Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 00:46
Olivier Falorni : quand l’ego est plus important que la cause prétendument défendue...

Source : Eric Durand | 
-

Retour sur le second tour des municipales 2020 à La Rochelle et le vote OLIVIER FALORNI

Il convient tout à la fois :

- de ne pas passer sous la table le passé politique d'Olivier Falorni et les rancœurs locales ;

- de ne pas ignorer son comportement politique ambigu (notamment en tant que député sur les questions sociales et économiques[1]) et louvoyant, s'affichant avec Macron, lui votant la confiance, se disant en passant de " gauche ", mais recevant le soutien des leaders de la droite locale[2]

 

  • Laissons parler les chiffres au soir du scrutin :

- Lors du 1er tour O. Falorni a obtenu 6454 voix et 33.26% ;

- Pour le second tour, il a reçu le soutien officiel de l'ensemble de la droite et du centre (comme Léal, Drageon, Jaulin), qui ne lui ont apporté que 2216 voix, une grande partie des électeurs de droite ont préféré l'original à une mauvaise copie !

- quant aux quartiers populaires O. Falorni donne lui même la réponse lui même : " Les Rochelais des quartiers populaires ont cru bon de rester chez eux. Le résultat en est la conséquence. S’ils avaient voté autant, même un peu moins que le centre-ville, le score aurait été différent..."[3].

  • Mais pourquoi auraient-ils été voter pour O. Falorni puisqu'ils mènent une véritable grève des urnes face à la politique politicienne dont O. Falorni est localement, un acteur majeur ?
  • Quels intérêts communs ont les habitants des quartiers populaires et ceux des quartiers bourgeois ? Poser la question, c'est y répondre !

- Le fruit de ce comportement se traduit dans le résultat qui ne s'est pas fait attendre, avec un score de 8670 voix et 41.11%.... et seulement 16,69% des inscrits.

 


-

Quand l’ego est plus important que la cause prétendument défendue...

Olivier Falorni abandonne son poste d'élu municipal à la Rochelle pour " se consacrer à sa tâche de député " dit-il[4!

  • Notons qu'il lâche ceux qui lui ont fait confiance et se son battu pour son élection.... et ceux qui, le croyant de " gauche " et voyant, à tord en lui une alternative à la politique de J.F.Fountaine, ont voté pour lui... et tous, à n'en pas douter apprécieront !

 

🛑 En vérité, Olivier Falorni renonce t-il à devenir 1er magistrat de la Rochelle et sa CDA ?
Evidemment que non !
L'ambition personnelle (car au delà des déclarations, c'est de cela dont il s'agit) est toujours là et personne n'en est dupe, Sud-Ouest actant même " le parlementaire âgé de seulement 48 ans a de longues années devant lui pour revenir dans l’arène rochelaise et fourbir ses armes pour les futures échéances

 

🛑 Alors à quoi joue t-il ?

Incontestablement identifié comme un homme qui :

- se dit " de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite[5]  ;
- pratique la culture de l'ambiguïté pour ratisser large se mettre au service de la classe dominante[
6]  ;
il a nécessairement besoin de se refaire une virginité politique pour faire oublier ses alliances avec la droite, son soutien à Macron[
7] et compte sur son travail parlementaire pour ça.

 

🛑 Car sur le fond, entre J.F. Fountaine et O. Falorni, il n'y a jamais eu de désaccord politique si ce n'est à la marge ou sur la méthode, tous deux porteurs du libéralisme et défenseurs du " marché ", et ça les rochelais ne s'y sont pas trompés, n'attribuant au 1er opposant auto proclamé, lors du second tour, que 16,69% des inscrits et à J.F. Fountaine 17,04%.

 

🛑 5 ans, c'est beaucoup et peu à la fois !

  • Il convient tout à la fois de garder l’œil ouvert sur l'action politique des uns et des autres et travailler à la constitution de la fédération populaire[8] sans laquelle rien ne sera possible !

Partager cet article

Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 19:14
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, l'heure du dégagisme n'avait pas sonné !

J.F. Fountaine vainqueur par défaut d'alternative crédible, et fruit des tambouilles politiciennes qui ont alimenté la grève des urnes !

 

 

61.93 % d’abstention au premier tour, 58.56% pour un second tour, du jamais vu à enjeux, d’élections municipales ! C’est l’abstention la plus forte de l’histoire de la Vième République (hors référendum).
Entre une crise sanitaire gérée dans des conditions désastreuses et un profond désaveu démocratique qui ne cesse de s’amplifier, c’est la
Vième République qui est à l’agonie !

Le covid n'explique pas toute l’abstention des quartiers populaires : faut-il chercher une réponse du coté du rejet des tambouilles politiciennes dont La Rochelle a la spécialité sans en avoir le monopole ? A mon sens, OUI !... et ce n'est pas d'aujourd'hui, mais le phénomène s'accélère !

La grève civique touche les élections municipales : c'est grave, surtout quand on connaît le rôle des maires pendant l'épidémie. Ce record d’abstention est le signe de l’aggravation de la grève civique. A voir le taux d’abstention global et celui des catégories populaires, on conclura que la 5e République est devenu une démocratie censitaire.

Voilà l’enseignement majeur de ces municipales : le peuple ne consent plus à la règle du jeu " d'avant ", il doit pouvoir la redéfinir en passant par une VIième République. 

 

 

Source : Eric Durand | mis à jour le 12/08/2020

-

Instrumentalisation de l'abstention à des fins politiques 

L'abstention constitue un niveau stratosphérique de désaveu populaire. Or si les 62% d’abstention du premier tour résultait était largement imputables au Covid, l’abstention  pour ce second tour (58.56%) est une sanction directe infligée à ceux qui n'ont rien eu d'autre à offrir comme alternative que de la tambouille politicienne au service des ambitions personnelles... et du système politico-économique en place

 

  • Avec le soutien d'une trentaine d'élus (dont J.F. Fountaine[2]), le 28 juin, Emmanuel Macron imposait un second tour déconnecté du premier pour justifier de sa faute initiale. Globalement, les citoyens ne leur ont pas pardonné.
  • Mais si l’abstention est une réponse populaire (qui peut s'expliquer à La Rochelle par l'absence d'alternative crédible au second tour) , elle est cependant instrumentalisée par le pouvoir en place de Paris à La Rochelle. E.Macron savait que le maintien du premier tour se ferait dans un océan d’abstention... et J.F. Fountaine en stratège, savait que cela allait démobiliser son opposition.... et favoriser le candidat sortant, LUI ! L’abstention était systémique. Elle est désormais utilisée par les pouvoirs en place comme un outil politique pour rester à la tête du système.

 

 

-

Or, on ne joue pas impunément avec la démocratie

La légitimité de l'exécutif élu dans ces conditions, au fait minoritaire, est immanquablement affaiblie (J.F. Fountaine ne peut se prévaloir que de 17,04% des inscrits). Le dernier échelon qui recevait encore l’approbation de ses administrés, la commune, vacille à son tour du fait d’une oligarchie omnipotente et d'un pouvoir à ses ordres qui jouent des élections comme on joue au poker.

 

L’effondrement démocratique se propage et les fossoyeurs sont à l’Élysée depuis fort longtemps (Sarkozy, Hollande..), mais Emmanuel Macron a été pris à son propre piège : à avoir voulu biaiser avec le peuple, celui-ci vient aussi de lui infliger une gifle cinglante. Ce sont donc tout à la fois les hommes et le système qu’il faut changer avec une VIe République et réunir une Assemblée constituante comme le propose la France insoumise[3] .

 

 

-RÉSULTATS 2éme tour : Jean-François Fountaine réélu[1]

➡️ A noter :

- Au premier tour 135 blans et 225 nuls avec un taux de participation de 38.07%
- Au second tour 226 blancs et 203 nuls avec un taux de participation de 41.44%

 

➡️ Tout d'abord une inconnue :

Qu'a fait l'électorat du RN/FN qui n'avait pas de liste ? Abstenu ? Votes répartis sur les deux donnés gagnants Fountaine/Falorni ?

 

➡️ Sur le vote EELV

En préalable, rappelons qu'avec 5 élus, EELV fait partie de la majorité municipale en place à La Rochelle depuis 2014 dont le Maire est Macroniste assumé (pour en savoir plus sur les enjeux du second tour[5]).

 

Natacha Polony rappelait le 29 juin dernier que, si l'on ne dispose pas encore de données sociologiques suffisantes pour se prononcer avec certitude, l'étude de l'Ifop menée en 2019 sur " les ressorts du vote EELV aux élections européennes[4] " démontrait déjà avec acuité les dynamiques à l'oeuvre : " Le vote EELV est d’abord un vote urbain, son intensité étant d’autant plus forte que le nombre d’habitants dans une commune est élevé ", écrivaient Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach, qui allaient surtout plus loin en illustrant qu'à l'intérieur des grandes villes, plus le prix de l'immobilier augmentait, plus les scores des écologistes grimpaient en corrélation.

 

Bien sûr, précisait l'Ifop, si une proportion écrasante de "CSP+" votent EELV, il ne s'agit pas de la bourgeoisie traditionnelle mais du " soutien des 'bobos'" ayant largement voté Emmanuel Macron dès le premier tour en 2017 : professions intellectuelles, de la culture et de l'information, ainsi qu'étudiants et jeunes ménages de cadres. Reste que cette bourgeoisie, même progressiste, reste une bourgeoisie, et que les classes populaires et habitants des communes en difficulté ont déserté la gauche dans les grandes largeurs à l'occasion de ces élections municipales. Un constat qui n'a pas l'air d'inquiéter outre mesure les thuriféraires de la "vague verte"."

 

  • Cette analyse est confirmée par les discussions internes à EELV ou nous apprenons que :

- Si les verts ont décidé de ne pas faire alliance avec le maire sortant au second tour, le vote des militants verts fut très serré 46% d'entre eux se prononçant pour refaire équipe avec J.F. Fountaine[6] ;

- 4 des 5 conseillers municipaux écologistes sortants ont voté en faveur d’une fusion avec J.F. Fountaine[7][11]

  • Cette analyse est confirmée par les chiffres au soir du scrutin :

- Lors du 1er tour EELV a obtenu 3241 voix et 16.7% ;

- Pour le second tour, il a reçu le soutien officiel ou masqué de nombre de forces de gauche (comme le PCF, la FI rochelaise, Nouvelle DONNE, Le Mouvement Citoyen Rochelais, GénérationS.), ce qui représente un apport minimum théorique de 1632 voix et 8,41% pour un TOTAL théorique de plus de 4850 voix potentielles ;

- le résultat de ces tractations politiciennes (un coup on négocie avec un candidat ayant le soutien de LREM, au 1er tour, un autre on se dit de " gauche " en se félicitant du soutien des forces de gauche) ne s'est pas fait attendre, avec un score de 3569 voix et 16.92%.

- La moitié des électeurs EELV du 1er tour ont rejoint le candidat officieux de LREM... J.F. Fountaine, et une grande partie des membres des forces sensées le soutenir ont voté blanc/nul ou se sont abstenus !

 

 

➡️ Sur le vote OLIVIER FALORNI

Il convient tout à la fois :

- de ne pas passer sous la table le passé politique d'Olivier Falorni et les rancœurs locales ;

- de ne pas ignorer son comportement politique ambigu (notamment en tant que député sur les questions sociales et économiques[9]) et louvoyant, s'affichant avec Macron, lui votant la confiance, se disant en passant de " gauche ", mais recevant le soutien des leaders de la droite locale[5]

 

  • Laissons parler les chiffres au soir du scrutin :

- Lors du 1er tour O. Falorni a obtenu 6454 voix et 33.26% ;

- Pour le second tour, il a reçu le soutien officiel de l'ensemble de la droite et du centre (comme Léal, Drageon, Jaulin), qui ne lui ont apporté que 2216 voix, une grande partie des électeurs de droite ont préféré l'original à une mauvaise copie !

- quant aux quartiers populaires O. Falorni donne lui même la réponse lui même : " Les Rochelais des quartiers populaires ont cru bon de rester chez eux. Le résultat en est la conséquence. S’ils avaient voté autant, même un peu moins que le centre-ville, le score aurait été différent..."[8].

  • Mais pourquoi auraient-ils été voter pour O. Falorni puisqu'ils mènent une véritable grève des urnes face à la politique politicienne dont O. Falorni est localement, un acteur majeur ?
  • Quels intérêts communs ont les habitants des quartiers populaires et ceux des quartiers bourgeois ? Poser la question, c'est y répondre !

- Le fruit de ce comportement se traduit dans le résultat qui ne s'est pas fait attendre, avec un score de 8670 voix et 41.11%.... et seulement 16,69% des inscrits.

 

 

➡️ Sur le vote JEAN-FRANÇOIS FOUNTAINE

Bénéficiant tout à la fois du soutien :

- de La République en Marche (même si au second tour pour obtenir le ralliement d'EELV il avait accepté de refuser le soutien OFFICIEL de LREM) ;

- du PS et notamment de Lionel Jospin[10] ;

- d'une partie de la droite qui ne se reconnait pas dans les appels à voter O. Falorni venant de leurs leaders locaux ;

- d'une grande partie des électeurs écologistes et membres d'EELV ;

- d'un nombre d'électeurs RN, ne voulant pas voir O. Falorni victorieux ;

 

C'est dans ces conditions que s''appuyant sur son bilan qui satisfait une partie de la population (en s'attribuant les avancées sur les questions écologiques dont les élus EELV ont été les initiateurs) notamment celle des quartiers bourgeois, J.F. Fountaine a créé, certes modestement la différence, avec un score de 8851 voix et 41.97%... et seulement 17,04% des inscrits.

 

Certes, J.F. Fountaine a gagné en tant que maire de La Rochelle et Président de la CDA[12], mais il ne faut pas qu'il perde de vue que sa victoire est une forme de " victoire à la Pyrrhus " sans l'assentiment de la grande masse des citoyens rochelais !

 

 

-

A votre disposition pour téléchargement

  • Trouvez ci-dessous sous forme de tableur téléchargeable, les résultats des bureaux de vote de La Rochelle pour les 1er et 2éme tour avec étude comparative

Chiffres_resultats_municipales_2020-LR_global et bureaux de votes avec rapprochement 1er/2éme tour

 

-Et maintenant ?

  • Tout d'abord, il est URGENT de mettre en place un quorum de représentativité pour toutes les élections. S'il n'y a pas assez de votes pour choisir, on recommence l’élection. Bien sûr, dans ce cas là, il faut intégrer le vote blanc et nul dans le suffrage exprimé, et que le vote soit obligatoire.

 

  • Ensuite, le paysage politique flotte en apesanteur y compris à La Rochelle.

Les victimes immédiates de cette situation en sont d'ores et déjà les citoyens rochelais des classes laborieuses qui ne seront pas représentés et n'auront (résultat de la désunion citoyenne du 1er tout) personne pour faire entendre leurs exigences, notamment sociales, au conseil municipal et à la CDA.

 

C’est l’irruption populaire qui permettra de clarifier les choses bien davantage que des scrutins aussi réduit en participants ou les tambouilles politiciennes " d'accords de partis " sont toujours en vigueur !

 

Il y a en effet urgence à construire une alternative populaire telle que la porte la France insoumise et cela passe par l'union de notre propre famille culturelle, électorale et politique (le peuple), en commençant dans les quartiers, et dont le programme « L’Avenir en commun » incarne une synthèse fédératrice.

 

Notes

[1Municipales à La Rochelle : Jean-François Fountaine réélu

[2Estrosi, Hidalgo, Florian, Fountaine, Vassal et une trentaine d'élus pour un second tour des municipales dès juin

[3Réunir une Assemblée constituante

[4] Les ressorts du vote EELV aux Européennes

[5] Pour en savoir plus sur les enjeux du second tour

[6Le vote des verts a été très serrè 

[74 des 5 conseillers municipaux écologistes ont tous voté en faveur d’une fusion avec J.F. Fountaine

[8] Falorni sans concession

[9] Olivier Falorni : la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante

[10] Municipales à La Rochelle : Jospin plaide pour Fountaine

[11] la compatibilité entre EELV et le macroniste J.F. Fountaine est confirmée lors de la réunion municipale d'élection du Maire : Les quatre écologistes semblent faire bloc même si, dès l’élection du maire, une de leur voix part voter en faveur de Jean-François Fountaine ".

[12] La Rochelle : Jean-François Fountaine réélu à la présidence de l’Agglomération

 

Pour en savoir plus :

- 2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

- Municipales : à La Rochelle, les écologistes n’ont rien gagné

- Après le second tour des élections municipales, les recours en justice se multiplient à cause de l'abstention

- La fédération populaire VS l’unité de la gauche ?

- Le nouvel Aventin du peuple : la grève civique aux municipales

- LE GRAND RETOUR DE LA GAUCHE PLURIELLE

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, l'heure du dégagisme n'avait pas sonné !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, l'heure du dégagisme n'avait pas sonné !

Partager cet article

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 19:11
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

On aurait pu penser que l'action politique de " l'après-Covid19 " allait s'inscrire dans un renouveau de la méthode, mais à La Rochelle les pratiques politiciennes de " l'avant " ont vite pris le dessus !

 

Il y a urgence à sortir des négociations d'appareils et à fédérer les citoyens !

 

➡️ ➡️ RÉSULTATS 2éme tour voir détail en bas de page....

 

En préambule 

L’illégalité de l’organisation du deuxième tour des élections municipales le 28 juin prochain a été expliqué dans les colonnes de VU DU DROIT[a]. Ces illégalités sont de plusieurs ordres et elles sont grossières (explications complémentaires ici).


La manœuvre politique visant à violer la démocratie électorale pour effacer l’inévitable défaite de LREM est évidente, et il convient ici de souligner la responsabilité des maires qui dans une tribune, on demandé au gouvernement de procéder immédiatement au second tour.... et dont Jean-François Fountaine est l'un des signataires[b].
 

Rétrospective du 1er tour et résultats..... ICI....

 

Source : Eric Durand  | mis à jour le 25 juin 2020

-

Quelles sont les conclusions qui peuvent être tirées des épisodes précédents exprimés dans le déroulé ci dessous !

 

🔴 Depuis 5 ans, " Fountainistes ", " Soubestistes " et " Falornistes ", adversaires d'aujourd'hui, sont mains dans la main dans la majorité municipale de J.F. Fountaine (élu avec les voix de la droite) pour :
➡️ adopter et gérer ensemble les budgets d'austérité dans le cadre du Contrat de Cahors (signé par La Rochelle) ;
➡️ ne pas agir contre la gentrification et l'urbanisation anarchique y compris en zone Seveso ; 

➡️ suppression et amputation de parcs publics à Villeneuve les Salines et dans le quartier de la gare... au nom de l'écologie ?  
➡️ ne prendre aucune mesure pour assurer la protection des riverains face aux risques industriels (Picoty) ;
➡️ ne rien faire pour empêcher l'explosion du prix du foncier ;
➡️ ne mener aucune action pour la réappropriation des biens communs (ex : chauffage urbain avec Dalkia) ;
➡️ s'opposer au développement de gratuités (transports....) ;
➡️ ne prendre aucune mesure permettant de s'engager  concrètement dans l'autonomie alimentaire des citoyens du territoire de la CDA (circuits courts) ;
➡️ s'en prendre aux droits sociaux des personnels territoriaux, de la RTCR.......

 

🔴 Aujourd'hui, il n'y a rien a attendre des listes qui " s'affrontent "..... plus sur la forme que sur le fond !

 

➡️ Quelques mots sur les " falornistes "

Permettez moi d'abord d'avoir une pensée à l'adresse de tous les salariés, citoyens des couches populaires qui voient en l'équipe des " falornistes " l'alternative, , le " renouveau " ! !

  • Quelle alternative y a t-il à attendre d'une liste dont nombre des membres ont, non seulement mis eu oeuvre la politique austéritaire de J.F. Fountaine durant ces cinq dernières années, mais aujourd'hui bénéficie de l'appel à voter de la part de la droite et même d'un ancien président du MEDEF ?

- avec Bruno Léal candidat rochelais de la droite et du centre-droit au premier tour, qui après avoir cherché à fusionner avec Fountaine et Falorni[30], soutient aujourd'hui le candidat Falorni[28] ;

avec François Drageon[29], homme de droite[27] (Parti radical valoisien) et ancien président du MEDEF de Charente Maritime[25] ;

- avec Arnaud Jaulin, l’actuel adjoint à la culture de Jean-François Fountaine (référent Modem La Rochelle[33]) qui détaille dans un long communiqué son choix de vote : " En conscience, je voterai Olivier Falorni[34]. " 

  • L'annonce du report de la mise à l'essai de la gratuité des transports urbains[26] est un premier signe qui ne trompe pas et est à prendre au sérieux ! Est-ce le début du prix à payer pour avoir le soutien de la droite et de l'ex. MEDEF ? 

 

➡️ Quelques mots sur les " fountainistes "

Il n'est pas inutile de rappeler ici que dés 2017, Jean-François Fountaine apportait son soutient Emmanuel Macron[36].

Je ne reviendrai pas sur pas sur le bilan de la majorité municipale (voir en tête de ce tableau), mais aujourd'hui, même s'il n'y a rien d'officiel, il bénéficie :

  • du soutien tacite de LREM.... par leur présence sur sa liste ;
  • de Léonard et de Bussereau par la présence dans sa liste de personnalités du MODEM et de l'UDI.

 

➡️ En ce qui concerne les " soubestistes " qui se disent opposés à la politique des " fountainistes " et " falornistes "...

  • Certains me disent : on aurait pu penser qu'ils manifesteraient cette opposition en faisant preuve de courage politique et en démissionnant (comme l'a fait Arnaud Latreuille à Aytré[24]), ce qui aurait donné un signe, permis de gagnez en crédibilité politique d'opposants.... 
  • Mais pourquoi auraient-ils démissionné puisqu'ils avaient comme objectif de négocier au prix fort leur soutien à Jean-François Fountaine[5], et comptaient bien que ce dernier céderait à leurs exigences ?
  • Aujourd'hui, non seulement ils boivent le verre " fountainiste " jusqu'à la lie, mais après avoir renégociez une seconde dose, qui n'a pas aboutie... ils n'ont pas d'autre choix, que de présenter comme des " OPPOSANTS ", ce que l'on peut appeler une " OPPOSITION DE CIRCONSTANCE " !
  • Et pourtant, je pourrai me laisser séduire par le contenu programmatique ambitieux de " Ensemble, osons l'écologie " qui correspond à nombre de mes préoccupations.....

 

🔴 Mais, compte tenu de la réalité rochelaise, c'est à contre cœur que je fais le choix... de ne pas CAUTIONNER CETTE SITUATION POLITIQUE....

  • Car hors de question de soutenir, d'appeler à voter pour des listes qui comportent en leur sein des candidats participant à la majorité municipale actuelle ou ayant cautionné sa gestion ;
  • Car il n'est pas utile de choisir entre trois nuances de libéralisme, entre trois nuances de l'écologie libérale, qu'elles soient ripolinées en rose, ou en vert ou en jaune/noir ;
  • Et que l'on ne vienne pas nous dire que les partenaires politiques d'aujourd'hui peuvent devenir les opposants crédibles de demain.  Aucun des trois ne remet en cause la domination du marché (ou seulement à la marge) sur la vie publique locale !

 

➡️ POUR CONCLURE :

  • PAS UNE SEULE VOIX NE DOIT ALLER AUX DEUX MACRON COMPATIBLES ROCHELAIS  !

 

  • REFUSANT DE VOTER POUR UNE LISTE COMPORTANT DES MEMBRES DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE ACTUELLE, ce qui est aussi le cas " d'Ensemble osons l'écologie " avec Jean-Marc Soubeste et EELV...

 

  • J'UTILISERAI LE VOTE BLANC EN EXIGEANT SA RECONNAISSANCE !

 

 

-Les 3 acteurs du second tour... et leurs amis... ou pas

 

Retrouvez ci dessous l'intégralité de mes post sur les réseaux sociaux dans l'ordre de leur publication (5 au total)

 

  • Jean-Marc SOUBESTE est le candidat de " Choisir l'écologie pour La Rochelle " (EELV) (post du 26 mai 2020)

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Membre de la majorité municipale actuelle depuis 2014, nous savions déjà  " qu'il n'y a pas d'incompatibilité " entre le candidat EELV et le Maire sortant J.F. Fountaine Macron compatible reconnu et assumé[1]  !


➡️ Aujourd'hui, pour le second tour, Jean Marc Soubeste a posé ses conditions pour un nouveau ralliement à J.F. Fountaine (qui a reçu le soutien de Macron au 1er tour) : " il doit renoncer au soutien de la République en marche[2] " ! On a connu sacrifice politique plus douloureux à faire…

 

➡️ Suffirait-il donc seulement que J.F. Fountaine n’affiche plus le soutien officiel de Macron pour continuer a être fréquentable quand on se dit de gauche… ?
Jean Marc Soubeste va t-il s'inspirer de Julien Bayou qui le 19 mai, a invité à une  visioconférence de « gôche » Aurélien Taché, (député macroniste jusqu'à 18 mai, mais membre, depuis le 19 mai, « d'Ecologie Démocratie Solidarité », le nouveau groupe fondé à l'Assemblée nationale). 

 

🔴 Quoi qu'il arrive, il ne suffira pas que J.F. Fountaine renonce au soutien de LREM au 2iéme tour pour lui coller l'étiquette " de gauche " et devienne fréquentable ! Il est, et restera un libéral macronien et tous ceux qui se rallieront à lui en seront entachés d'une manière indélébile (c'est d'ailleurs les propos que j'avais tenus à Jean Marc Soubeste en 2014 lors du débat du second tour) !

🔴 Pour conclure, ce qui semblait être une " alliance contre-nature[3] " en 2014  devient un choix politique assumé dans le cadre d'une stratégie politique nationale d'EELV.

 

  • Jean-François FOUNTAINE (post du 27 mai 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Maire de La Rochelle, élu en 2014 avec le soutien d'EELV, des centristes, du PRG et des voix de UMP – UDI – MoDem (voir réaction de Dominique Morvant[4]), classé divers gauche.

 

➡️ Défenseur de l'économie de marché, libéral, il a reçu au 1er tour le soutien de LREM[1].

 

➡️ Aujourd'hui, La Rochelle devient un laboratoire de la recomposition (décomposition de la macronie).
Jean-François Fountaine vient en effet d'annoncer qu'
il se débarrasse du soutien de LREM[5] pour permettre à EELV de s'allier avec lui pour un second mandat......

 

➡️ Ainsi, alors qu'au parlement la majorité explose avec notamment avec la constitution d'un 9iéme groupe parlementaire tout de suite reconnu par le leader écologiste Julien Bayou[6], à La Rochelle, les écologistes ont voté en faveur de la reprise d’échanges avec Jean-François Fountaine[7].

La recomposition autour d'une " écologie de gouvernement ", favorable à " la libre entreprise et l'économie de marché " chère à Jadot est en marche[8].

 

➡️ ➡️ Mais un macronien, même sans étiquette officielle et un classement " Divers gauche ", n'en fait pas pour autant un homme de gauche, même s'il a le soutien du PS et de Lionel Jospin en personne[32] !

 

🔴 PAS UNE SEULE VOIX NE DOIT ALLER AU REPRÉSENTANT OFFICIEUX DE MACRON !

 

  • Olivier FALORNI (post du 28 mai 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Ancien secrétaire fédéral du PS, il est élu député de la 1 re circonscription de la Charente-Maritime lors des élections législatives de juin 2012 face à Ségolène Royal et réélu lors des législatives de juin 2017, classé divers gauche.


➡️ Qui écrivait sur un tract de Juin 2017 : " Je souhaite que notre nouveau Président de la République réussisse pour la France et les Français " ? Olivier Falorni  au grand dam de la candidate officielle de LREM, Otilia Ferreira, qui jugeait le comportement d'Olivier Falorni " d'affligeant " et valait ce titre de Sud-Ouest " Olivier Falorni change de cap "[9]  !


➡️ Qui a été élu député contre Ségolène Royal avec notamment les voix de la droite qui ne s'y est pas trompée, si ce n'est Olivier Falorni[10] !


➡️ Qui avait déclaré être disposé à faire partie de la majorité macronienne à condition qu’elle soit « ouverte et progressiste ? » Olivier Falorni (« Sud-Ouest » du 8 mai 2017)[11] !


➡️ Qui a voté la confiance au gouvernement de Macron le 4 juillet 2017 ? Olivier Falorni[12] ! 

 

 

🔴  Vous voulez en savoir plus... :
➡️ Prenons la Loi travail dite El Khomri de juillet 2016. Olivier Falorni jouant au chat et à la souris avec la " fronde ", n'a jamais participé au vote d'une motion de censure ;


➡️ En résumé, Olivier Falorni : c'est la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante[14] ;


➡️ Olivier Falorni.... c'est aussi un homme qui se dit " de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite[15]. 

 

 

🔴 En conclusion
Hors certains domaines sociétaux comme la cause animale, les actes du député Olivier Falorni depuis sa réélection en juin 2017 ne sont pas une surprise : discours de gauche et... actes de droite... ou absence et abstention sur les sujets sociaux et économiques.

 

➡️ ➡️ Macronien compatible il fut, macronien compatible il restera en faisant de la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante... sa règle politique !

 

🔴 PAS UNE SEULE VOIX NE DOIT ALLER AU SECOND MACRON COMPATIBLE ROCHELAIS !

 

  • Jean-Marc SOUBESTE (post du 2 Juin 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

🔴 Les choses bougent à La Rochelle !
Jean-Marc SOUBESTE part en campagne et renvoie Fountaine et Olivier Falorni dos à dos
[16].

 

➡️ Mais bougent pour faire quoi ?
- Pas d'accord avec Jean-François Fountaine... on ne peut que s'en féliciter,.... mais la question est : pourquoi ?
- Pas assez écologique, social et démocratique parce-que trop de contrainte budgétaire... nous dit-on entre autre  !


donc trop libéral Jean-François Fountaine ?

  • Pas plus aujourd'hui qu'hier et J.M. Soubeste et EELV s'en sont très bien accommodés adoptant avec les Falornistes et les Fountainistes tous les budgets pendant 5 ans !
  • Car membre de la majorité municipale actuelle, nous savions déjà  " qu'il n'y a pas d'incompatibilité " entre Jean-Marc SOUBESTE d'EELV et le Maire sortant Jean-François Fountaine[17] !

 

Pas assez écolo ? Peut être !
Pas évident de concilier l'écologie avec l'économie de marché chère à Jadot et ses relais locaux... !

 

➡️ ➡️  En vérité, entre Jean-Marc SOUBESTE et Jean-François Fountaine (dont le programme a été conçu en grande partie par LREM[18]), il n'y a pas de désaccord de fond, simplement une question de dosage entre libéralisme et écologie !

 

🔴 Or, de dosage est impossible, car contrairement à ce qu'affirme Yannick Jadot, pour qui " l’écologie doit aussi passer par l’économie de marché[19", le capitalisme vert n'est-il qu'un oxymore[20], l’écosocialisme étant la seule alternative politique, sociale et écologique possible au capitalisme[21]... à La Rochelle aussi !

 

 

-Autres intervenants sur le second tour

  • La liste initiée par la FRANCE INSOUMISE, " La Rochelle en Commun "

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

" Pour autant, il y a consensus à rejeter sans réserve les politiques proposées, menées par les deux autre listes (Fountaine/Falorni), qui constituent une déclinaison locale de la politique néo-libérale menée par Emmanuel Macron et son gouvernement ! "

 

➡️ Alors pourquoi faire l'impasse sur le fait que dans la majorité municipale actuelle (qui met en oeuvre localement cette politique néo-libérale), il y a EELV qui a notamment voté tous les budgets d'austérité depuis 5 ans, et dont nombre d'élus sont candidats sur la liste " Ensemble osons l'écologie " en commençant par la tête de liste ?

 

Les choses auraient été totalement différente s'ils n'avaient pas fait partie de la majorité municipale actuelle !

 

➡️ En fait c'est un appel masqué à voter pour le " moins pire " représenté par la troisième variante du libéralisme avec " l'écologie de gouvernement ", favorable à " la libre entreprise et l'économie de marché "[19]... CE N'EST PAS POUR MOI !

 

Pas question pour moi de voter pour des listes comportant des candidats compromis dans la majorité municipale actuelle.... ce qui est aussi le cas " d'Ensemble osons l'écologie " avec Jean-Marc Soubeste et EELV !

 

  • Et la masse des citoyens des quartiers populaires ne s'y tromperont pas non plus !

La base sociale ne suivra pas ces consignes de vote masquées et le prix à payer risque d'être politiquement lourd pour la France insoumise à l'aube d'une échéance nationale majeure les présidentielles de 2022 qui nécessitent de fédérer le peuple sans combine politicienne ni ambiguïté et dont les élections municipales devaient constituer un tremplin... à La Rochelle aussi !

 

 

  • La liste initiée par le MOUVEMENT CITOYEN ROCHELAIS, " OUI, à La Rochelle unie " (post du 1er Juin 2020)
2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !

➡️ Elle fut la seule liste ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale sociétale de La Rochelle et ses quartiers populaires tout en bénéficiant de soutiens (et non d'accord politiques) de nombreuses organisations de gauche (PCF- GRS - MRC - GénétationsS)[22] ;

 

➡️ Elle fut la seule liste ayant la volonté de rassembler les forces citoyennes sous la forme d'une " fédération citoyenne rochelaise " ;

 

➡️ Combattue par ceux qui auraient du être ses alliés, taxée de " pro-Macron " pour refuser toute construction politique commune, recueillant 3,25% des exprimés, elle fut la seule force politique dite " de gauche " a, au soir du 1er tour, se positionner clairement " ...Nos électeurs sont bien évidemment libres de choisir ou pas, pour qui voter au second tour, néanmoins nous souhaitons qu’aucune voix n’aille renforcer La République en Marche.[23] "

 

➡️ Le 22 juin, le MCR appelait à voter pour la liste « Ensemble, osons l’écologie » en ces termes :

" Pour le MCR, Il est temps à La Rochelle de changer d’écosystème politique, de sortir des conflits d’égo des élus, et d’oser faire la différence écologique et sociale. Votez pour Jean Marc Soubeste et pour ses colistiers « Ensemble, osons l’écologie ». Ils sont l’alternative qui reste, et ils le méritent "[31].

 

 

-RÉSULTATS 2éme tour : Jean-François Fountaine réélu[35]

2iéme tour Municipales 2020 : à La Rochelle, je fais le choix... de ne pas choisir entre les trois nuances de libéralisme !
  • Analyse et chiffres ICI

 

Notes :

[aMUNICIPALES 2020 : MACRON N’AIME PAS LA DÉMOCRATIE

[b] TRIBUNE. Estrosi, Hidalgo, Florian, Vassal, Fountaine et une trentaine d'élus pour un second tour des municipales dès juin

[1] J.F. Fountaine Macron compatible reconnu et assumé

[2J.F. Fountaine : doit renoncer au soutien de la République en marche

[3alliance contre-nature

[4réaction de Dominique Morvant

[5J.F. Fountaine vient en effet d'annoncer qu'il se débarrasse du soutien de LREM

[6un 9iéme groupe parlementaire tout de suite reconnu par le leader écologiste Julien Bayou

[7les écologistes ont voté en faveur de la reprise d’échanges avec J-F Fountaine

[8" l'écologie de gouvernement ", favorable à " la libre entreprise et l'économie de marché " chère à Jadot est en marche

[9Législatives en Charente-Maritime : Olivier Falorni change de cap

[10élu député contre Ségolène Royal avec notamment les voix de la droite

[11être disposé à faire partie de la majorité macronienne

[12voté la confiance au gouvernement de Macron le 4 juillet 2017

[13Loi travail dite El Khomri de juillet 2016

[14Olivier Falorni : c'est la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante

[15se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite

[16] Soubeste part en campagne et renvoie Sountaine et Falorni dos a dos

[17pas d'incompatibilité " entre J.M. Soubeste d'EELV et le Maire sortant J.F. Fountaine

[18les marcheurs ont beaucoup participé à l’élaboration du programme

[19Yannick Jadot, " l’écologie doit aussi passer par l’économie de marché

[20le capitalisme vert n'est-il qu'un oxymore

[21] l’écosocialisme étant la seule alternative politique, sociale et écologique possible au capitalisme

[22seule liste ouvertement porteuse d'un projet de gauche, écologique, social, démocratique, représentative de la diversité sociale sociétale de La Rochelle et ses quartiers populaires

[23] nous souhaitons qu’aucune voix n’aille renforcer La République en Marche.

[24] Arnaud Latreuille démissionne de ses mandats

[25] François Drageon président du MEDEF pendant 4 ans en Charente Maritime

[26] Municipales à La Rochelle : Olivier Falorni ajuste son programme

[27] François Drageon, candidat pour le Parti radical valoisien

[28] Bruno Léal candidat rochelais de la droite et du centre droit au premier tour a choisi de soutenir Olivier Falorni

[29] François Drageon : " Alors, une bonne fois pour toutes, donnons le manche de cette ville à O. Falormi "

[30] Municipales à La Rochelle : Bruno Léal a cherché à fusionner avec Fountaine et Falorni

[31Le 22 juin, le MCR appelait à voter pour la liste « Ensemble, osons l’écologie »

[32Municipales à La Rochelle : Jospin plaide pour Fountaine, Jaulin pour Falorni

[33Arnaud Jaulin référent Modem La Rochelle

[34Arnaud Jaulin : " En conscience, je voterai Olivier Falorni. "

[35Municipales à La Rochelle : Jean-François Fountaine réélu

[36] Dès 2017 Jean-François Fountaine soutient Emmanuel Macron

 

Pour en savoir plus :

- Jean-Luc melenchon : " Mon choix, qui n'a pas fonctionné, c'était d'appuyer partout des listes citoyennes en dehors des cadres classiques des partis, parce que je pensais que c'était ce qui allait faire voter les quartiers populaires "

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 20:03
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Nous le savions : 
- Député de la 1ére circonscription de Charente Maritime (La Rochelle/Ré) il se dit « de gauche » alors qu'aucune de ses déclarations politiques depuis l'élection d'Emmanuel Macron ne comporte d'analyse critique de la politique gouvernementale, des projets en cours, ou déjà mis en œuvre.
- Lors de la campagne des législatives c'est en connaissance de cause qu'il à annoncé son ralliement à « La République en Marche », enfin à la « majorité présidentielle », à la politique de casse qui se met en place à grande vitesse.
- Olivier Falorni a rejoint la majorité gouvernementale sans ignorer le texte de l'avant projet de loi habilitant le gouvernement à légiférer par ordonnances publié le 4 juin dernier par Le Parisien et dans lequel on  retrouvait toute la panoplie du recul social : plafonnement des indemnités prud’homales, référendum à l’initiative du chef d’entreprise, fusion des instances de représentation du personnel, réforme de l’assurance chômage, redéfinition de la place des branches, l'inversion de la hiérarchie des normes.... et malheureusement confirmé et aggravé depuis.

 

- Les actes du député O. Falorni depuis sa réélection en juin 2017 ne sont donc pas une surprise : discours de gauche et... actes de droite

  • 4 juillet 2017 : Vote de la confiance au gouvernement. C'est confirmé, Olivier Falorni député de La Rochelle/Ré, en votant la confiance au gouvernement d’Édouard Philippe, s'est mit au service d'une politique... de droite. Il l'a fait en toute connaissance du programme d'En Marche, de Macron, du 1er Ministre (généralisation de l'état d'urgence, casse du Code du travail, baisse des pensions des retraités...). Tout ce qu'il pourra dire ou faire à dater de ce jour sera de la gesticulation médiatique pour rassurer l'électorat qui lui reste à gauche ! La France insoumise est le seul groupe parlementaire à voter unanimement contre la confiance.

 

  • 13 juillet 2017 : Vote de la loi d'habilitation autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnance pour casser le code du travail. Après quatre jours de débat, le projet de loi d'habilitation a été approuvé par 270 voix contre 50. La majorité ainsi que les Républicains et les Constructifs LR-UDI ont voté pour alors que la Nouvelle gauche (ex-PS), les Insoumis et les communistes ont voté contre. Sur ce dossier pourtant essentiel pour les salariés.... Olivier Falorni est absent se rendant complice par défaut de coup d'état social en cours.

 

 

Les ordonnances Macron étant publiées, le parlement va être à nouveau saisi pour les valider.

La bataille politique et sociale continue

 

 

- C'est donc en toute légitimité que les insoumis rochelais en appellent aux citoyens pour qu'ils interpellent le député O. Falorni et exigent de lui qu'il vote " contre " leur validation

 

Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation

- N'attendez pas qu'il trop tard pour interpeller votre député afin qu'il vote contre la validation des ordonnances travail !

  • Un tract est à votre disposition ici :

Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation

 

- Les insoumis de la Rochelle s'adressent aux passants

Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation
Ordonnances travail : exigez, avec les insoumis, qu'Olivier Falorni vote contre leur validation

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 10:00
Olivier Falorni : la culture de l'ambiguïté pour ratisser large et se mettre au service de la classe dominante
  • L'illusionniste de " gauche " se dévoile !

 

- Les citoyens de gauche, à Evry ont mis quasiment Valls à la porte et c'est Olivier Falorni qui tente de venir à son secours

Ainsi, à peine élu, selon Le labpolitique Europe1 Falorni annonce avoir réuni "plus d'une vingtaine de députés" autour de Valls.

Et de huit. Après la création du groupe parlementaire des "constructifs" LR-UDI indépendant du groupe LR, voici venir le groupe des *progressistes*, coincé entre LREM et le PS. Rien d'officiel pour l'instant, mais le député Olivier Falorni (divers gauche, ex-PS depuis sa candidature dissidente face à Ségolène Royal aux législative de 2012) annonce dans Le Parisien, ce dimanche 25 juin, avoir réuni "plus d'une vingtaine de députés" afin de former un groupe à l'Assemblée nationale, autour de la personne de Manuel Valls :

" Je suis confiant car nous avons déjà réuni plus d'une vingtaine de députés. "

 

Le Parisien révèle que le député de Charente-Maritime est à l'initiative de la formation de ce huitième groupe, avec Sylvia Pinel (PRG) et, plus surprenant, François-Michel Lambert, député LREM. Olivier Falorni en explique le but :

" Nous voulons être le troisième pilier de cette majorité, avec La République en marche, le MoDem au centre droit et nous au centre gauche. "

 

Les "constructifs" de droite apprécieront. Dans le JDD du 25 juin 2017, on apprend également que l'ancien Premier ministre a été vu à une réunion au siège du PRG où certains se disent "prêts à l'intégrer".

 

En tout cas, pour que Manuel Valls ne siège pas avec les non inscrits aux côtés de Marine Le Pen, par exemple, il faut trouver au moins 14 élus. Pour cela, il est allé chercher du côté des divers gauche, des radicaux de gauche mais aussi des radicaux de droite, à en croire François-Michel Lambert. Selon lui, "même des radicaux valoisiens" ont vocation à rejoindre le groupe, fâchés qu'ils seraient avec Jean-Christophe Lagarde de l'UDI. Et aller réunir à nouveau les radicaux des deux rives, comme à la création du Parti radical en 1901, ça sent bon le *renouveau*. Mais après tout, pourquoi pas. La réunification des radicaux était déjà en cours.

 

L'entreprise est un échec ! Après s'être fait élire sous l'étiquette " Majorité présidentielle " il siégera parmi les non inscrits !

 

 

- Les actes du député Falorni depuis sa réélection en juin 2017: en parlera t-il à l'heure du bilan ?

2017 :

  • 4 juillet 2017 : Vote de la confiance au gouvernement. C'est confirmé, Olivier Falorni député de La Rochelle/Ré, en votant la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe, s'est mit au service d'une politique... de droite. Il l'a fait en toute connaissance du programme d'En Marche, de Macron, du 1er Ministre (généralisation de l'état d'urgence, casse du Code du travail, baisse des pensions des retraités...). Tout ce qu'il pourra dire ou faire à dater de ce jour sera de la gesticulation médiatique pour rassurer l'électorat qui lui reste à gauche ! La France insoumise est le seul groupe parlementaire à voter unanimement contre la confiance.
  • 6 juillet 2017 : Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence (première lecture).Olivier Falorni est absent. La France insoumise, a défendu une motion de rejet préalable sur la prorogation de l'état d'urgence et voté contre le texte du gouvernement.
  • 13 juillet 2017 : Vote de la loi d'habilitation autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnance pour casser le code du travail. Après quatre jours de débat, le projet de loi d'habilitation a été approuvé par 270 voix contre 50. La majorité ainsi que les Républicains et les Constructifs LR-UDI ont voté pour alors que la Nouvelle gauche (ex-PS), les Insoumis et les communistes ont voté contre. Sur ce dossier pourtant essentiel pour les salariés.... Olivier Falorni est absent se rendant complice par défaut de coup d'état social en cours.
  • 24 juillet 2017 : Début pour l'Assemblée nationale de l'examen des projets de loi visant à redonner "confiance dans l'action publique" par la moralisation de l'action publique. Casier judiciaire vierge (de tout crime ou délit atteignant à la probité) obligatoire pour se présenter à une élection ; maintien ou suppression du verrou de Bercy ; conflits d'intérêts chez les fonctionnaires pour limiter la pratique du "pantouflage" ; activité de conseil et mandat électif ; " conflits d'intérêts " pour les ministres ; interdiction que les collaborateurs parlementaires soient rémunérés par les lobbys.... qu'aurait voté Olivier Falorni ? Nous ne le saurons pas Olivier Falorni est absent des débats.
  • 28 juillet 2017 : Fin du débat et scrutin public sur l'ensemble du projet de loi organique pour la confiance dans la vie publique (première lecture). Qu'en pense Olivier Falorni ? Nous ne le saurons pas Olivier Falorni est absent des débats.
  • 01 août 2017 : vote final sur l'ensemble du projet de loi habilitant le gouvernement à casser le Code du Travail par ordonnances (texte issu de la commission mixte paritaire). Olivier Falorni est absent lors du vote de la motion de rejet préalable, déposée par M. Jean-Luc Mélenchon et s'abstient sur le vote final du texte après avoir boudé les débats. Quel courage politique ! C'est vrai qu'il est plus prompt à s'en prendre aux députés de la France insoumise quand il s'exprime.
  • 09 août 2017 : vote final sur l'ensemble du projet de loi organique pour la confiance dans la vie publique (seconde lecture). Pour la France insoumise "la loi de moralisation est un échec" car ne s'attaquant pas aux causes de la corruption "l'argent ". Les députés de la France insoumise s'abstiendront, Olivier Falorni vote pour.
  • 26 septembre 2017 : Scrutin public sur l'amendement n° 252 de Mr B. Lachaud France Insoumise (amendement anti-Lafarge, soupçonné d'avoir financé Daesh) après l'article 2 du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (première lecture). Olivier Falorni est absent lors du vote.
  • 03 octobre 2017 : Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (première lecture). Voulu par le chef de l’État, c'est le dernier chapitre d’une politique sécuritaire entamée par Sarkozy et poursuivie par Valls. Ce projet de loi intègre l’état d’urgence dans le droit commun, épargne les entreprises qui collaborent avec le terrorisme (amendement anti-Lafarge rejeté) et pour les insoumis passe à côté de l'essentiel. Olivier Falorni vote pour. Son vote indique clairement préférer la finance du business (il n'a pas participé au vote de l’amendement Lafarge) à la sécurité des Français.
  • 20 octobre 2017 : Scrutin public sur la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune et son remplacement par un impôt sur la fortune immobilière (IFI), mesure phare du projet de loi de finances (PLF) pour 2018 contestée, à juste titre, par "la gauche " et notamment les députés de la France insoumise qui votent contre. Olivier Falorni est absent lors du vote.
  • 31 octobre 2017 : Scrutin public sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale (budget) 1ére lecture. Avec ce budget, (4,2 milliards de cure d'austérité) la sécurité sociale poursuit sa marche vers un système assurantiel privé par la déconstruction de notre modèle social... Les députés de la France insoumise votent contre, et Olivier Falorni aussi.... ouf !
  • 21 novembre 2017 : l'Assemblée adopte l'ensemble du projet de loi de finances pour 2018 (le pire budget d'austérité que le parlement ait eu à adopter depuis 30 ans). 356 députés ont voté pour, 175 ont voté contre (dont la totalité des élus du groupe de la France insoumise) et 27 députés se sont courageusement abstenus dont Olivier Falorni qui poursuit la culture de l’ambiguïté politique !
  • 28 novembre 2017 : l'Assemblée vote la ratification des  Ordonnances Travail. Sans surprise il se trouve une écrasante majorité pour précariser les gens. La droite est ravie et vote des deux mains avec LREM, et ils s'en félicitent ensemble dans un standing ovation tel un conseil d'administration, précipitant ainsi les salariés dans une précarité massive et organisée. A la fin il ne se trouve que 74 députés pour voter contre (dont la totalité des élus du groupe de la France insoumise) , et tout de même 20 qui n'ont pas d'avis sur le sujet et s'abstiennent.... dont Olivier Falorni comme lors du vote du 1er août en 1ére lecture.
  • 04 décembre 2017 : l'Assemblée adopte le projet de loi de Financement de la sécurité sociale pour 2018 en lecture définitive. Le gouvernement Macron poursuit l’œuvre destructrice de ce qui fut le meilleur système de santé au monde. Les députés insoumis dénoncent les conséquences dramatiques des coups portés à la Sécu et votent contre le budget. Et Olivier Falorni ? Le budget de la Sécu, des hôpitaux... ce n'est pas son souci car Olivier Falorni est absent lors du vote.
  • 19 décembre 2017 : l'Assemblée adopte le projet de loi relatif à l'orientation et à la " réussite " des étudiants (première lecture). Et hop, la sélection à l’université adoptée pour bien finir les 6 premiers mois du bulldozer Macron ! Ce n’était que la première lecture : match retour en janvier. Les députés insoumis dénoncent les conséquences dramatiques pour l'avenir des lycéens et votent contre. Et Olivier Falorni ? Il ne trouve rien à y redire... et vote pour !

2018 :

Manque pas d'air Olivier Falorni !
Ainsi écrit-il dans sa LETTRE D'INFORMATION N°61 - 8 mars 2018

" J'ai été le premier signataire, avec mon collègue Jean-Louis Touraine, d'une tribune publiée dans " Le Monde du 28 février " appelant à légiférer pour donner aux malades en fin de vie la libre disposition de leur corps et de leur destin. .... 156 députés ont accepté de cosigner cette tribune. J’y vois un signe positif pour avancer vers une vraie loi de liberté. Notre Ultime liberté. "

Olivier Falorni et ses amis vont-ils se réapproprier toutes les propositions de Loi de la France insoumise ?

  • 09 avril 2018 : lors du débat sur le projet de loi pour un " nouveau pacte ferroviaire " les députés de la France insoumise considérant que dans le cas d'une transformation du statut de la SNCF en « société anonyme » le risque existe qu'elle soit  vendue au plus offrant, proposent un amendement visant à rendre son capital incessible. La proposition est rejetée par la majorité gouvernementale. Et Olivier Falorni, ou est-il quand il s'agit de défendre les bien communs, ceux de la nation ? Il n'était encore pas là !
  • 17 avril 2018 : l'Assemblée adopte le projet de loi pour un " nouveau pacte ferroviaire " [en clair : l'ouverture à la concurrence qui amènera la privatisation et la fin du statut des cheminots] (1ère lecture). A la fin il ne se trouve que 80 députés pour voter contre (dont la totalité des élus du groupe de la France insoumise, du PCF et de la Nouvelle Gauche [PS] ) , et il y a tout de même 29 qui n'ont pas d'avis sur le sujet et s'abstiennent.... dont Olivier Falorni. Quel courage !
  • 21 avril 2018 : l'Assemblée adopte l'article 16 du projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie (première lecture). Une majorité de députés En Marche se sont alliés à la droite et extrême droite pour maintenir l’enferment des enfants en rétention et rejeter les amendements MoDem-PS-LFI-PCF qui proposent d'interdire l'enfermement des mineurs étrangers en attente d'expulsion.
    Ce texte est inouï de violence pour les enfants et incroyable de mépris pour les conventions internationales. Et
    Olivier Falorni, si prompt à défendre toutes les bonnes causes selon lui, il n'était pas là ! A se demander si la cause animale n'aurait pas plus d'importance pour lui que la cause des enfants !
  • Le 22 avril 2018, le projet de loi asile et immigration a été adopté par les députés, et ce après plus de 60 heures de débat et le dépôt d'un millier d'amendements (première lecture). 228 députés se sont prononcés en faveur du texte, quand 139 ont voté contre, et 24 se sont abstenus. Et Olivier Falorni, n'était encore pas là et à fait voter contre  (par délégation) !
  • Le  13 juin 2018, scrutin final sur l'ensemble du projet pour un " nouveau pacte ferroviaire"  (seconde lecture). Comme au Sénat, les droites se sont unies pour brader le service public ferroviaire via l'ouverture à la concurrence dont ont connait les effets (Voir : Le bilan libre et non faussé des libéralisations : SNCF, La Poste, EDF...), la fin du statut des cheminots. Et Olivier Falorni, qu'a t'il a dire en la matière ? Une nouvelle fois, nous ne le saurons pas ! La défense et la promotion d'un véritable service public ferroviaire pivot de la transition écologique et de l’aménagement du territoire, ça ne le concerne pas car Olivier Falorni c'est abstenu !
  • 31 juillet 2018 : scrutin public sur les motions de censure déposées, l'une par « Les Républicains » et l'autre par « La France insoumise », « Nouvelle Gauche » et « Gauche démocrate et républicaine », en application de l'article 49, alinéa 2, de la Constitution dans le cadre de l'affaire Benalla qui est le symptôme des dérives de la cinquième République et qui fait voir une « chaîne de turpitudes ininterrompues au sommet de l'État ». Ces deux motions de censure ont été rejetées par le parlementEt Olivier Falorni, qu'elles positions a t-il pris en la matière ?

- sur la motion déposées par MM. André Chassaigne, Jean-Luc Mélenchon, Mme Valérie Rabault et 59 membres de l'Assemblée.... Olivier Falorni était absent !

- sur la motion déposées par M. Christian Jacob et 90 membres de l'Assemblée..... Olivier Falorni était absent !

  • 1er août 2018 : scrutin public sur l'ensemble du projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie (lecture définitive). Derrière les noms pompeux se cache un texte qui va permettre de maintenir jusqu'à 135 jours des enfants en prison, met en place un arsenal juridique d'une grande brutalité et attentatoire aux droits humains fondamentaux., et qui a légitimé tous les discours xénophobes et racistes de l'extrême-droite. Et Olivier Falorni ? La solidarité, les respect des droits humains... ce n'est pas son souci car Olivier Falorni est absent lors du vote. 
  • 1er août 2018 : scrutin public sur l'ensemble du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (lecture définitive). Les six chapitres de la loi, qui devaient établir des compensations sociales aux ordonnances travail, répondent en réalité scrupuleusement aux injonctions libérales : individualisation des travailleurs et privatisation des financements de la formation professionnelle. Par ailleurs, le compte personnel de formation (CPF) sera désormais crédité en euros – de 500 euros par an à 800 pour les personnes les moins qualifiées – et non plus en heures. Chacun pourra par ailleurs faire valoir ses droits via… une application mobile. Une mesure qui revient à « diviser par deux les droits effectifs à la formation ».  Et Olivier Falorni ? Les droits des salariés... ce n'est pas son souci car Olivier Falorni est absent lors du vote.
  • 1er août 2018 : scrutin public sur l'ensemble du projet de loi d'orientation et de programmation renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes (texte de la commission mixte paritaire). Les associations dénoncent un "machine-arrière toute" au travers d'un texte qui fait l'unanimité chez les associations de droit de la femme et de l'enfant, contre lui[1].  Après des mois de discussion, les associations de défense des droits des femmes et de l'enfant dénoncent un texte vidé de son contenu voire dangereux pour les victimes. Et Olivier Falorni ? Les droits des femmes et de l'enfant... ce n'est pas son souci car Olivier Falorni est absent lors du vote.

 

2020 :

  • 22 mars 2020 : l'Assemblée adopte définitivement le projet de loi relatif à l'état d'urgence sanitaire qui s'attaque aux congés payés, aux 35h, au repos dominical.... . Les députés insoumis dénoncent les conséquences sociales, et rejoints par la Gauche Démocrate et Républicaine, 3 du Groupe Socialistes et apparentés et 1 Groupe Libertés et Territoires et votent contre. Et Olivier Falorni ? Il ne trouve rien à y redire... et, de concert avec LREM, Les Républicains, Le Mouvement Démocrates et apparentés, l'UDI et Libertés et Territoires et le RN, il vote pour !
  • 24 novembre 2020 : l'Assemblée adopte en 1ère lecture le projet de loi " Sécurité Globale " loi liberticide de surveillance généralisée, est votée en 1ére lecture, avec sa vision confrontationnelle du maintien de l’ordre et ses dangers pour les libertés individuelles. Dénoncée par l"ONU, dénoncée par la Défenseure des droits, Claire Hédon, qui considère que cette proposition de loi soulève des risques considérables d’atteinte à plusieurs droits fondamentaux, notamment au droit à la vie privée et à la liberté d’information. Le texte est combattu et rejeté par les députés France insoumise. Et Olivier Falorni, qu'a t-il fait ?
    Comme il en a l'habitude pour les sujets sociaux ou sociétaux, à défaut d'être absent,
    Olivier Falorni s'est abstenu alors que 14 autres membres de son groupe votaient contre (14 sur 17).

Partager cet article

Repost0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 21:41
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise

" Le gouvernement n'a pas la légitimité pour perpétuer un coup d'Etat social " J.L. Mélenchon

  • Le vote de classe, outre le contenu de l’abstention, s’exprime aussi et surtout par la composition sociologique de cette abstention. (Etude de l’institut IPSOS).

Environ 66% des ouvriers, 61% des employés ont boudé le scrutin. Plus de 65% des jeunes, les 25-34 ans, dont certains avaient vu un enjeu réel à la présidentielle en votant massivement pour Jean Luc Mélenchon, ont également déserté l’isoloir. L’abstention est également d’autant plus forte que les revenus sont faibles. Les quartiers populaires sont particulièrement concernés. A moins de 1250 euros mensuels, l’abstention dépasse les 59%. Au-delà de 3000 euros elle est ramenée à 42%. Le caractère pourri des institutions a joué comme un repoussoir. C’est en effet un hold-up électoral que les couches les plus exploitées et les plus défavorisées n’ont pas voulu cautionné. Un hold-up apparu clairement dans l’obtention de plus de 60% des sièges par celui qui sur son nom n’a totalisé qu’un peu plus de 16% des électeurs inscrits quelques semaines précédemment.

  • "Le peuple français dispose cependant, à l’Assemblée nationale, d’un groupe France Insoumise cohérent, discipliné, offensif. C’est notre groupe qui appellera le pays, le moment venu, à une résistance sociale. J’informe le nouveau pouvoir qu’aucun mètre de droits sociaux ne sera cédé sans lutte." Jean-Luc Mélenchon
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise

 

-

Liste des députés insoumis élus à l’assemblée nationale le 18 juin

dont : 1 PCF avec investiture la France insoumise (Marie-Georges Buffet) ; 2 FdG apparenté avec double investiture (Clémentine Autain et François Ruffin) ; 1 PCF signataire de la charte de la France insoumise (Stéphane Peu)

2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise
2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise

 

-

En avant vers la formation d'un "nouveau front populaire politique, social et culturel"

 

-

La France Insoumise et le PCF auront des groupes parlementaires séparés à l’Assemblée

2éme tour législatives 2017.... 20 sièges pour les candidats de la France insoumise

La réunion du jeudi 22 juin entre la France insoumise et le PCF s’est soldée par une fin de non-recevoir : il n'y aura pas de groupe commun à l'Assemblée nationale.

 

Au sein de la formation communiste, deux lignes s’affrontaient. L’une pro-mélenchon, incarnée par Marie George Buffet qui appelle de ses vœux à ce « qu’il y ait un seul groupe, c’est ce qui me paraît le plus respectueux des électeurs » tandis que Chasseigne estime primordial de préserver « l’identité communiste » afin qu’elle « puisse continuer d’exister dans l’hémicycle ». Pour ce faire, l’aile favorable à un groupe distinct de la FI affirme qu’une alliance avec les députés « ultra marin » est possible. Il est toutefois notable que le Parti Socialiste, avec qui le PCF a gouverné par le passé, n’apparaît pas, en tout cas pour l’heure, comme une option crédible aux yeux de sa direction. Une ligne de conduite qui en dit long sur l’état actuel du parti de Solférino et des incertitudes autour des positions des différents élus socialistes dans l’hémicycle.

 

En définitive, le PCF a officiellement pris position, et a décidé de former un groupe parlementaire dissocié de la France Insoumise. Pour ce faire, il a dû compter parmi ses nouveaux alliés 4 députés qui avaient voté contre le mariage pour tous, et 2 ayant voté la confiance au gouvernement Valls en 2014. Un choix boutiquier qui ne manquera pas d’accentuer les remous en interne, et qui influera forcément sur les recompositions en cours à la gauche de la gauche.

 

Pour en savoir plus :

- le deuxième tour des législatives : un vote plein d'enseignements

- « Absente à l’Assemblée nationale, l’opposition va s’exprimer dans la rue »

- Que rien ne change, pour que tout change ! par Jean-Claude Pay

- Liste des députés insoumis élus à l’assemblée nationale

- 19 juin : Groupe PCF – Front de Gauche (GDR) en progression

- Falorni : la victoire de l'ambiguïté

- Législatives, second tour : premiers regards

- Maud Assila : La glycine et le haricot magique

- Les communistes refusent de partager un groupe avec Mélenchon à l'Assemblée

- PCF-France insoumise, l’impossible unité

- La France Insoumise et le PCF auront des groupes parlementaires séparés à l’Assemblée

- B.N. Azerot : un député ultramarin affilié au groupe PCF soutien Macron

 

Que rien ne change, pour que tout change !
Que rien ne change, pour que tout change !

Partager cet article

Repost0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 13:34
Sur La Rochelle... au second tour, c'est bonnet blanc et blanc bonnet ! La messe est dite... mais pas la fin de l'histoire...

10,92% pour Cédric Ruffié candidat de la France Insoumise sur la 1ére circonscription La Rochele/Ré (12,97% sur la ville de La Rochelle avec des bureaux de 15 à 20% dans les cités populaires) qui arrive en 3ième position.... mais ne sera pas au second tour.


Un bon score fruit d'une campagne dynamique face au candidat sortant Olivier Falorni (divers gauche) qui derrière une communication rutilante, a caché son vrai bilan (soutenu Hollande en votant quasiment tout à l'Assemblée) et son ralliement à Macron officialisé au dernier moment.


Bénéficiant des voix de la droite il a mené une campagne agressive et hégémonique laissant attendre pour nombre de nos concitoyens que les jeux étaient faits.

 

A souligner qu’une nouvelle fois, la France insoumise a démontré sa capacité à faire reculer le vote FN protestataire et que nous avons commencé a gagner le pari de l'enracinement de la France insoumise dans les territoires et quartiers.


Reste deux candidats au second tour, Otilia Ferreira (la candidate En marche officielle), et Olivier Falorni au service d'une même politique celle de Macron. Bonnet blanc et blanc bonnet !

 

 

- Adresse de Cédric Ruffié et Yhlem Dekkiche aux électeurs et insoumis de la 1ére circonscription de Charente Maritime

Sur La Rochelle... au second tour, c'est bonnet blanc et blanc bonnet ! La messe est dite... mais pas la fin de l'histoire...

Bonjour à toutes et tous.


Tout d'abord, nous tenons à remercier tous ceux qui se sont déplacés aux urnes dimanche dernier, dans le but de faire entendre les voix de l'écologie, de la solidarité, ainsi que les valeurs humanistes que nous portons, à travers notre programme l'Avenir en Commun.

 

Par vos votes, vous avez confirmé le fait que nous sommes la seule force d'opposition crédible à ce jour.

 

Malheureusement, notre mobilisation n'aura pas suffit et le très faible taux de participation a eu raison de nos espoirs.

 

Nous pouvons être déçus, car notre travail depuis plusieurs mois a été énorme, les espoirs qui en ont découlé étaient forcément grands, et le résultat forcément frustrant.

 

Mais nous devons surtout être fiers, car nous ne sommes partis de zéro (ou presque) et avons réussi le pari qui était le nôtre, à savoir redonner l'envie aux citoyens de reprendre le fait politique à leur compte.

 

Nous remercions donc tous les membres des groupes d'appuis qui ont permis par leur investissement personnel, que cette campagne existe, malgré le manque de moyens financiers dû, entre autres, au refus de notre prêt bancaire.

 

Nous remercions également les collectifs et partis politiques qui nous ont soutenus.

 

Nous devons toutefois regarder les choses en face. Si il y a eu si peu de gens qui se sont déplacés dans les urnes, parmi notre électorat potentiel, c'est que certains d'entre eux ont voté pour Jean Luc Mélenchon, plus que pour notre programme. Certains également se sont laissés leurrer sur le fait que les jeux étaient déjà faits. D'autres également ont sous estimés l'importance d'une telle élection.

 

C'est à nous maintenant, par nos actes sur le terrain, à travers la défense des droits de chacun, à travers les principes d'éducation populaire, à travers des initiatives locales, de montrer que la France Insoumise est présente et qu'elle ne défend pas simplement des idées de façon théorique, mais qu'elle défend des valeurs au quotidien, sur le terrain, pour et avec les citoyens.

 

Parce que nous sommes une vraie force politique, dans le sens noble du terme.

 

Parce que l'Union ne peut se faire que sur des convictions et des idées et qu'il ne faut pas confondre lutte des classes et lutte des places.

 

Parce que ce qui est bon pour tous, collectivement, est bon pour chacun individuellement.

Le combat ne fait que commencer…

 

Résistance.

Cédric Ruffié et Yhlem Dekkiche

 

 

 

- COMMUNIQUÉ de presse de Cédric Ruffié et Yhlem Dekkiche au nom des insoumis

 

 

Sur La Rochelle... au second tour, c'est bonnet blanc et blanc bonnet ! La messe est dite... mais pas la fin de l'histoire...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

La France Insoumise, ses candidats Cédric Ruffié et Yhlem Dekkiche, remercient tous les citoyens qui se sont déplacés pour faire valoir les valeurs sociales écologiques et humanistes portées par notre programme l'Avenir en Commun.


Pour ce deuxième tour qui oppose deux candidats se déclarant prêts à voter pour la majorité présidentielle et donc pour les régressions sociales qui en découlent, notre consigne de vote est claire : Aucune voix pour le Front National !

 

Certains que nos concitoyens suivrons assidûment cette consigne, nous les laissons libres de leur choix pour le reste.

 

La Rochelle le 13 juin 2017

 

- Conférence de presse nationale de la France insoumise sur les résultats du premier tour - 11 juin

Martine Billard, Bastien Lachaud et Hélène Magdo ont tenu une conférence de presse, dimanche 11 juin, à l'annonce des résultats du premier tour des élections législatives. La France insoumise est présente dans plus de 70 seconds tours partout en France !

 

- Jean-Luc Mélenchon : Ne permettez pas que soit donné les pleins pouvoirs au parti du Président

Prise de parole de Jean-Luc Mélenchon le dimanche 11 juin 2017 après le premier tour des élections législatives. Il a expliqué que l’abstention massive signalait une absence de majorité populaire pour mettre en place le programme antisocial, antiécologique et antidémocratique du président. Jean-Luc Mélenchon a lancé un appel à la mobilisation des milieux populaires et des jeunes au second tour pour ne pas donner les pleins pouvoirs à monsieur Macron et pour élire de nombreux/ses député.e.s de la France insoumise. Il a enfin appelé à ne pas faire élire de député du Front national.

Partager cet article

Repost0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 10:15
Avec eux................

L’avant projet de loi d’habilitation à réformer le code du travail publié par Le Parisien est une déclaration de guerre sociale. Le gouvernement voulait le dissimuler jusqu’aux élections législatives comme il l’a caché aux organisations syndicales.

 

Macron ne prévoit rien de moins que la fin à peine déguisée des 35h et du CDI avec des périodes d’essai rallongées et des licenciements facilités. Il veut soumettre chaque salarié au chantage patronal et chaque entreprise au dumping de ses concurrentes. C’est un coup d’État social sans précédent qui se prépare.

 

Décryptage détaillé des 8 ordonnances que Macron ne voulait pas dévoiler ICI

 

Les deux candidats locaux qui soutiennent Macron sont les porteurs et défenseurs de cette attaque sans précédent contre le monde du travail !

 

Avec eux................

Pour ne pas servir de moutons, ne donnons pas les pleins pouvoirs à Macron !

 

Face à ces ordonnances, mieux vaut prévenir que guérir. Chaque voix pour les candidats de la France insoumise dimanche sera une voix contre ce projet.

 

Les Français sont maintenant prévenus : s’ils font les moutons autour du berger Macron, ils seront tondus.

 

Avec eux................

La voix des sans dent ni costume, des précaires doit pouvoir se faire entendre, ceux qui se lèvent tôt doivent exister au parlement !

 

La voix du peuple laborieux actif ou retraité ou privé d'emploi, ce sont les candidats de la France insoumise sur la 1ére circonscription de Charente maritime (La Rochelle/Ré)

Avec eux................

Partager cet article

Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 14:37
Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite
Un député libre dans la majorité présidentielle et qui...
 
 Olivier Falorni est le député sortant de la 1ére circonscription de Charente Maritime (La Rochelle/Ré). Ex secrétaire fédéral du PS, ayant le soutien du PRG qui a le soutien du PS qui a, qui a... il se présente comme un homme de gauche ayant travaillé pour l'intérêt général....  On veut bien le croire ! Un premier portrait avait déjà été effectuè ICI mais il fallait aller plus loin !
 
Sources : Eric DURAND
-  n'a rien a redire à la nomination de M. Blanquer au Ministère de l'Education Nationale.
JM Blanquer a été recteur, puis directeur adjoint du cabinet de Gilles de Robien et directeur de la Dgesco, la division la plus importante du ministère en charge de l'enseignement scolaire, de 2009 à 2012, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. C'est lui qui a orchestré la suppression de 80000 postes d'enseignants en 5 ans.
 
JM Blanquer souhaite renforcer les pouvoirs des chefs d'établissement et des directeurs d'école, qui deviendraient les supérieurs hiérarchiques des enseignants. Les enseignants seraient recrutés sur profil et évalués par les seuls chefs d'établissement, à l'image de ce qu'avait institué le décret Chatel en 2012 (annulé ensuite par V Peillon). Les inspecteurs disparaitraient, fondus dans un corps unique avec les chefs d'établissement et vaguement associés comme "experts disciplinaires" au contrôle des enseignants. 
 
Le second principe c'est l'autonomie des établissements, c'est-à-dire en fait l'autonomie des chefs d'établissement. Outre le pouvoir sur le personnel, ils auraient une large liberté pour affecter la dotation horaire entre les disciplines ce qui conduirait à un éclatement total du système éducatif français.
 
Les élèves seraient réunis en "groupes de compétences", une formule qui pourrait bien se réduire à des groupes de niveau dont on sait bien qu'ils empêchent la progression des plus faibles. Ce tri précoce des élèves aboutirait pour une partie d'entre eux à une voie professionnelle par apprentissage débouchant sur l'entrée rapide dans la vie active. Finie la poursuite d'études supérieures pour les bacheliers professionnels. Les lycée professionnels seraient confiés aux régions et adaptés aux "besoins économiques territoriaux". 
 
Un aspect de cette hiérarchisation est la mise en concurrence des établissements. Si les résultats des lycées sont publiés depuis des années, on a vu récemment ceux des collèges connaitre le même sort à travers les résultats du brevet. JM Blanquer irait encore plus loin en publiant les résultats des écoles primaires. On accélèrerait ainsi l'éclatement du système éducatif avec tous les effets de relégation que l'on connait actuellement dans le secondaire.
 
Ces éléments font de JM Blanquer un ministre précieux pour un président soucieux de réduire le budget de l'Éducation nationale et de mettre au pas la machine éducative.
 
Et M. Olivier Falorni ne trouve rien à y redire !
 
Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite
-  ne trouve rien à redire sur la nomination de Muriel Pénicaud ancienne DRH de grands groupes capitalistes au poste de Ministre du Travail.
Le message d’Emmanuel Macron est clair : les entreprises seront plus qu'entendues lors des futures réformes du code du travail. Sans la nommer, Pierre Gattaz, président du Medef, s’est d'ailleurs félicité d’un gouvernement qui compte des personnalités qui "connaissent le monde de l’entreprise".
 
Muriel Pénicaud, actuellement directrice générale de Business France( chez Ubifrance depuis 2014, Business France depuis janvier 2015), a fait une longue carrière chez Danone : de 1993 à 2002, elle occupe plusieurs postes au sein de la direction monde ; après un passage chez Dassault Systèmes (2002-2008), où elle devient directeur général adjoint du groupe, en charge des ressources humaines, elle revient dans le groupe agroalimentaire comme directrice générale des ressources humaines de 2008 à 2014.
 
Et M. Olivier Falorni ne trouve rien à y redire... !
Il n'a rien à redire non plus sur la nomination d'Antoine Foucher ancien directeur adjoint du MEDEF comme chef de cabinet de la ministre du Travail.
 
Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite

-  Un homme de gauche s'apprécie aux actes.... de gauche.

  • 2013, l'amnistie sociale.

François Hollande s'était engagé pendant la campagne électorale puis dans un entretien avec Jean Luc Mélenchon à amnistier les syndicalistes poursuivis dans le cadre de l'exercice de leurs mandats de représentants des personnels.

 

Adoptée au Sénat le 27 janvier, la proposition de loi du Front de Gauche visant à amnistier les syndicalistes ayant commis des atteintes aux biens entre 2007 et 2013 devait être votée à l'Assemblée malgré l'opposition du gouvernement.

 

Et qu'a dit M. Olivier Falorni quand le texte renvoyé en commission a bel et bien été enterré pour ne jamais voir le jour.... rien.... !

 

Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite
  • 2016, la Loi Travail :
  • Était-il pour, était-il contre ? Dans un  entretien vidéo, il déclare " la loi Macron est un plat qui a des bons ingrédients mais qui a mal été présenté " !

     

    Des paroles et des actes ! Qu'a t-il fait pour mettre le texte au congélateur ? Rien !
    Il parle, il parle..... sous des airs d'homme libre, et avec des analyses plutôt cohérentes et humanistes, il finit toujours pas faire un choix qui va dans le sens du libéralisme.

     

    En effet, au delà du discours, ce qui est certain, c'est qu'il a refusé de signer à deux reprises la motion de censure déposée par les frondeurs suite aux recours à l'article 49.3 de la constitution (permettant de faire passer un projet de loi sans débat). Sur les 58 signatures nécessaires, il en manquait seulement deux dont celle du député Olivier Falorni. La colère contre l'utilisation du 49.3 à ses limites !
     
    Olivier falorni est expert en faux semblant, son attitude au final revient à soutenir ce texte et cette loi, puisqu'il n'est pas allé jusqu'au bout de la démarche, c'est à dire sanctionner ce gouvernement qui commettait une double faute : remettre en cause les acquis sociaux issus du programme du Conseil National et de la Résistance et empêcher le débat démocratique à l'Assemblée Nationale.
     
    • Aujourd'hui, Macron (qu'Olivier Falorni soutient) veut aller plus loin dans la casse sociale.
    Dans le texte de de l'avant projet de loi habilitant le gouvernement à légiférer par ordonnances que c'est procuré le journal Le Parisien, on y retrouve toute la panoplie du recul social : plafonnement des indemnités prud’homales, référendum à l’initiative du chef d’entreprise, fusion des instances de représentation du personnel, réforme de l’assurance chômage, redéfinition de la place des branches, l'inversion de la hiérarchie des normes.... Voir le décryptage du texte par l'Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens CGT (UGICT).
     
    Or M. Olivier Falorni est bien silencieux sur les projets de Macron !
    On a beau chercher dans ses publications électorales.... rien de critique en la matière !
    • Ignorerait-il les projets de Macron ?
    • Si tel est la cas, il n'est pas sérieux de donner votre voix à ce candidat !
    • A moins qu'il fasse mine de les ignorer, et là, la voie, le chemin qu'il déclare avoir emprunté et vouloir garder droit.... commence plutôt en zig-zag !
     

    -  En guise de conclusions.... un salarié prévenu en vaut deux !
    • Il prétend être un député ancré à gauche alors que son bilan en tant que parlementaire montre son alignement total sur la politique de l'Elysée et/ou de Matignon.
    • Il se dit « député de gauche » alors que toutes ses déclarations politiques depuis l'élection d'Emmanuel Macron ne comportent aucune analyse critique de la politique gouvernementale, des projets en cours (les ordonnances prévues cet été), de la caractérisation du gouvernement.
    • Il annonce son ralliement à « La République en Marche, enfin à la majorité présidentielle », à la politique qui se met en place.
    • Nous avons donc au minimum avec deux candidats « majorité présidentielle », deux adversaires du monde du travail sur la 1ére circonscription de Charente Maritime, Otilia Ferreira (officiellement investie par En Marche) et Olivier Falorni (3 si on lui ajoute Bruno Léal de Union de la Droite et du Centre) !
     
    Autant de raison pour tourner la page dès le 11 juin et élire le candidat de la France Insoumise, Cédric Ruffié, le 18 juin.

     

    Pour en savoir plus :

    - 1ére cir. du 17 : La Rochelle/Ré 3 candidats de trop au service de Macron !

    - Législatives : des élections à fort enjeu

Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite
Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite
Olivier Falorni.... un homme qui se dit "de gauche " mais se met au service d'une politique... de droite

Partager cet article

Repost0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 23:55
1ére cir. du 17 : La Rochelle/Ré 3 candidats de trop au service de Macron !

Pour ne pas servir de moutons, ne donnons pas de voix à Macron !

1er juin : Olivier Falorni se dévoile et confirme nos propos (lire plus bas)

 

Sources : Pascal BOUYSSOU et Eric DURAND insoumis rochelais,  Sud-Ouest, Médiapart le 17/05/2017.

-  Avec l'arrivée de Macron au pouvoir " que les médias s'évertuent à vouloir nous présenter de gauche ", le peu de barrières qui restaient tombent les unes après les autres !

Ainsi :

- La recomposition est vraiment en marche. Elle galope même. Otilia Ferreira (Modem, conseillère régionale) candidate pour " La République en marche " aux législatives (La Rochelle-Ré) a choisi comme suppléant, Xavier Bonnaval, membre des Républicains.

 

- De son côté le chef de file du groupe municipal rochelais « Union de la Droite et du Centre » (UDI), Bruno Léal est candidat pour la première circonscription de Charente-Maritime, incluant l’île de Ré, au moment où 173 responsables LR et UDI ont signé le texte qui appelle la droite à être "à la hauteur" de la situation politique, après la nomination d'Edouard Philippe à Matignon en saisissant "la main tendue" de Macron.

 

- Quant à Falorni : comme l'affirme M. C. Aristégui de Sud-Ouest il a le sens du tempo, le député Olivier Falorni. Dès le début de la semaine ses affiches de campagne des législatives (11 et 18 juin) ont fleuri. Elles sont carrément aux couleurs du Stade Rochelais.... mais avec un grain de machisme comme le soulignaient certaines rochelaises en l'absence de sa suppléante à ses côtés.

 

Ce qui ne signifie pas que le député sortant (ex-PS, divers gauche) n’est pas En Marche. Il ne plastronnera pas avec cette étiquette, mais il dit clairement être disposé à faire partie de cette majorité à condition qu’elle soit « ouverte et progressiste » (« Sud-Ouest » du 8 mai 2017). Ouverte, elle l’est déjà. Progressiste, elle fera semblant de l’être jusqu’au 2ème tour. Ensuite, on reprendra la politique de Hollande à la puissance 10.

 

En définitive : La Rochelle/Ré 3 candidats de trop au service de Macron ?

C'est à quelque chose près les conclusions de cet article de Médiapart  consacré à Bruno Léal

Voilà donc dans le paysage politique que se propose de nous offrir la Droite par l’intermédiaire de le sympathique visage de Bruno Léal (« peut-être même plus sympathique que M.Falorni »). On cherche, on creuse mais difficile de trouver de signifiantes différences entre un sympathisant pro-macron qu’est M.Falorni, une candidate déclarée REM (originaire du MODEM) et un candidat de la Droite et du Centre. Bien malin celui qui sera capable d’en faire une distinction axiomatique nette qui puisse chasser d’une idéologie ou de l’autre la main « invisible » mais visiblement présente du néo-libéralisme effréné dans ces programmes politiques.

 

Est-ce pour autant un gage de succès pour ceux qui se référent directement ou pas à Macron ? Pas si sûr !

  • En effet, Emmanuel Macron n’a, il faut le rappeler, recueilli que 24% des voix du 23 avril, soit 20% du corps électoral (compte tenu de l’abstention), soit l’approbation d'un citoyen français sur cinq. C’est insuffisant pour prétendre à l’hégémonie. Macron est en fait encore loin de la cible. Un sondage BVA passé un peu inaperçu, publié par La Tribune avant le scrutin, s'est intéressé à l’adhésion des Français aux thèses du président élu. Seuls 41% des électeurs jugeaient son programme économique apte à améliorer la situation. 38% (contre 48%) d’entre eux approuvaient sa réforme du code du travail et 70% des Français se disaient opposés à l’usage des ordonnances pour y parvenir…
  • Emmanuel Macron et Édouard Philippe jouissent d’une moins bonne cote de confiance que leurs prédécesseurs lors de leur entrée en fonction. Seulement 45 % des Français font confiance au nouveau président et 36 % à Édouard Philippe, selon le premier baromètre Elabe.
C'est ainsi que bénéficiant :
- de l'impopularité relative de Macron ;
- de la non-adhésion massive à son programme ;
- des premiers déçus des tambouilles politiciennes accompagnant l'installation de son équipe gouvernementale et les investitures aux législatives ;
- de l'absence d'autre candidat en capacité de rassembler le peuple sur un programme transversal de gauche...,

la France insoumise et son programme L'AVENIR EN COMMUN peuvent créer l'événement au 1er tour et bénéficier des règles électorales lui permettant de se maintenir au second tour (si elle dépasse 12,5% des voix des inscrits au 1er tour).... et là, tout est possible !

1ére cir. du 17 : La Rochelle/Ré 3 candidats de trop au service de Macron !

- « Mais analysons O. FALORNI le favori »

Nous, militants de la France Insoumise, sommes attachés à l’analyse minutieuse des programmes adverses et la nécessité de savoir également lire entre les lignes. Ce travail a été initié par le Discord Insoumis au sein duquel nous avons analysé le programme de Macron en y mettant en face de chaque point du programme résumé d’EM, la vision et la réponse concrète de l’Avenir en Commun.

Nous reprenons donc la même démarche pour ces législatives de la 1ère circonscription de La Rochelle-Ile de Ré et nous avons pour base de ce travail, le livret diffusé par Mr Falorni mais aussi ses choix de vote à l’AN tout au long de ces 5 dernières années.

 

-  Donc, bienvenue dans l’univers du député sortant Falorni.

Sur la forme, chacun aura noté avec une certaine malice que le code couleur dominant utilisé (le jaune sur fond noir) rappelle celui du club Rochelais par ailleurs très estimé dans la région et à juste titre. Mr Falorni use donc de la technique subliminale pour en quelque sorte donner à montrer que le député, c’est le stade rochelais. Il n’y a pas matière à reproche ici mais rappelons qu’il faudra bien plus que l’imagerie du stade Rochelais à ce candidat pour convaincre.

 

  • Sur sa personnalité politique

Après avoir écouté sa déclaration de candidature et en lisant la 1ère page de son livret, nous sommes quelque peu surpris du niveau de personnalisation dans lequel Mr Falorni se glisse avec une certaine volupté aux cris des « Olivier » de son fan club ainsi que les témoignages écrits dans le livret. En effet, Mr Falorni a toujours essayé de cultiver, selon ses dires, l’humilité dans l’action. Ici, nous avons vu certes un enthousiasme bien légitime mais quand même bien au-delà, une sorte de « mini-césarisation ». Bref, chacun jugera sur ce thème.

 

  • Sur son bilan à l’Assemblée Nationale :

Tout d’abord sur ses votes à l’AN de ces 5 dernières années. Faisons bref,  Mr O. Falorni a voté presque toutes les lois proposées par le gouvernement Hollande.

- Aucune motion de censure sur la loi travail Macron dite loi El-Khomri.
- Il a voté toutes les lois de modification fiscale qui ont tant pesé sur les classes moyennes.
- Il a voté la baisse des dotations au fonctionnement des collectivités territoriales... etc....

 

Bref, il a soutenu intégralement l’action du feu gouvernement Hollande, aujourd’hui tant méprisé par les français. Il l’a dit, il " fera partie de la nouvelle majorité présidentielle Macron " à condition qu’elle soit « ouverte et progressiste » (« Sud-Ouest » du 08/05/2017). Ouverte, elle l’est déjà, à ce niveau-là ce n’est plus de l’ouverture, c’est de la béat titube. Progressiste, elle fera semblant de l’être.

- Donc il votera pour tous les traités européens à venir, ces traités dont nous savons qu’ils sont extrêmement violents et néfastes pour l’écologie, pour la société française dans sa grande majorité et pour les travailleurs de ce pays.

- Il votera aussi le CETA adopté par le parlement européen le 15 février 2017 qui doit maintenant être ratifié par chacune des 27 assemblées européennes.

- Il votera la baisse annoncée du pouvoir d'achat des pensions de retraites supérieures à 1200€ via l'augmentation de la CSG (+1,7%, au moins 245€/an de ponction).

- Sur un autre plan, le gouvernement par ordonnance conviendra très bien à Mr Falorni. Il n’est donc pas un homme de gauche, c’est un social-libéral pur jus.

 

  • Sur son bilan personnel de député :

- « J’ai milité pour le casier vierge » : nous nous en félicitons mais c’est un minimum quand même ;

- « J’ai déposé une loi anti phobie administrative » : nous nous en félicitons et c’était le moins après les scandales Thévenoud et Cahuzac.

- « J’ai fait la transparence sur ma réserve parlementaire » : à nouveau c’est bien, mais dans notre conception à nous France Insoumise, nous disons que la probité, la transparence ou le fait de payer ses impôts, c’est quand même tellement basique. Mr Falorni a bien raison de mettre en avant ses actes dans le domaine. Mais s’il ressent le besoin de le faire à ce point, c’est très révélateur du niveau de délitement de nos institutions et de celles et ceux qui y œuvrent… Pour ce qui nous concerne, nous allons plus loin puisque nous militons pour supprimer la réserve parlementaire.

- Le refus des emplois familiaux et des activités de conseil, son engagement sur le non cumul sont autant d’éléments positifs. Mais là encore, il nous dit qu’en fait il a tenu ses promesses et c’est bien le moins pour un candidat élu !

- « J’ai rendu compte régulièrement » : bon, « le journal de votre député » qui a compté 6 numéros sur le quinquennat, d’aucuns diraient que c’est mieux que rien mais il y a tellement plus à faire sur le " rendre compte " ou sur l’obligation qu’un député doit se donner en matière de participation citoyenne sur les lois nationales. Nous donnerons à voir prochainement que nous placerons la barre bien plus haut dans ces matières.

  • Sur ses actions à Paris… et ICI !

Nous partageons globalement ses combats cités à Paris sauf celui concernant la lutte contre le terrorisme et l’islamisme radical non pas bien sûr sur l’objectif qui reste évident mais pas du tout sur la méthode qui traduit pour partie celle adoptée par le gouvernement Hollande.

Il serait trop long ici de développer, nous vous invitons à lire le livret de la FI sur ce sujet "sécurité : retour à la raison ". Et nous lui rappelons qu’en matière de sécurité, notre approche, nos méthodes ont été salués par quelques experts de la question et notamment le médiatique Alain Bauer, expert en criminologie, qui l’a dit sur un plateau télévisé.

 

Qu’aurait à dire Mr Falorni sur l’inclination du tout sécuritaire qu’est en train de prendre ce pays, de l’état d’urgence permanent et de ces vagues permanentes de militaires qui défilent dans nos rues, armés comme à la guerre alors que, nous en sommes bien certains, ces militaires considèrent pour la plupart qu’ils auraient bien autre chose à faire…?

  • Les actions d’ICI !

- Obtenir un nouveau commissariat, certes mais il aura fallu 4 ans quand même. Soyons honnêtes, il est fort probable que ce délai ne soit pas dû à la seule personne du député.

- Implanter le service militaire volontaire est une idée que nous partageons mais avec une bien plus grande dose de civilité et d'esprit citoyen.

- Faire démolir les casinos (au sein de la prison de l’Ile de Ré) : c’est en effet important mais la question que nous avons immédiatement, c’est « que se passe-t-il après ? », quels sont les plans ?

Sur les autres sujets du ICI ! :

  • Nous n’avons, à ce stade de nos investigations, pas de commentaires particuliers sauf 2 points. L’insularité de l’île de Ré et la loi NOTRe. Alors là, nous sommes consternés car Mr Falorni à voté la loi NOTRe. Donc il vote une loi puis il la critique en déposant un amendement (nous vérifierons la chronologie de tout ça). C’est un peu une attitude, disons prudemment schizophrénique ça, non ?
  • Sa position sur le CETA suggère qu‘il aurait été pour si ce projet avait été dûment ratifié par les parlements nationaux avant le scrutin présidentiel.... mais il va y revenir. Quant à la réserve concernant la compatibilité de la constitution française avec ce projet, nous nous demandons bien si c’est là le problème principal. Il est bien évident que nous rejetons radicalement ce traité (comme tous les autres traités commerciaux inspirés par l’actuelle UE et sa commission).

Venons-en au menu proposé pour sa future députation :

- « Agir pour mieux vivre de son travail » : nous avons là un petit condensé du programme Macron. Bien entendu, nous sommes radicalement contre les propositions visant à supprimer les cotisations sociales ou à les exonérer sur les heures supplémentaires. Les cotisations sociales sont le ferment de notre sécurité sociale déjà bien mal en point. Macron ment : la baisse de cotisations sociales ne crée pas d'emploi !  C’est l’approche libérale de Mr Falorni qui se dévoile ici.

 

Engager un grand plan de formation professionnelle pour les jeunes et demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés, pourquoi pas mais MEFIANCE. Nous et vous seriez bien avisés de lui poser quelques questions à ce sujet.

- « Libérer l’esprit d’entreprise » : de nouveau l’ombre libérale Macroniste qui plane avec la réduction du coût du travail. Au « coût du travail », nous opposons clairement et résolument le « surcoût du capital ». Sur ce dernier point, nous avons écrit un papier bien senti et que l’on vous mettra à disposition.

- « Inventer un nouveau modèle de croissance » : nous ne répondrons que ceci, la France Insoumise l’a déjà inventé (avec notamment la planification écologique, l'objectif de l'énergie 100% renouvelable...)  avec l’appui de différentes associations telles que le « Scénario Négawatt ».

« Rénover notre démocratie » : notre réponse est simple, une 6ème République via une assemblée constituante. La réduction d’un tiers du nombre de parlementaires…c’est le programme Macron. Bien entendu, nous y sommes opposés car ce n’est jamais bon signe pour la démocratie représentative quand un homme politique à de telles idées.

Et surtout, quel est le motif officiel ? La réduction de la charge financière du parlement pour l’Etat et ses citoyens ? Nous avons d’autres idées comme la diminution de l’indemnité ou encore se pencher très sérieusement sur le montant des autres enveloppes parlementaires.

- « Fixer les même règles pour tous » : et voici de retour « les injustices de notre système de retraites ». Mr Falorni se garde bien d’aller plus loin, pour cela, se référer au projet de Macron et sa retraite par points que bien sûr nous dénonçons. Ce n'est pas ainsi que nous répondrons à l'urgence sociale,...mais en restaurant le droit à la retraite à 60 ans et en augmentant les petites pensions.

- « Assurer notre sécurité » : mettons-nous aux ordres de l’OTAN en d’autres termes, c’est ce que propose Mr Falorni (nous nous proposons d'en sortir pour une France indépendante au service de la Paix). Puis construisons des prisons mais surtout ne réfléchissons pas à qui l’on y met, comment on les en sort, etc.

- « Donner les mêmes droits à tous nos enfants » : c’est beau. Et nous voilà avec le « pass Culture » pour les jeunes pour consommer de la culture. C’est du Macron.

Et pourquoi limiter l’égalité des droits aux seuls enfants ? Nous proposons de faire progresser ensemble faire progresser l'égalité pour tous en droits dans tous les domaines.

- « Défendre notre laïcité » : pas de commentaire. Mais ira-t-il jusqu'à proposer l'abrogation du concordat qui sévit en Alsace-Lorraine comme nous le proposons ? Évidemment que non !

- « Relancer une Europe protectrice » : Mr Falorni va adorer le programme de Macron dans ce domaine. Mais nous, pas du tout. Leur conception de l'Europe, c'est celle du sur-armement qui mène à la confrontation et à la guerre !

- « Faire plus pour la solidarité » : ce qui est dit sur le sujet, c’est à peu près la goutte d’eau de notre programme… Il est temps de mettre la barre beaucoup plus haute ! Faire preuve de solidarité envers les plus pauvres.... ou les sortir de la pauvreté ? Notre choix est fait, c'est les sortir de la pauvreté !

- « Faire réussir nos territoires » : est-ce par exemple en baissant leurs dotations ou en incitant à la compétition entre métropoles ? Nous sommes là à nouveau dans une attitude quasi schizophrène chez Mr Falorni. Nous, nous proposons de remettre de l'ordre et de la justice dans l'organisation du pays.

 

 

-  Depuis le 1er juin, voter O. Falorni, c'est officiellement voter Macron ! A bon entendeur salut !

Le député sortant affiche désormais une photo de lui-même avec Macron sur un tract. Son opposante (Modem), investie En marche, n’apprécie pas... Pour lire la suite....

 

1ére cir. du 17 : La Rochelle/Ré 3 candidats de trop au service de Macron !

-  Ouf ! La conclusion

Ouf, oui. Car ayant fait le travail long mais nécessaire sur le « Analysons Macron », il fallait encore que nous nous tapions celui-ci car nous nous infligeons toujours plus de rigueur intellectuelle chez les insoumis. Nous l’avons dit, le programme politique et les choix de député qui seront les siens s’il est élu sont l’arbre qui cache la forêt jungle du président faiblement élu. Ces gens-là ont décidé de vivre dans la canopée en laissant le grand nombre au pied des arbres. Parfait, nous nous apprêtons à scier ces arbres !

Mr Falorni, dans son ouverture du discours de candidature, a cité « les jours heureux » et la grandeur du CNR. Nous avons bien ri mais certains d’entre nous ont été quelque peu exaspérés. Et puis nous voilà dans une nouvelle curiosité électorale : nous n’avons pas 1 candidate EM mais 2 voire 3 (avec le candidat de droite) ! Ça nous va très bien, en combattant l’une on combattra les autres. Signalons également que 2 de ces candidat.es (Falorni et EM)  n’étaient pas au débat de l’association « Esprit Citoyen » qui a eu lieu le 16 mai à Mireuil. La salle était, comment dire, interloquée voire agacée. On comprend mieux pourquoi aujourd'hui !

Note de l’un des auteurs de ces lignes : " Les propos qui suivent n’engagent donc que moi. J’ai rencontré Mr Falorni pendant 1h suite à un courrier que je lui avais envoyé (comme à bien d’autres) pour poser un problème personnel et difficile. Il m’a écouté puis il a pris des engagements pour m’aider dans la mesure de ce qu’il pouvait. Il a tenu tous ses engagements. Je parle ici de la qualité de l’homme. "

 

Pour en savoir plus :

- Législatives en Charente-Maritime : le casse-tête En Marche

- La Rochelle-Ré : un suppléant LR pour la candidate Modem investie par En Marche !

- Bruno Léal croit en sa bonne étoile, dans un contexte très différent

- Emmanuel Macron. Une cote de confiance au plus bas pour un président élu

- Goulard, Ferrand, Pénicaud… Les sales affaires des nouveaux ministres d’Emmanuel Macron

- Falorni en costume de bagnard

- Union Européenne : Le futur de l’UE se joue aussi à L’Assemblée

- A la rencontre de Bruno Léal, candidat de la Droite et du Centre en Charente-Maritime

- Macron, l'ombre portée de Hollande

- Pour les législatives de juin, les jeux sont faits, nous affirme-t-on ! Xyloglossie ou xylolalie ?

- Du côté du PS Rochelais : 30, 40 ou même 50 % des militants seront tentés par les Insoumis

1ére cir. du 17 : La Rochelle/Ré 3 candidats de trop au service de Macron !

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 08:30
Loi travail : pas de motion de censure de gauche le 21 juillet... et maintenant ?

- La loi travail définitivement adopté sans débats et sans vote

Le 20 juillet, veille de la prorogation de l’état d’urgence, et six jours après l’attentat de Nice, le gouvernement a fait définitivement adopter  la version finale de la loi travail sans vote.

 

La loi, qui a suscité une forte contestation sociale pendant plus de quatre mois (et dont ce site s'est fait l'écho), est désormais adoptée alors que sondages après sondages, le rejet de cette loi régressive est massif et sans appel.

 

Dernier en date, le sondage Odoxa-FTI paru le 18 juillet, relève que 7 français sur 10 sont « mécontents de l’adoption définitive du projet de loi travail » et plus de la moitié d’entre eux « souhaite que les manifestations contre le texte se poursuivent ».

 

 

- Il n'y a pas eu de motion de censure

Il aurait fallu réunir 58 signatures de députés pour que puisse être déposée une motion de censure. Le texte sur la Loi travail a été adopté lors de chaque passage à l'Assemblée nationale sans majorité parlementaire, avec l'utilisation de l'article 49-3, c'est à dire sans vote des parlementaires.

 

Le dépôt d'une motion de censure à l'encontre de ce gouvernement a échoué à chaque fois. En effet, le 20 juillet, ils n'ont été que 28 à signer les 3 textes des motions de censure (voir tableau ci-dessous). On retrouve les députés communistes - Front de Gauche, quelques écologistes, quelques "frondeurs" PS, mais bizarrement certains n'ont signé qu'une fois, mais jamais en nombre suffisant pour atteindre les 58 signatures. Ne me dites pas qu'ils se sont arrangés volontairement . Vous croyez que c'est le genre au PS ?

 

 

- Quant à Olivier Falorni

Le député de la 1ére circonscription de Charente Maritime (La Rochelle/Ré) jouant au chat et à la souris avec la " fronde ", il n'a jamais participé au vote d'une motion de censure considérant parfaitement suicidaire dans les temps ambiants, qu’on ait une dissolution...... laissant passer le texte !

 

Loi travail : pas de motion de censure de gauche le 21 juillet... et maintenant ?

- Et maintenant.... la lutte continue

Ceux qui pensaient en avoir fini avec la loi travail, depuis son adoption définitive, le 20 juillet, se trompent. La bataille engagée contre ce texte se poursuit...

  • Tout d'abord, devant le Conseil constitutionnel. Plusieurs recours ont été transmis à la haute juridiction, jeudi et vendredi (la saisine doit être signée par 60 élus pour être recevable).

- L’un émane de 61 députés de gauche au motif d’un non-respect du débat parlementaire. 

- l'autre a été déposé par les députés du groupe Les Républicains (LR) et du groupe Union des démocrates et indépendants (UDI). Le deuxième a été rédigé par des sénateurs LR.

Le Conseil Constitutionnel a tranché en censurant cinq mesures mineures et en rejetant le recours formulé par les 61 députés de gauche.

  • Les sept organisations syndicales et de jeunesse opposées à la loi Travail, dont la CGT, Force ouvrière, Solidaires et la FSU, appellent à une « journée d'actions interprofessionnelle et d'initiatives de grèves et manifestations » le 15 septembre pour demander l'abrogation de ce texte.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Blog INSOUMIS.
  • : INFORMER pour MOBILISER et AGIR ENSEMBLE
  • Contact

La France insoumise, L'AVENIR EN COMMUN

-N'attendez pas la consigne !

✅ Rejoignez la France insoumise (cliquez ci-dessous) 👇

-" NOUS SOMMES POUR " le site de la campagne des présidentielles 2022

Ensemble, tout est possible !
Nous sommes déjà plus de 183 000, rejoignez nous
 ( pour nous rejoindre, cliquez ci-dessous) 👇

 

-

" L’AVENIR EN COMMUN ", programme de campagne 2022

✅ Visitez  le programme de 2022 (cliquez ci-dessous) 👇

" L’avenir en commun " est en version téléchargeable ICI

 

-

Le JOURNAL de L'INSOUMISSION (cliquez ci-dessous) 👇

 

- La chaîne télé de Jean Luc Melenchon (cliquez ci-dessous) 👇

Pour vous abonner gratuitement, cliquez ICI

Recherche

La France insoumise à l'Assemblée Nationale

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

Sur les réseaux sociaux  :

Facebook  - Twitter

Pour ne pas avoir à subir un duel Macron/Le Pen en 2022 : LEVONS NOUS EN MASSE !


 

🔴  Pour une VIe République, refonder notre démocratie... levons nous en masse !

 

👉 Ensemble, nous les mettrons en échec, un outil est à votre disposition : ✍️ https://noussommespour.fr/

 

Le site du Parti de Gauche

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

 

Manifeste pour l'Ecosocialisme

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

 

Mouvement pour la 6e République

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

 

Des outils pour combattre le FN et l'idéologie d'extrême droite française

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇


🔴  et aussi : Observatoire national pour « mettre sous surveillance » l’extrême droite

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇