pas agir contre la gentrification et l'urbanisation anarchique y compris en zone Seveso ; 

➡️ suppression et amputation de parcs publics à Villeneuve les Salines et dans le quartier de la gare... au nom de l'écologie ?  
➡️ ne prendre aucune mesure pour assurer la protection des riverains face aux risques industriels (Picoty) ;
➡️ ne rien faire pour empêcher l'explosion du prix du foncier ;
➡️ ne mener aucune action pour la réappropriation des biens communs (ex : chauffage urbain avec Dalkia) ;
➡️ s'opposer au développement de gratuités (transports....) ;
➡️ ne prendre aucune mesure permettant de s'engager  concrètement dans l'autonomie alimentaire des citoyens du territoire de la CDA (circuits courts) ;
➡️ s'en prendre aux droits sociaux des personnels territoriaux, de la RTCR.......

 

🔴 Aujourd'hui, il n'y a rien a attendre des listes qui " s'affrontent "..... plus sur la forme que sur le fond !

 

➡️ Quelques mots sur les " falornistes "

Permettez moi d'abord d'avoir une pensée à l'adresse de tous les salariés, citoyens des couches populaires qui voient en l'équipe des " falornistes " l'alternative, , le " renouveau " ! !

  • Quelle alternative y a t-il à attendre d'une liste dont nombre des membres ont, non seulement mis eu oeuvre la politique austéritaire de J.F. Fountaine durant ces cinq dernières années, mais aujourd'hui bénéficie de l'appel à voter de la part de la droite et même d'un ancien président du MEDEF ?

- avec Bruno Léal candidat rochelais de la droite et du centre-droit au premier tour, qui après avoir cherché à fusionner avec Fountaine et Falorni[30], soutient aujourd'hui le candidat Falorni[28] ;

avec François Drageon[29], homme de droite[27] (Parti radical valoisien) et ancien président du MEDEF de Charente Maritime[25] ;

- avec Arnaud Jaulin, l’actuel adjoint à la culture de Jean-François Fountaine (référent Modem La Rochelle[33]) qui détaille dans un long communiqué son choix de vote : " En conscience, je voterai Olivier Falorni[34]. " 

  • L'annonce du report de la mise à l'essai de la gratuité des transports urbains[26] est un premier signe qui ne trompe pas et est à prendre au sérieux ! Est-ce le début du prix à payer pour avoir le soutien de la droite et de l'ex. MEDEF ? 

 

➡️ Quelques mots sur les " fountainistes "

Il n'est pas inutile de rappeler ici que dés 2017, Jean-François Fountaine apportait son soutient Emmanuel Macron[36].

Je ne reviendrai pas sur pas sur le bilan de la majorité municipale (voir en tête de ce tableau), mais aujourd'hui, même s'il n'y a rien d'officiel, il bénéficie :

  • du soutien tacite de LREM.... par leur présence sur sa liste ;
  • de Léonard et de Bussereau par la présence dans sa liste de personnalités du MODEM et de l'UDI.

 

➡️ En ce qui concerne les " soubestistes " qui se disent opposés à la politique des " fountainistes " et " falornistes "...

  • Certains me disent : on aurait pu penser qu'ils manifesteraient cette opposition en faisant preuve de courage politique et en démissionnant (comme l'a fait Arnaud Latreuille à Aytré[24]), ce qui aurait donné un signe, permis de gagnez en crédibilité politique d'opposants.... 
  • Mais pourquoi auraient-ils démissionné puisqu'ils avaient comme objectif de négocier au prix fort leur soutien à Jean-François Fountaine[5], et comptaient bien que ce dernier céderait à leurs exigences ?
  • Aujourd'hui, non seulement ils boivent le verre " fountainiste " jusqu'à la lie, mais après avoir renégociez une seconde dose, qui n'a pas aboutie... ils n'ont pas d'autre choix, que de présenter comme des " OPPOSANTS ", ce que l'on peut appeler une " OPPOSITION DE CIRCONSTANCE " !
  • Et pourtant, je pourrai me laisser séduire par le contenu programmatique ambitieux de " Ensemble, osons l'écologie " qui correspond à nombre de mes préoccupations.....

 

🔴 Mais, compte tenu de la réalité rochelaise, c'est à contre cœur que je fais le choix... de ne pas CAUTIONNER CETTE SITUATION POLITIQUE....

  • Car hors de question de soutenir, d'appeler à voter pour des listes qui comportent en leur sein des candidats participant à la majorité municipale actuelle ou ayant cautionné sa gestion ;
  • Car il n'est pas utile de choisir entre trois nuances de libéralisme, entre trois nuances de l'écologie libérale, qu'elles soient ripolinées en rose, ou en vert ou en jaune/noir ;
  • Et que l'on ne vienne pas nous dire que les partenaires politiques d'aujourd'hui peuvent devenir les opposants crédibles de demain.  Aucun des trois ne remet en cause la domination du marché (ou seulement à la marge) sur la vie publique locale !

 

➡️ POUR CONCLURE :

  • PAS UNE SEULE VOIX NE DOIT ALLER AUX DEUX MACRON COMPATIBLES ROCHELAIS  !

 

  • REFUSANT DE VOTER POUR UNE LISTE COMPORTANT DES MEMBRES DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE ACTUELLE, ce qui est aussi le cas " d'Ensemble osons l'écologie " avec Jean-Marc Soubeste et EELV...

 

  • J'UTILISERAI LE VOTE BLANC EN EXIGEANT SA RECONNAISSANCE !

 

 

-Les 3 acteurs du second tour... et leurs amis... ou pas

 

Retrouvez ci dessous l'intégralité de mes post sur les réseaux sociaux dans l'ordre de leur publication (5 au total)

 

  • Jean-Marc SOUBESTE est le candidat de " Choisir l'écologie pour La Rochelle " (EELV) (post du 26 mai 2020)

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Membre de la majorité municipale actuelle depuis 2014, nous savions déjà  " qu'il n'y a pas d'incompatibilité " entre le candidat EELV et le Maire sortant J.F. Fountaine Macron compatible reconnu et assumé[1]  !


➡️ Aujourd'hui, pour le second tour, Jean Marc Soubeste a posé ses conditions pour un nouveau ralliement à J.F. Fountaine (qui a reçu le soutien de Macron au 1er tour) : " il doit renoncer au soutien de la République en marche[2] " ! On a connu sacrifice politique plus douloureux à faire…

 

➡️ Suffirait-il donc seulement que J.F. Fountaine n’affiche plus le soutien officiel de Macron pour continuer a être fréquentable quand on se dit de gauche… ?
Jean Marc Soubeste va t-il s'inspirer de Julien Bayou qui le 19 mai, a invité à une  visioconférence de « gôche » Aurélien Taché, (député macroniste jusqu'à 18 mai, mais membre, depuis le 19 mai, « d'Ecologie Démocratie Solidarité », le nouveau groupe fondé à l'Assemblée nationale). 

 

🔴 Quoi qu'il arrive, il ne suffira pas que J.F. Fountaine renonce au soutien de LREM au 2iéme tour pour lui coller l'étiquette " de gauche " et devienne fréquentable ! Il est, et restera un libéral macronien et tous ceux qui se rallieront à lui en seront entachés d'une manière indélébile (c'est d'ailleurs les propos que j'avais tenus à Jean Marc Soubeste en 2014 lors du débat du second tour) !

🔴 Pour conclure, ce qui semblait être une " alliance contre-nature[3] " en 2014  devient un choix politique assumé dans le cadre d'une stratégie politique nationale d'EELV.

 

  • Jean-François FOUNTAINE (post du 27 mai 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Maire de La Rochelle, élu en 2014 avec le soutien d'EELV, des centristes, du PRG et des voix de UMP – UDI – MoDem (voir réaction de Dominique Morvant[4]), classé divers gauche.

 

➡️ Défenseur de l'économie de marché, libéral, il a reçu au 1er tour le soutien de LREM[1].

 

➡️ Aujourd'hui, La Rochelle devient un laboratoire de la recomposition (décomposition de la macronie).
Jean-François Fountaine vient en effet d'annoncer qu'
il se débarrasse du soutien de LREM[5] pour permettre à EELV de s'allier avec lui pour un second mandat......

 

➡️ Ainsi, alors qu'au parlement la majorité explose avec notamment avec la constitution d'un 9iéme groupe parlementaire tout de suite reconnu par le leader écologiste Julien Bayou[6], à La Rochelle, les écologistes ont voté en faveur de la reprise d’échanges avec Jean-François Fountaine[7].

La recomposition autour d'une " écologie de gouvernement ", favorable à " la libre entreprise et l'économie de marché " chère à Jadot est en marche[8].

 

➡️ ➡️ Mais un macronien, même sans étiquette officielle et un classement " Divers gauche ", n'en fait pas pour autant un homme de gauche, même s'il a le soutien du PS et de Lionel Jospin en personne[32] !

 

🔴 PAS UNE SEULE VOIX NE DOIT ALLER AU REPRÉSENTANT OFFICIEUX DE MACRON !

 

  • Olivier FALORNI (post du 28 mai 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Ancien secrétaire fédéral du PS, il est élu député de la 1 re circonscription de la Charente-Maritime lors des élections législatives de juin 2012 face à Ségolène Royal et réélu lors des législatives de juin 2017, classé divers gauche.


➡️ Qui écrivait sur un tract de Juin 2017 : " Je souhaite que notre nouveau Président de la République réussisse pour la France et les Français " ? Olivier Falorni  au grand dam de la candidate officielle de LREM, Otilia Ferreira, qui jugeait le comportement d'Olivier Falorni " d'affligeant " et valait ce titre de Sud-Ouest " Olivier Falorni change de cap "[9]  !


➡️ Qui a été élu député contre Ségolène Royal avec notamment les voix de la droite qui ne s'y est pas trompée, si ce n'est Olivier Falorni[10] !


➡️ Qui avait déclaré être disposé à faire partie de la majorité macronienne à condition qu’elle soit « ouverte et progressiste ? » Olivier Falorni (« Sud-Ouest » du 8 mai 2017)[11] !


➡️ Qui a voté la confiance au gouvernement de Macron le 4 juillet 2017 ? Olivier Falorni[12] ! 

 

 

🔴  Vous voulez en savoir plus... :
➡️ Prenons la Loi travail dite El Khomri de juillet 2016. Olivier Falorni jouant au chat et à la souris avec la " fronde ", n'a jamais participé au vote d'une motion de censure ;


➡️ En résumé, Olivier Falorni : c'est la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante[14] ;


➡️ Olivier Falorni.... c'est aussi un homme qui se dit " de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite[15]. 

 

 

🔴 En conclusion
Hors certains domaines sociétaux comme la cause animale, les actes du député Olivier Falorni depuis sa réélection en juin 2017 ne sont pas une surprise : discours de gauche et... actes de droite... ou absence et abstention sur les sujets sociaux et économiques.

 

➡️ ➡️ Macronien compatible il fut, macronien compatible il restera en faisant de la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante... sa règle politique !

 

🔴 PAS UNE SEULE VOIX NE DOIT ALLER AU SECOND MACRON COMPATIBLE ROCHELAIS !

 

  • Jean-Marc SOUBESTE (post du 2 Juin 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

🔴 Les choses bougent à La Rochelle !
Jean-Marc SOUBESTE part en campagne et renvoie Fountaine et Olivier Falorni dos à dos
[16].

 

➡️ Mais bougent pour faire quoi ?
- Pas d'accord avec Jean-François Fountaine... on ne peut que s'en féliciter,.... mais la question est : pourquoi ?
- Pas assez écologique, social et démocratique parce-que trop de contrainte budgétaire... nous dit-on entre autre  !


donc trop libéral Jean-François Fountaine ?

  • Pas plus aujourd'hui qu'hier et J.M. Soubeste et EELV s'en sont très bien accommodés adoptant avec les Falornistes et les Fountainistes tous les budgets pendant 5 ans !
  • Car membre de la majorité municipale actuelle, nous savions déjà  " qu'il n'y a pas d'incompatibilité " entre Jean-Marc SOUBESTE d'EELV et le Maire sortant Jean-François Fountaine[17] !

 

Pas assez écolo ? Peut être !
Pas évident de concilier l'écologie avec l'économie de marché chère à Jadot et ses relais locaux... !

 

➡️ ➡️  En vérité, entre Jean-Marc SOUBESTE et Jean-François Fountaine (dont le programme a été conçu en grande partie par LREM[18]), il n'y a pas de désaccord de fond, simplement une question de dosage entre libéralisme et écologie !

 

🔴 Or, de dosage est impossible, car contrairement à ce qu'affirme Yannick Jadot, pour qui " l’écologie doit aussi passer par l’économie de marché[19", le capitalisme vert n'est-il qu'un oxymore[20], l’écosocialisme étant la seule alternative politique, sociale et écologique possible au capitalisme[21]... à La Rochelle aussi !

 

 

-Autres intervenants sur le second tour

  • La liste initiée par la FRANCE INSOUMISE, " La Rochelle en Commun "

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

" Pour autant, il y a consensus à rejeter sans réserve les politiques proposées, menées par les deux autre listes (Fountaine/Falorni), qui constituent une déclinaison locale de la politique néo-libérale menée par Emmanuel Macron et son gouvernement ! "

 

➡️ Alors pourquoi faire l'impasse sur le fait que dans la majorité municipale actuelle (qui met en oeuvre localement cette politique néo-libérale), il y a EELV qui a notamment voté tous les budgets d'austérité depuis 5 ans, et dont nombre d'élus sont candidats sur la liste " Ensemble osons l'écologie " en commençant par la tête de liste ?

 

Les choses auraient été totalement différente s'ils n'avaient pas fait partie de la majorité municipale actuelle !

 

➡️ En fait c'est un appel masqué à voter pour le " moins pire " représenté par la troisième variante du libéralisme avec " l'écologie de gouvernement ", favorable à " la libre entreprise et l'économie de marché "[19]... CE N'EST PAS POUR MOI !

 

Pas question pour moi de voter pour des listes comportant des candidats compromis dans la majorité municipale actuelle.... ce qui est aussi le cas " d'Ensemble osons l'écologie " avec Jean-Marc Soubeste et EELV !

 

  • Et la masse des citoyens des quartiers populaires ne s'y tromperont pas non plus !

La base sociale ne suivra pas ces consignes de vote masquées et le prix à payer risque d'être politiquement lourd pour la France insoumise à l'aube d'une échéance nationale majeure les présidentielles de 2022 qui nécessitent de fédérer le peuple sans combine politicienne ni ambiguïté et dont les élections municipales devaient constituer un tremplin... à La Rochelle aussi !

 

 

  • La liste initiée par le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS, " OUI, à La Rochelle unie " (post du 1er Juin 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Elle fut la seule liste ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale sociétale de La Rochelle et ses quartiers populaires tout en bénéficiant de soutiens (et non d'accord politiques) de nombreuses organisations de gauche (PCF- GRS - MRC - GénétationsS)[22] ;

 

➡️ Elle fut la seule liste ayant la volonté de rassembler les forces citoyennes sous la forme d'une " fédération citoyenne rochelaise " ;

 

➡️ Combattue par ceux qui auraient du être ses alliés, taxée de " pro-Macron " pour refuser toute construction politique commune, recueillant 3,25% des exprimés, elle fut la seule force politique dite " de gauche " a, au soir du 1er tour, se positionner clairement " ...Nos électeurs sont bien évidemment libres de choisir ou pas, pour qui voter au second tour, néanmoins nous souhaitons qu’aucune voix n’aille renforcer La République en Marche.[23] "

 

➡️ Le 22 juin, le MCR appelait à voter pour la liste « Ensemble, osons l’écologie » en ces termes :

" Pour le MCR, Il est temps à La Rochelle de changer d’écosystème politique, de sortir des conflits d’égo des élus, et d’oser faire la différence écologique et sociale. Votez pour Jean Marc Soubeste et pour ses colistiers « Ensemble, osons l’écologie ». Ils sont l’alternative qui reste, et ils le méritent "[31].

 

 

-RÉSULTATS 2éme tour : Jean-François Fountaine réélu[35]

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
  • Analyse et chiffres ICI

 

Notes :

[aMUNICIPALES 2020 : MACRON N’AIME PAS LA DÉMOCRATIE

[b] TRIBUNE. Estrosi, Hidalgo, Florian, Vassal, Fountaine et une trentaine d'élus pour un second tour des municipales dès juin

[1] J.F. Fountaine Macron compatible reconnu et assumé

[2J.F. Fountaine : doit renoncer au soutien de la République en marche

[3alliance contre-nature

[4réaction de Dominique Morvant

[5J.F. Fountaine vient en effet d'annoncer qu'il se débarrasse du soutien de LREM

[6un 9iéme groupe parlementaire tout de suite reconnu par le leader écologiste Julien Bayou

[7les écologistes ont voté en faveur de la reprise d’échanges avec J-F Fountaine

[8" l'écologie de gouvernement ", favorable à " la libre entreprise et l'économie de marché " chère à Jadot est en marche

[9Législatives en Charente-Maritime : Olivier Falorni change de cap

[10élu député contre Ségolène Royal avec notamment les voix de la droite

[11être disposé à faire partie de la majorité macronienne

[12voté la confiance au gouvernement de Macron le 4 juillet 2017

[13Loi travail dite El Khomri de juillet 2016

[14Olivier Falorni : c'est la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante

[15se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite

[16] Soubeste part en campagne et renvoie Sountaine et Falorni dos a dos

[17pas d'incompatibilité " entre J.M. Soubeste d'EELV et le Maire sortant J.F. Fountaine

[18les marcheurs ont beaucoup participé à l’élaboration du programme

[19Yannick Jadot, " l’écologie doit aussi passer par l’économie de marché

[20le capitalisme vert n'est-il qu'un oxymore

[21] l’écosocialisme étant la seule alternative politique, sociale et écologique possible au capitalisme

[22seule liste ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale sociétale de La Rochelle et ses quartiers populaires

[23] nous souhaitons qu’aucune voix n’aille renforcer La République en Marche.

[24] Arnaud Latreuille démissionne de ses mandats

[25] François Drageon président du MEDEF pendant 4 ans en Charente Maritime

[26] Municipales à La Rochelle : Olivier Falorni ajuste son programme

[27] François Drageon, candidat pour le Parti radical valoisien

[28] Bruno Léal candidat rochelais de la droite et du centre droit au premier tour a choisi de soutenir Olivier Falorni

[29] François Drageon : " Alors, une bonne fois pour toutes, donnons le manche de cette ville à O. Falormi "

[30] Municipales à La Rochelle : Bruno Léal a cherché à fusionner avec Fountaine et Falorni

[31Le 22 juin, le MCR appelait à voter pour la liste « Ensemble, osons l’écologie »

[32Municipales à La Rochelle : Jospin plaide pour Fountaine, Jaulin pour Falorni

[33Arnaud Jaulin référent Modem La Rochelle

[34Arnaud Jaulin : " En conscience, je voterai Olivier Falorni. "

[35Municipales à La Rochelle : Jean-François Fountaine réélu

[36] Dès 2017 Jean-François Fountaine soutient Emmanuel Macron

 

Pour en savoir plus :

- Jean-Luc melenchon : " Mon choix, qui n'a pas fonctionné, c'était d'appuyer partout des listes citoyennes en dehors des cadres classiques des partis, parce que je pensais que c'était ce qui allait faire voter les quartiers populaires "

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 09:01
Municipales 2020 : à La Rochelle, paiement comptant et au prix fort pour ceux qui ont fomenté et porté la division citoyenne !

Les conséquences durables d'une faute politique majeure !

 

🔴 Pour rappel :

- la France insoumise rochelaise a, sans aucune justification à caractère politique, tout fait[1] y compris en portant sa propre liste, pour empêcher l'émergence d'une liste citoyenne unique avec le Mouvement Citoyen rochelais... : résultat deux listes à programme quasi identique et un résultat décevant pour tous ;

- pour ma part refusant cette stratégie de division artificielle préjudiciable aussi aux échéances électorales à venir (présidentielles de 2022), j'ai fait personnellement le choix de rejoindre la liste de rassemblement citoyen portée par le MCR[2] sur la base d'un programme aux valeurs de gauche auquel la plateforme programmatique de la France insoumise ne trouverait rien à redire[2bis].

 

AUJOURD'HUI, la FI rochelaise instrumentalisée par un gloubi-boulga (de libertaires dits " de gauche ", de POI, de pseudo gauche révolutionnaire, d'anarchistes, de défenseurs du bigbang de la gauche[3] et de l'alliance verte et rouge[4]), après avoir manipulé une grande partie des candidats de sa liste, est elle même victime de sa stratégie politique de division et le sera durablement.... 

 

Mais les victimes immédiates en sont d'ores et déjà les citoyens rochelais des classes populaires qui ne seront pas représentés et n'auront personne pour faire entendre leurs exigences, notamment sociales, au conseil municipal sauf à retomber, pour le second tour, dans des accords de " partis " qui sonneraient, sur La Rochelle, le glas de la démarche citoyenne portée par La France insoumise.

 

 

Source : Eric Durand  

-Regardons de prés l'évolution des résultats de la liste portée par la FI rochelaise et ses composantes politiques (Ensemble et le PG) qui la soutenait !

Constatons d'abord qu'à La Rochelle, le taux d'abstention s'élève à 61,93 %, très largement au-dessus de celui du premier tour des élections municipales 2014 (45,74 %), soit + 16.19%.

 

Comparons avec le dernier scrutin, celui des européennes :

 

Nombre de votants européennes 2019 25 906 Écart
Nombre de votants municipales 2020 19762 - 23,72 %
Résultat FI européennes La Rochelle 2019 7.55% Écart
Résultat FI municipales 2020 5.16% - 31,79%
Nbre. voix FI européennes La Rochelle 2019 1911 voix Écart
Nbre. voix FI municipales 2020 1002 voix - 47,57%

 

➡️ Quelles conclusions la France insoumise rochelaise devrait elle tirer de ce scrutin ?

  • Tout d'abord, partant du principe que les élections municipales mobilisent en général l'électorat, il lui serait simple de constater :
    • que la pandémie a démobilisé en premier lieu les couches populaires (le nombre de votants baissant de 23.72 % entre les européennes de 2019 et les municipales de 2020) ;
    • que la volonté évidente de nombre de rochelais, dés le premier tour, de " voter utile " avec O. Falorni (député qui a pourtant voté la confiance au gouvernement Macron[8]) pour virer J.F. Fountaine (qui a le soutien de LREM[9]) peut expliquer la baisse d'EELV et pour partie celle de la FI (pour cette dernière : - 31.79% en terme de pourcentage et - 47,57% en nombre de voix entre les européennes et les municipales), mais il faut pousser plus loin... ;

 

  • En effet, Il ne faut être sorti de Saint Cyr pour comprendre :
    • que le choix politique de diviser les forces citoyennes rochelaises porteuses de valeurs de gauche (MCR et FI) mis en oeuvre par la France insoumise rochelaise, avec des motivations fallacieuses, allait se retourner contre elle ;
    • que la campagne immonde menée par certains membres de la liste " La Rochelle en commun " et de ceux qui ont fait campagne pour eux, mêlant mensonges sur la qualification politique de la liste portée par le Mouvement Citoyen Rochelais, un racisme latent et parfois même pas masqué, des attaques contre la vie privée de la tête de liste Jaouad El Marbouh et diffusion de rumeurs du type : " Jaouad El Marbouh serait membre d'un groupe de l'Islam radical..  " ou encore " OUI, à La Rochelle unie " la liste portée par le MCR serait une " liste communautaristes financée on ne sait pas par qui ? "..., j'en passe et des pires,.... allait se retourner contre elle ;  
    • que ce choix de division et comportement politique a aussi alimenté l'abstention. Le " si vous ne vous entendez-pas, je n'irai pas voter ! " a été entendu à de nombreuses reprises ;

le tout au détriment de la construction d'une alternative citoyenne réelle sur La Rochelle face aux Macron compatibles !

 

➡️ Quant à la liste citoyenne portée par le Mouvement Citoyen Rochelais constitué en 2018 " Oui à La Rochelle unie " malgré :

  • le fait qu'elle est la seule liste ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale sociétale de La Rochelle et ses quartiers populaires tout en bénéficiant de soutiens de nombreuses organisations de gauche, contrairement à ceux qui n'ont pas de soutien au delà de leur propre composantes (PCF- GRS - MRC - GénétationsS) ;
  • le dévouement et la mobilisation remarquable des citoyens qui ont fait campagne ;
  • l'aide militante des organisations qui l'ont soutenue (PCF- GRS - MRC - GénétationsS) ;

elle fait les frais de son inexpérience pratique dans la gestion d'une campagne électorale, aggravé par l'absence des professions de foi et bulletins de vote dans les enveloppes adressées aux électeurs... le tout ayant porté un fort préjudice à sa campagne. et donc, par conséquent à son score qui en découle.

 

Et pourtant, dans ce contexte, les résultats du MCR avec " Oui, à La Rochelle unie " sont, dans nombre de bureaux de vote des quartiers populaires, intéressants et encourageants pour l'avenir de ce mouvement citoyen (jusqu'à 10%)[6].

  • Pour aller plus loin : dans 13 bureaux de vote, le score réalisé par " OUI, LA ROCHELLE UNIE ! " (la liste portée par le MCR et ses soutiens) dépasse celui de la France insoumise (et y compris dans le propre bureau de vote de la tête de liste et 2 de ses colistiers), et est identique dans 2 bureaux[6].

 

➡️ ➡️ L'ensemble de ces éléments amène logiquement à conclure qu'en cas de démarche citoyenne unie avec le MCR, il était possible, dans le cadre d'une dynamique politique de rassemblement, de dépasser les 10%.... CE QUI CHANGEAIT TOUT ! Et ça, la France insoumise rochelaise en porte seule la responsabilité ! 

 

  • D'ailleurs un sondage de janvier 2020 en fait la démonstration :
    • Le Mouvement Citoyen Rochelais était donné à 3%
    • La France insoumise à 7%...
    • on connait les résultats

Municipales 2020 : à La Rochelle, paiement comptant et au prix fort pour ceux qui ont fomenté et porté la division citoyenne !

➡️  Cette situation engendrera t-elle un sursaut, une remise à plat vitale de la stratégie politique locale pour revenir à la démarche de " Fédération populaire " préconisée par la France insoumise au lieu de diviser artificiellement ? Cela nécessiterait une volonté et une capacité à se remettre en cause à reconnaître que ce choix politique a été une erreur ! Les premières réactions, la stratégie d'exclusion maintenue permettent d'en douter... wait and see !

 

 

-QUESTION : Comment ceux qui ont été les instigateurs et les acteurs d'une politique de division pour les municipales vont-ils, localement, pouvoir se présenter comme des rassembleurs pour les régionales, départementales de 2021... et les présidentielles de 2022 ?
Regardons ce qu'en dit Jean-Luc Mélenchon à juste titre[5] :
...L'analyse des résultats des élections municipales ne saurait se limiter à l'examen des seuls chiffres, mais de la stratégie mise en place. Il faut donc regarder autrement. C’est-à-dire penser les municipales pas seulement du point de vue des résultats politiciens qui seront annoncés et disputés sur les plateaux de télé le soir des élections. Il faut le faire en considérant l’impact de long terme sur les représentations politiques des individus dans leur rapport à la société.

 

J’invite les Insoumis à se préoccuper d’abord de ce qui va changer dans les têtes autour d’eux. C’est le terreau pour la suite de notre enracinement. Car pour le reste nous sommes au sec. Ni la pluie ni la foudre ne nous tomberont dessus cette fois ci. Présents dans 550 communes dans les configurations les plus diverses, les Insoumis sont assurés d’être présents dans plus de deux cents communes pour la bataille de second tour. Partout les nôtres apprennent et se déploient. Nos thèmes, nos mots d’ordre, notre vocabulaire continuent d’imprégner en profondeur tous azimuts le discours politique. Je suis parfois surpris de retrouver nos mots dans des bouches inattendues. Mais c’est ainsi que l’on gagne les batailles de longue durée, celles qui reformatent les mentalités.

 

...Nous avions besoin de cette étape. C’est aussi celle d’une reconstruction générale de notre mouvement. À cette occasion, des milliers de personnes se retrouvent dans l’action au coude à coude, affrontant les affres de l’invisibilisation, des usurpations les plus diverses. Mais aussi dans l’exaltation du contact avec le grand nombre, au porte-à-porte, dans les initiatives inventives les plus diverses comme nous en aurons déployées tant cette fois-ci encore....

 

Les thèmes et les programmes que nos équipes ont instillés sur le terrain dans la construction des listes aux municipales nous offrent à présent une base de masse et un encadrement militant que nous n’avions ni au moment de l’élection présidentielle ni à celui des élections européennes. Pour moi, ces élections locales seront une étape décisive dans la construction de la force politique pérenne dont notre collectivisme a besoin au XXIe siècle pour notre pays. C’est cela qui sera surtout acquis. 

 

  • En définitive, les élections municipales devaient être le point d'appui, des élections présidentielles par leur démarche de rassemblement citoyen dans le cadre d'un processus de fédération populaire[7] !
  • Comment cette démarche politique va t-elle pouvoir être mise en oeuvre sur La Rochelle après l'épisode consternant des municipales qui, au lieu de rassembler.... a divisé profondément et durablement ?
  • A n'en pas douter, nous avons besoin d'animateurs qui fédèrent par leur connaissance de la situation rochelaise, de la vie des rochelais parce-qu'ils en sont, mais aussi par leur empathie et la qualité de leurs convictions au service de l'intérêt général et non des combines de l'entre soi... la réponse est entre les mains des citoyens eux mêmes !

 

-Déclaration du Mouvement Citoyen rochelais à l'issue du 1er tour

 

Municipales 2020 : à La Rochelle, paiement comptant et au prix fort pour ceux qui ont fomenté et porté la division citoyenne !
  • Et pour ceux, qui pour justifier leur positionnement politique refusant l'union des forces citoyennes rochelaises en misant sur un pseudo rapprochement de second tour avec EELV, ont en permanence taxé le Mouvement Citoyen Rochelais de macronien, voilà la réponse...

" Nos électeurs sont bien évidemment libres de choisir ou pas, pour qui voter au second tour, néanmoins nous souhaitons qu’aucune voix n’aille renforcer La République en Marche. "

 

-Et la mise en œuvre de la stratégie politicienne, suicidaire et totalement contre-productive de division citoyenne continue, y compris à la veille du second tour !

L'entretien du culte de la polémique et du mensonge au service de la désunion citoyenne ne peut se faire qu'au bénéfice de l'abstention, donc des politiciens locaux.... et au détriment de la démocratie.

 

  • L'intégrale est visible ICI

 

 

Notes :

[1] Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !

[2] APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

[2bis] un programme aux valeurs de gauche auquel la plateforme programmatique de la France insoumise ne trouverait rien à redire

[3bigbang de la gauche

[4] Alliance verte et rouge

[5Jean-Luc Mélenchon : Coup d’oeil sur le contexte électoral

[6] Résultats des élections municipales 2020 La Rochelle 

Partager cet article
Repost0
8 février 2020 6 08 /02 /février /2020 09:31
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

Le 30 janvier dernier, je lançais l'appel suivant :

 

Agir dans l’intérêt des rochelais.es c'est :

- au 1er tour, ne pas laisser les clefs aux candidats issus de la majorité municipale actuelle (Falornistes, Fountainistes, Soubestistes...) en cultivant la division !

- créer les conditions pour l'émergence, au 1er tour, d'une force municipale d'opposition populaire unie et unique en vue du second tour ! (Voir l'intégrale ICI)

 

🔴 Cet appel est malheureusement resté lettre morte face au culte de la division artificielle... les ambitions personnelles l'ayant, au final, emporté, sur l'intérêt général au service des rochelais.es !

 

🔴 J'ai, par conséquent, et en cohérence avec ma démarche de RECHERCHE DU RASSEMBLEMENT des forces citoyennes, fait le choix de m'engager avec le Mouvement Citoyen Rochelais (en campagne depuis février 2019), qui rassemble des citoyens dans leur diversité (voir ICIet à reçu le soutien de la majeure partie des forces de gauche locale.

 

🔴 Dans ce contexte, je condamne ceux qui, pour justifier l'existence de leur engagement dans cette élection font semblant de s'interroger sur l'origine de cette liste citoyenne !

Ils s'intéressent si peu à la vie politique rochelaise qu'il ne se sont pas aperçus de l'existence, depuis 2018, du Mouvement Citoyen rochelais et sont, bizarrement, guère offensifs envers les 3 listes Macron compatibles.

 

Le mensonge qui discrédite la politique..., ça suffit, laissez ça à Macron !

Source : Eric Durand  

-Dans le même temps, faute d'argument politique, pour justifier l'injustifiable, la caricature est devenue la règle ! 

  • Le Mouvement citoyen rochelais serait un " Suppôt de Macron " !

APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

Un " Suppôt de Macron " ? Je mets au défi quiconque de trouver, ICI, un seul argument permettant de défendre cette caricature...

 

  • Le Mouvement citoyen rochelais " ne serait pas de gauche " !
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

Un mouvement citoyen, qui, dans sa démarche de liste citoyenne, a le soutien : du PCF (Parti communiste français), de Génération.S, et ces dernières heures, du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen), de la GRS (Gauche Républicaine et Socialiste [membre de l'espace politique de la France insoumise])... voir ICI et ICI

 

  • Le Mouvement Citoyen Rochelais  " N'aurait pas de programme " !
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

" ne " serait pas de gauche ... et qui plus est, Pas de programme " !

Mazette, on accuse même le MCR de plagiat ! Quand on porte de valeurs de gauche dans lesquelles les citoyens se retrouvent,... qui peut s'en étonner voir ICI, ou ICI, ou encore ICI... et a votre disposition ICI et ICI

 

 

-En conclusion

 

" OUI, à La Rochelle unie " est la seule liste voir ICI et ICI ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale, sociétale de La Rochelle, de ses quartiers populaires et bénéficiant du soutien de nombre d'organisations de gauche contrairement à ceux qui n'ont pas de soutien au delà de leurs propres composantes !

 

. Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... 

. Jusqu'à la veille du 1er tour, il est possible de faire le choix d'unir les citoyens autour de valeurs de gauche...

. Pour ma part, je vous invite, a, dés maintenant, apporter votre soutien à la campagne portée par le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS

. Faisons vivre " OUI, à La Rochelle unie " contre tous les Macron compatibles locaux, c'est la seule alternative ! 

 

APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !
APPEL aux rochelais qui ne veulent pas donner les clefs aux Macron compatibles locaux !

[1] Nos soutiens politiques

[2] Le MCR n'aurait pas de programme

[310 bonnes raisons pour voter « OUI, à La Rochelle UNIE ! »

[4] " OUI, à La Rochelle unie " est la seule liste voir ICI   ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale, sociétale de La Rochelle, de ses quartiers populaires

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 17:32
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !

Agir dans l’intérêt des rochelais c'est :

- au 1er tour, ne pas laisser les clefs aux candidats issus de la majorité municipale actuelle (Falornistes, Fountainistes, Soubestistes...) en cultivant la division !

- créer les conditions pour l'émergence, au 1er tour, d'une force municipale d'opposition populaire unie et unique en vue du second tour !

 

Vous le savez, et cette période de lutte intense contre la casse de notre système de retraite le confirme, seul un rassemblement de masse peut permettre d’engranger des victoires.

Et ce qui est vrai en matière de lutte sociale l’est aussi sur le plan politique.
Nous l’avons vu lors des élections présidentielles de 2017, c’est l’absence de rassemblement citoyen massif (10 millions d’abstentionnistes) qui n’a pas permis d’être présents au second tour et de mettre Macron en échec.

C’est cette réalité politique qui amené la France insoumise à s’inscrire dans une démarche de «  fédération populaire »[1]...

 

Source : Eric Durand | mis à jour le 22 février 2020

-Et ce qui est vrai pour les élections présidentielles, pour les enjeux sociaux, l’est aussi pour les élections municipales de 2020, la seule issue : c’est le rassemblement citoyen !
Mais ce « rassemblement citoyen » doit nécessairement prendre en compte la réalité du terrain.

 

Et quelle est la réalité du terrain rochelais ?

- les candidats Macron compatibles divisés, ont annoncé la couleur que se soit 0. Falorni ou J.F. Fountaine qui a reçu le soutien de LREM et du PS (ce dernier le considérant " de gauche ") ;

- EELV, tout en restant dans la majorité municipale en place, (celle de Fountaine qui a reçu le soutien de LREM), en votant tous les budgets d'austérité (dont celui de 2020), à fait le choix de partir seul.. pour, à l'issue du 1er tour, s'accoquiner avec le plus offrant des Macron compatibles ;

- ni l’opposition de droite au Conseil municipal avec Bruno Léal (à nouveau candidat en 2020), ni de FN/RN ne représentent un réel danger pour les rochelais ;

- un nouvel arrivant à fait son entrée sur l'échiquier politique rochelais, le Mouvement Citoyen Rochelais[18] avec notamment Jaouad EL MARBOUH qui se déclare progressiste, humaniste, porteur de valeurs de gauche et qui, se retrouvant dans nombre des repères politiques de la France insoumise est entré en campagne dés février 2019  (voir conf. de presse de février 2019 [pièce 2])

- la France insoumise rochelaise, pour sa part, conformément au texte « Municipales 2020 : le peuple aux commandes ! » adopté par les insoumis·es à l’issue de l’Assemblée représentative des 22 et 23 juin dernier, se fixe pour objectif « de participer à des listes citoyennes de type « fédération populaire » lors des prochaines élections[3]. (A souligner que lors des élections européennes de 2019, sur La Rochelle, la France insoumise à recueilli 7.54%).

 

 

-En clair, dans ce contexte, à la Rochelle :

  • il y a un espace politique à conquérir, c'est celui des 48% d’abstentionnistes des élections municipales de 2014 ;
  • il n’y a pas de place pour une autre liste (à laquelle participerait la FI ou dont elle serait directement ou pas fondatrice) sous peine d’être marginalisée ;
  • on ne peut pas prendre le risque :
    • qu'il n'y ait pas, au conseil municipal, une force d'opposition aux Macron compatibles capable de démontrer qu'une autre politique est possible ;
    • que les couches populaires ne puissent plus avoir accès aux informations liées aux affaires qui les concerne parce-que non représentées ;
  • il convient aussi de parier sur un rejet populaire de Falorni, Fountaine, d’EELV qui ont tous en leur sein des candidats membres de la majorité en place et ont cautionné sa politique (dont on sait que les querelles des 2 premiers, lassent les Rochelais)... et dont la rumeur laisse entendre que venant d'EELV certains d'entre eux lorgneraient du côté de la France insoumise... ce qui constituerait une erreur politique majeur de les accepter (un démenti est le bienvenu !) ;
  • le PS est totalement éclaté entre ceux qui refusent de partir avec Fountaine (notamment parce-qui a le soutien de LREM), ceux qui rejettent Falorni (pour les histoires anciennes), et ceux qui attachés aux valeurs de gauche et proches du peuple, cherchent une issue ;

En définitive, dans cette situation, l’enjeu est donc de construire une force, un rassemblement, une opposition unique aux Macron compatibles locauxqui puisse créer l’événement et être suffisamment puissante pour être représentée.

  • C’est dans ces conditions que le 17 mai, les insoumis rochelais annonçaient publiquement leur décision de s’engager dans la bataille des municipales pour « Cet engagement se concrétisera en partant de la nécessité et avec la volonté de construire une alternative à tous les macrons compatibles locaux….[…]… Cela nécessitera de travailler à des convergences programmatiques... »  (voir conf. de presse 17 mai 2019 [pièce 4])

 

 

-Si, en politique, la ligne droite n'est pas toujours la solution la plus fiable, les tergiversations peuvent mener directement dans le mur !
Pour comprendre la suite des événements, il convient d’établir la chronologie des faits et dates :

  • Le 4 juillet 2019, dans le cadre de cette ligne définie, une proposition de rencontre était adressée par la FI, au Mouvement citoyen rochelais (MCR) (voir proposition rencontre [pièce 5]) ;
    • La réponse du MCR fut sans ambiguïté : « ...Si nous voulons être capables de battre la majorité municipale sortante, il faut nous mettre tous ensemble. ! Et il ne suffit pas de le dire. Il faut être d’accord pour porter une liste d’union citoyenne rochelaise dès le premier tour, coopérer local, et faire honneur aux électeurs qui attendent des solutions et de nouveaux visages... » (voir réponse du MCR [pièce 6]) ;​​​​​​​

 

  • Le 9 août, 1ére réunion avec le MCR, avec comme commentaire de la délégation FI à son issue : " Pour conclure : bonne réunion, bel échange, réunion constructive, nécessité d'aller plus loin. Le MCR  a besoin de nous, de nos propositions,de notre apport politique, de notre modeste expérience et de notre poids électoral (15 à 16% dans certains bureaux des cités de Villeneuve les Salines ou Mireuil lors des européennes).... " (voir CR de la rencontre [pièce 7]) ;
  • Le 15 septembre, le MCR a pris l'initiative de proposer une rencontre à l'ensemble des forces de gauche[9(voir proposition de rencontre [pièce 10]) qui se tient le 20 septembre. La délégation de la FI prend note que : " Le MCR accepte une remise en cause de l'intitulé de la liste dont le nom à été déposé (ça doit être une décision collective)… ; Le MCR propose la mise en place d’un collectif de réflexion sur la méthode de travail ensemble " ;
    • A souligner que cette proposition de " mise en place d’un collectif de réflexion sur la méthode de travail ensemble " effectuée par le MCR ne sera pas suivie d'effet, si ce n'est par les camarades de la Gauche Républicaine&Socialiste (GR&S [membre de l'espace politique de la France insoumise]) qui publieront les résultats du travail effectué mais restera ignoré par la FI rochelaise ;

Le 27 septembre, conformément à la procédure établie par la France insoumise, se tenait, à La Rochelle, l’Assemblée communale[8] à laquelle les insoumis·es étaient appelé⋅es à participer dans leurs communes pour définir « la stratégie à adopter » (NDLR : lors des municipales) et désigner « un binôme paritaire de chef⋅fes de file de La France insoumise chargé d’organiser l’implication de La France insoumise dans le cadre citoyen visé ».​​​​​

  • Lors de cette réunion il a été décidé :
    • De désigner un « binôme paritaire mixte » dont je fais partie ;
    • De rédiger un communiqué adressé au MCR (il l'a été), dont le titre Municipales à La Rochelle : Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais " (ne prête à aucune ambiguïté quoiqu'en disent certains aujourd'hui) et qui , après avoir été diffusé à l'ensemble des insoumis rochelais, devait être rendu public via les média (il ne l'a jamais été) à l'issue de la validation des choix de l'assemblée communale par le comité électorale national de la FI (voir le texte du communiqué pièce 11) ;
    • Le formulaire de retour au Comité électoral national portait la mention suivante " Nous avons lors de l'assemblée communale... décidé de nous associer au Mouvement Citoyen Rochelais (voir pièce jointe : communiqué au MCR pièce 11). La GR&S dont certains sont membres de la FI est avec nous dans cette démarche (voir extrait du formulaire pièce 12). Depuis le 19 octobre, cette décision est remise en cause par ceux qui font dire à cette mention autre chose que ce qui y est écrit, et ce, sans tenir compte de la pièce jointe ;
    • De proposer au MCR une rencontre le 4 ou le 11 octobre pour avancer sur la base du texte adopté (cette proposition de rencontre ne s'est jamais concrétisée pour des questions d'agendas et n'a jamais été relancée) ; 
  • Le 04 octobre, partant du principe :

que le temps est compté, (il reste 6 mois avant les élections) ;

- qu'il convient d'être organisé et pragmatique, il ne sert à rien de s'engager à débattre avec le MCR sur : l'élaboration d’une méthode et d’un projet d’accord en la matière ; l’organisation de la campagne (communication, etc...) et l’implication des diverses forces et citoyens ; le nom de la liste ; les questions financières ;

etc... si au préalable : il n'y a pas d'accord sur une base programmatique servant de point d’appui a étoffer, enrichir dans le cadre d’assemblées citoyennes et d’ateliers programmatiques ouverts à tous ; il n'y a pas d'accord sur notre attitude au second tour du scrutin... les insoumis actant la nécessité de cette chronologie rédigent un projet d'accord politique avec le MCR (projet d'accord politique FI/MCR pièce 13) ;

  • Le 18 octobre, lors d'une réunion publique, le MCR annonce officiellement son entrée en campagne avec Jaouad EL MARBOUH tête de liste. Pour Sud-Ouest du 19 octobre "...le MCR passera aux yeux de beaucoup comme un mouvement de doux rêveurs inexpérimentés ", ce qui valide l'idée selon laquelle " une association de la France insoumise à la dynamique du mouvement Citoyen Rochelais aurait été une dynamique gagnantegrâce a l'apport de son expérience politique, programmatique, électorale (voir Meeting du Mouvement Citoyen Rochelais du 18 octobre pièce 15) ;
  • Le 26 octobre , le Comité électoral national de la France insoumise[14] valide le binôme d'animation de la campagne (dont je fais partie) et la démarche adoptée le 27 septembre par l'assemblée communale rochelaise, à savoir " Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais (voir le texte du communiqué pièce 11)
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !

 

-Un virage à 180° désastreux pour les rochelais et toujours sans explication politique sérieuse

  • Le 19 octobre, à l'occasion d'une réunion d'insoumis, décision est prise de remettre en cause de la stratégie adoptée lors de l'assemblée communale du 27 septembre à savoir : " Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais " et lancement d'assemblées citoyennes pour constituer une nouvelle liste.
    • Mais alors, quelle sont les raison politiques de ce revirement ?                            Elles sont indiquées dans un Compte rendu de réunion interne en date du 9 novembre : " …. suite à la réunion communale du 27 septembre, la rencontre avec le MCR pour voir si il était possible de s'associer programmatiquement  n'a malheureusement pas eu lieu dans les délais impartis (avant le 14 octobre). Simultanément ce MCR s'est lancé officiellement et seul le 15 octobre dans les municipales. Ajoutons que nous constatons une superficialité ou un embrouillamini dans leurs propos et contenus programmatiques..... " dont chacun appréciera le sérieux ! " Désormais, les Insoumis continuent à travailler sur la construction d'une fédération populaire rochelaise via des assemblées citoyennes ".  
    • Pour en savoir plus sur les raisons de ce revirement politique, il faut attendre la conférence de presse du 18 novembre (voir conf. de presse pièce 16) ou nous apprenons :                     - que " des discussions ont lieu avec EELV " membre de la majorité à Fountaine, et " qu'un ralliement d'une liste Soubeste au maire sortant est inenvisageable pour les insoumis rochelais " (ces propos ne seront jamais démentis). Cela veut-il dire qu'un " ralliement " serait envisageable avec l'autre Macron compatible local, O. Falorni ? ;                                          - en ce qui concerne le MCR : " que l'on veut un contenu politique pour notre projet municipal. On veut connaître les gens avec qui on va travailler, or quand on va sur le site du MCR, il faut se contenter de prénoms, c'est insuffisant... " chacun appréciera la aussi le sérieux, car pour avoir une influence sur le contenu programmatique et connaitre les gens, il faudrait peut-être ne pas se contenter de consulter leur site internet, les rencontrer, travailler avec eux !
      • Les mêmes nous disent aujourd'hui que le MCR n'est pas fréquentable parce-qu'il ne serait pas " de gauche "... mais de droite... diantre ! :                                                                        - C'est faire abstraction de tout ce qui a été lu, dit, écris (y compris par la FI) depuis février 2019 ;                                                                                                                                       - c'est faire abstraction de ce que la FI rochelaise a écris elle même jusqu'au 19 octobre (y compris un projet d'accord) ;                                                                                                   - et quand on veut rassembler pour gagner, ce n'est pas en voulant juste rassembler la gauche, mais le peuple (c'est exactement la démarche de la FI) !
      • ..... en définitive quand on veut tuer son chien pour des raisons inavouées... on dit qu'il a la rage !
    • Il faudra attendre le 21 février 2020 pour que la vérité éclate : Nous savions depuis la réunion du 9 août que Jaouad EL MARBOUH serait tête de liste... nous n'avions personne à présenter et que le MCR était en campagne depuis février 2019 (voir [pièce 2]).... et c'est la déclaration du n° 2 de la liste " La Rochelle en Commun " soutenue par la FI qui vendra la mèche ce 21 février : la tête de liste du Mouvement Citoyen Rochelais était déjà désignée... il n'y avait plus rien à discuter ! " les ambitions personnelles l'ont emportées sur l'intérêt général... LAMENTABLE !  (voir conf. de presse de la liste soutenue par la FI (pièce 21])

 

 

-La suite des événements relève presque de l’anecdote !

Mais l'acharnement de quelques uns à empêcher à tout prix un rassemblement citoyen large (à coup de mensonges, d'attaques personnelles) ne sera pas sans conséquences à long terme, y compris sur le plan politique. 

 

  • Le 15 novembre, les initiateurs du revirement politique du 19 octobre saisissaient le Comité électoral national de la France insoumise afin qu'il revienne sur sa décision du 26 octobre (voir le texte de l'argumentaire pièce 17), à savoir Privilégiant l'union des idées et des projets, la France insoumise s'engage dans la construction d'une démarche citoyenne en s’associant, entre autre, à la dynamique du Mouvement Citoyen Rochelais " " (voir le texte du communiqué pièce 11) ;

  • Le 29 novembrele Comité électoral national de la France insoumise constant l'absence d'arguments politiques sérieux permettant de prendre en compte et motiver ce revirement, me sollicitait (en tant que membre du binôme théorique d'animation de la campagne) afin de faire la clarté, me demandant de voir si un " accord politique " était possible avec le MCR (Mouvement Citoyen Rochelais[18]) sur la base du projet élaboré le 4 octobre par la FI (projet d'accord politique FI/MCR pièce 13) ;
  • Le 6 décembreaprès rencontre et débat avec le MCR, j'envoyai au Comité électoral national de la France insoumise un projet d'accord politique pouvant être conclus entre la FI locale et le MCR, et qui, sur le plan programmatique, remplie les conditions de participation à des listes définies par la France insoumise[20] (voir le projet d'accord politique MCR-FI 2019-12-06 pièce 19) ;
  • Le 13 décembre, par mail, le Comité électoral national de la France insoumise confirmait sa décision prise le 26 octobre, à savoir :
Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... soutenons le Mouvement Citoyen Rochelais !
  • Le 27 janvier 2020, par mail, le Comité électoral national de la France insoumise revenait sur sa décision prise le 13 décembre, indiquant " Le Comité électoral a exceptionnellement décidé de revoir sa décision concernant les élections municipales à La Rochelle.... En conséquence le Mouvement citoyen Rochelais n’est plus habilité à se réclamer du soutien de la France Insoumise ". 
     
  • Le 21 février 2020 : la vérité fini toujours par éclater ! La pseudo volonté de rassembler les citoyens affirmée par la FI rochelaise, y compris en recherchant un accord avec le MCR n'aura été depuis le début que de la manipulation et de l'enfumage  (voir conf. de presse de la liste FI (pièce 21]). Nous savions depuis la réunion du 9 août que Jaouad EL MARBOUH serait tête de liste... puisque nous n'avions personne à présenter et que le MCR était en campagne depuis février 2019 (voir [pièce 2]). 

 

Au final, les ambitions personnelles auront prévalu sur l'intérêt général... LAMENTABLE !

 

-Alors possible ou pas, sur La Rochelle, un accord France Insoumise/Mouvement Citoyen Rochelais ?

 

 

Pour se faire une idée et s'en convaincre, il suffit de comparer deux textes :

  • le projet élaboré par la FI le 4 octobre (projet d'accord politique FI/MCR pièce 13) ;
  • le projet élaboré avec le MCR le 6 décembre à la demande et pour le Comité électoral national de la France insoumise (projet d'accord politique MCR-FI pièce 19

pour constater qu'il n'y a pas de désaccord de fond, et, que sur les questions programmatiques... l'accord est total.

 

.OUI, un accord France Insoumise/Mouvement Citoyen Rochelais EST POSSIBLE !...

.Il manque juste la volonté politique !

 

 

-Et maintenant ?

Plus le temps passe plus il deviendra compliqué d'arriver à un accord politique, de méthode.....

  • La France insoumise appelle à co-construire et appuyer des listes pour lesquelles il s’agira de dire « Venez siéger au conseil municipal ! [20]»... et ça ne se fera pas dans la division... mettons le en application à La Rochelle  !

 

  • Agir dans l’intérêt des rochelais doit prévaloir et ne peut que se traduire par :

- au 1er tour, ne pas laisser les clefs aux candidats issus de la majorité municipale actuelle (Falornistes, Fountainistes, Soubestistes...)  !
- créer les conditions pour l'émergence d'une force municipale populaire d'opposition unie pour le second tour !

 

 

.Face aux Macron compatibles rochelais  : STOP aux divisions artificielles... 

.La France insoumise doit, sans attendre, soutenir le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS

.Pour ma part, je vous invite, a dés maintenant, apporter votre soutien à la campagne portée par le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS

.Faisons vivre " OUI, à La Rochelle unie " contre tous les Macron compatibles locaux, c'est la seule alternative !  

 

 

  • [4] - Conférence de presse de la France insoumise rochelaise du 17 mai 2019