Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 09:05
Analyse des résultats du 1er tour : Le peuple a parlé

Les résultats du 1er tour dessinent quatre blocs politiques sans que se dégage une quelconque majorité politique cohérente en vue du second tour. Macron et Le Pen ne totalisent que 45 % des suffrages exprimés au 1er tour, et à peine 35 % des inscrits sur les listes électorales, soit près de 10 points de moins que Hollande et Sarkozy à l'issue du 1er tour en 2012. 65 % des citoyens ne sont donc pas représentés de fait au second tour. Et près de 80 % des électeurs n'auront pas voté au 1er tour pour le candidat qui concentrera l'essentiel des pouvoirs quand il sera élu. S'approfondit ainsi le déni démocratique que représente la monarchie présidentielle de la Ve République.

 

Sources : L'Heure du Peuple par Matthias Tavel et Laurent Maffeïs le 26 avril 2017

- 22 % d'abstention

L'indécision supposée des citoyens ne les a pas empêchés de se déplacer massivement (78 % de participation), en tout cas plus que ne le croyaient les sondages. L'abstention augmente toutefois en continu depuis la présidentielle de 2007 (16 %) pour atteindre en 2017 son troisième niveau le plus élevé de la Ve République. Autre symptôme d'une crise politique multi-facettes, les bulletins blancs et nuls atteignent leur niveau le plus élevé depuis 2002, à 2,6 % des votants. Cette progression latente connait une exception localisée dans les quartiers les plus riches et conservateurs où l'abstention recule par rapport à 2012, parfois fortement comme dans l'Ouest parisien, signe apparent d'un sursaut isolé en faveur de François Fillon. En dehors de ces exceptions, les écarts de participation entre les quartiers riches et les quartiers populaires tendent à se resserrer au profit de ces derniers, signe de la mobilisation d'abstentionnistes notamment permise par la campagne de la France insoumise.

 

 

- Les partis de la Ve Républiques balayés

Les partis piliers de la Ve République que sont le PS et LR ont été balayés par les électeurs. La droite LR connait l’humiliation d’être éliminée dès le premier tour d’une présidentielle pour la première fois dans l’histoire de la Ve République. Quant au PS, il obtient avec Benoît Hamon et 6,3% un résultat aussi insignifiant que son ancêtre SFIO en 1969 avec Gaston Defferre. Benoît Hamon voit son score divisé par cinq par rapport à celui du PS en 2012. Il arrive seulement quatrième dans sa circonscription. Le PS arrive même en tête dans moins de communes que Jean Lassalle.

 

Le score cumulé du PS et de LR, en voix comme en pourcentage des inscrits, est divisé par deux par rapport à 2012 : 9,5 millions de voix contre 20 millions en 2012. Il ne représente qu’un électeur sur quatre s’étant exprimés contre un sur deux en 2012. Pire, seuls 19,98% des électeurs inscrits ont fait le choix d’un de ces deux partis, c’est-à-dire que quatre électeurs sur cinq leur ont tourné le dos. Et cette double débâcle est très homogène territorialement puisqu’aucun de ces deux partis n’arrive en tête dans 30 000 des 36 000 communes que comptent le pays malgré leur très grand nombre d’élus locaux.

 

 

- Macron, fragile cache-misère

Que les principaux leaders du PS et LR aient cherché à s’accrocher à la bouée Macron dès 20h dimanche 23 avril ne doit pas faire illusion. Car le vote Macron est un canot de sauvetage bien frêle pour les tenants du système et des traités européens. En effet, le cumul des scores LR, PS et Macron est très loin du total UMP, PS, Bayrou de 2012 et même inférieur au seul total UMP-PS. Cette « grande coalition » en gestation rassemble 18 millions de voix contre 23 en 2012, 50% des suffrages exprimés contre 65%, et 38% seulement des électeurs inscrits contre un sur deux en 2012. La qualification pour le second tour du champion de la caste ne doit pas faire oublier que la base sociale et politique de « la seule politique possible » s’est considérablement rétrécie.

 

 

- Le Pen échoue à arriver en tête

Les sondages avaient annoncé pendant des mois que Marine Le Pen serait en tête de l'élection avec des scores frisant les 30 % selon certains instituts, comme le FN l'avait été aux européennes de 2014 et aux régionales de 2015. Avec 21 % des suffrages exprimés, le FN voit ainsi sa progression atténuée par la participation civique, loin de ses scores de 25 % aux européennes et 28 % aux régionales, deux scrutins à forte abstention. Le FN progresse néanmoins de 850 000 voix par rapport à son record du second tour des élections régionales.

 

Bien qu'il consolide son avance dans le Nord, l'Est et le Sud-Est de la France et qu'il s'ancre dans les territoires ruraux et péri-urbains, son avance est fortement contestée par la France insoumise. Ainsi, au niveau national, Jean-Luc Mélenchon a vu son écart avec Le Pen réduit des trois-quarts par rapport à 2012 (de 7 points à moins de 2 points cette année et de 2,4 millions de voix à 620 000). Dans des départements populaires comme le Pas de Calais, le Nord et les Bouches du Rhône, Jean-Luc Mélenchon passe ainsi devant Emmanuel Macron et représente la principale force capable d'affronter le FN. Dans les Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon progresse même deux fois plus vite que le FN par rapport à 2012, au point d'arriver en tête à Marseille, où le FN était pourtant la 1ère force politique lors des régionales de 2015. Une forme de reconquête civique est ainsi engagée face à l'extrême droite grâce au vote pour la France insoumise. En Seine Saint Denis, la progression du FN est même totalement stoppée puisque Marine Le Pen y fait exactement le même score qu'en 2012 (13,5 %) tandis que Jean-Luc Mélenchon double son score en passant de 17 à 34 %.

 

 

- Une percée spectaculaire de la France insoumise

Le résultat de Jean-Luc Mélenchon montre une progression historique, avec un quasi-doublement de son score par rapport à 2012. C’est évidemment la progression la plus importante de tous les candidats, loin devant celle de Marine Le Pen par exemple. Jean-Luc Mélenchon obtient ainsi près de 20% des suffrages (19,6% exactement), en hausse de 8,5 points par rapport à 2015. Il dépasse les 7 millions de voix obtenues, soit trois millions de plus qu’en 2012. Au total, Jean-Luc Mélenchon rate la qualification pour le deuxième tour de seulement 1,72 points et 620 000 voix soit environ 10 voix par bureau de vote.

 

Jean-Luc Mélenchon arrive en tête dans 7 départements, quatre outre-mer (Saint-Pierre et Miquelon (35,5%), Martinique (27%), Guyane (25%), Réunion (24,5%)) et trois en métropole (Seine-Saint-Denis (34%), Ariège (27%), Dordogne (23%)) contre aucun en 2012. Au total, il dépasse les 20% des suffrages exprimés dans 40 départements du pays. Dans les Outre-mer, la progression est particulièrement spectaculaire puisqu’en 2012, Jean-Luc Mélenchon ne dépassait pas les 8% des suffrages exprimés hormis à Saint-Pierre et Miquelon (15% à l’époque).

 

Le candidat de la France insoumise arrive en tête dans 3 465 communes dans toute la France, des communes au profil très divers. C’est le cas dans plusieurs des principales villes du pays. Il est ainsi premier à Montpellier (31,5%), Lille (29,9%), Le Havre (29,8%), Toulouse (29,2%), Grenoble (28,9%) Avignon (28%), Saint-Etienne (25%) Marseille (25%) ou Nîmes (24%). Même là où il n’est pas en tête, la progression est très forte comme à Nice (+8 points à 17%), Le Mans (+9 points à 22%) Brest (+10 points à 23%) ou Bordeaux et Lyon (+11 points à 23%), La Rochelle (+11,7 points à 24,33%).

 

Mais il obtient aussi des résultats excellents dans plusieurs villes populaires de la banlieue parisienne (Gennevilliers avec 47%, La Courneuve 44%, Montreuil 40%...) ou de l’agglomération lilloise (Roubaix 36%, Tourcoing et Villeneuve d’Ascq 28%) par exemple. Il est également premier à Evry (35%) fief de l’ancien Premier ministre Manuel Valls qui avait appelé à voter pour Emmanuel Macron. Autre symbole, Jean-Luc Mélenchon vire aussi en tête à Notre-Dame des Landes, lieu du projet d’aéroport contesté près de Nantes, où il obtient 30% des voix contre seulement 15% et la quatrième place en 2012.

 

Mais Jean-Luc Mélenchon décroche aussi la première place, parfois avec des scores dépassant les 65%, dans un chapelet de communes rurales et montagnardes allant de l’Ariège aux Hautes-Alpes en passant par l’Aude, le Haut-Languedoc, les Cévennes, l’Ardèche, la Drôme et les Alpes de Haute-Provence, preuve d’un électorat aux multiples facettes.

 

D’un point de vue sociologique, les enquêtes d’opinion montrent également à la fois un renforcement et un élargissement très fort du vote pour Jean-Luc Mélenchon. Il arrive en tête chez les jeunes avec environ 30% des voix chez les 18-24 ans soit le double de 2012 où il était à égalité avec Marine Le Pen et derrière Nicolas Sarkozy et François Hollande. Même score et même configuration chez les chômeurs. Il obtient également entre 22 et 24% des voix des employés et ouvriers

 

 

- Des insoumis au 2e tour des législatives dans 78% des circonscriptions ?

Dans 451 des 577 circonscriptions législatives, Jean-Luc Mélenchon dépasse le seuil de 12,5% des électeurs inscrits. Or, aux élections législatives, ce seuil permet de se qualifier pour le deuxième tour quel que soit son ordre d’arrivée au premier tour, le cas échéant en triangulaires ou quadrangulaires. Bien sûr, la différence de participation entre la présidentielle et les législatives rend cette projection difficile. Mais nul ne doute que les insoumis y trouveront des raisons d’axer leur campagne sur la mobilisation des électeurs Mélenchon en vue du scrutin du 11 juin, notamment dans les 67 circonscriptions où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête le 23 avril.

 

Pour en savoir plus :

- Face au FN, Jean-Luc Mélenchon (aussi) a raison

- RECIT FRANCEINFO. Présidentielle : comment Jean-Luc Mélenchon a (presque) réussi son pari

- Mélenchon en force : La révolution démocra8que a commencé !

- Jean-Luc Mélenchon a rebattu les cartes du vote populaire

- La démocratie Francaise à l’agonie

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 10:06
J.L. Mélenchon : « vous êtes un matin tout neuf qui commence à percer » - Intervention au soir du 1er tour

- La révolution démocratique a commencé !

- Score historique pour l'Insoumission : le candidat de la France Insoumise obtient 8 points de plus qu'en 2012 et le meilleur score d'un candidat de gauche de transformation sociale et écologiste depuis 1969. 
- Après une campagne délétère, marquée par les affaires du candidat de la droite, et malgré une pression médiatique considérable en faveur d'Emmanuel Macron et de François Fillon, plus de 7 millions de citoyens se sont prononcés pour une alternative de transformation sociale, écologique et démocratique.

 

Dimanche 23 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon s’exprimait au soir du premier tour. Il n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour et a expliqué que les 450 000 insoumis voteraient sur ce point. Jean-Luc Mélenchon a salué la force que nous avons construit et a appelé les insoumis à être unis pour la suite.

 

Voici la retranscription de son intervention :

« Le résultat annoncé depuis le début de la soirée n’est pas celui que nous espérions. En toute hypothèse, ce ne sera pas celui qui a été annoncé qui sera le bon. En effet, le ministère de l’intérieur a réservé sa déclaration jusqu’à ce soir minuit.

 

Bien sûr, d’ici là, médiacrates et oligarques jubilent. Rien n’est si beau pour eux qu’un second tour entre deux candidats qui approuvent et veulent prolonger, les deux, les institutions actuelles, qui n’expriment aucune prise de conscience écologique ni sur le péril qui pèse sur la civilisation humaine, et qui les deux comptent s’en prendre une fois de plus aux acquis sociaux les plus élémentaires du pays.

 

Quoi qu’il en soit, et quels qu’ils soient, lorsque les résultats officiels seront connus, nous les respecterons.

 

Je ne saurai dire ni faire davantage à cette heure. Chacun, chacune, d’entre vous sait en conscience quel est son devoir. Dès lors, je m’y range. Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m’exprimer à leur place sur la suite. Elles seront donc appelées à se prononcer sur la plateforme et le résultat de leur expression sera rendu public.

 

Mon beau pays, ma belle patrie, et vous tous les gens, nous pouvons être fiers de ce que nous avons entrepris et réalisé. Nous sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester groupés, à rester en mouvement, et à être un mouvement, car les défis que nous avons nommés, sans en cacher aucun ni aucune des difficultés qu’il soulève pour les régler, ces défis restent à relever. Et ceux qui prétendent aujourd’hui à l’honneur de nous représenter tous ont déjà fait la démonstration qu’ils étaient incapables eux mêmes, de les penser.

 

L’heure à venir et les jours qui viennent restent ceux des caractères et de la conscience. Vous tous les gens, patrie bien aimée, vous êtes un matin tout neuf qui commence à percer.

 

Fidélité à la devise de la République : Liberté, Égalité, Fraternité.

 

Vive la République, et vive la France. »

 

- Après le 1er tour des élections présidentielles

J.L. Mélenchon : « vous êtes un matin tout neuf qui commence à percer » - Intervention au soir du 1er tour
Partager cet article
Repost0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 22:27
Montage AFP

Montage AFP

Maintenant place au programme !

 

COMMUNIQUÉ de Jean-Luc Mélenchon

 

 

J’ai rencontré Benoît Hamon vendredi soir. Longuement et sereinement nous avons fait l’examen de la situation. Nous avons fait le tour de nos convergences et de nos divergences.

 

À cinquante jours du premier tour, il n’est pas possible de régler la différence qui par exemple nous sépare sur la question essentielle de l’Europe.

 

Je n’ai pas été surpris qu’il me confirme sa candidature et il ne l’a pas été que je lui confirme la mienne. Nous sommes convenus d’un code de respect mutuel dans la campagne.

 

Plus que jamais, la tâche de la "France insoumise " et de ses alliés est de convaincre cette moitié des Français qui n’a pas encore fait de choix de vote. Dans les cités et les entreprises, à la ville et dans le monde rural, par le débat et la formation mutuelle, faisons de cette élection un moment victorieux de mobilisation et d’adhésion à un projet construit : « L'Avenir en commun ».

 

Paris le 26 février 2016 à 21h30

 

Pour en savoir plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

- le Parti de Gauche : Le PEN/Fillon/Macron : Le « bon », la brute et le « truand »

Jean-Luc Mélenchon communique.... La tâche de la France insoumise est de convaincre
Partager cet article
Repost0
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 09:27

Hausse des salaires, relance par l'investissement, création de plus de 3 millions d'emplois en un quinquennat... Jean-Luc Mélenchon entouré de l'équipe économique en charge du programme a consacré plusieurs heures à détailler le financement de notre programme "L'Avenir en commun" à l'occasion d'une émission spéciale diffusée sur notre chaine YouTube.

 

 

- Extraits de l'émission spéciale chiffrage du programme " L'Avenir en commun "

La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »
La France Insoumise chiffre son programme : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »

 

- Pour visionner l'intégralité de l'émission spéciale chiffrage du programme

 

-

Synthèse du chiffrage du programme de la France Insoumise

Partager cet article
Repost0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 09:23
4 février 1794 : Première abolition de l'esclavage

Il y a 223 ans, la Révolution française abolissait l'esclavage...

 

Le 4 février 1794 (16 pluviôse an II), la Convention Nationale vote l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises. C’est une grande première dans l’histoire de l’humanité, et la fin d’un âpre débat qui a divisé les révolutionnaires depuis la fameuse nuit du 4 août 1789.

 

Sources : Rue du Blogule Rouge insoumis | mis à jour le 04/02/2022

C'est dans un enthousiasme indescriptible que la Convention Nationale décida d'abolir l'esclavage dans les colonies, le 16 pluviôse an second de la République française, une et indivisible, soit le 4 février 1794, en prenant en séance publique le décret n°2262 suivant :

 

"La Convention Nationale déclare que l'esclavage des Nègres, dans toutes les colonies, est aboli ; en conséquence elle décrète que tous les hommes, sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français et jouiront de tous les droits assurés par la Constitution. - Elle renvoie au comité de salut public, pour lui faire incessamment un rapport sur les mesures à prendre pour assurer l'exécution du présent décret."

 

C'était la fin d'un débat qui avait divisé les révolutionnaires depuis la nuit du 4 août 1789, entre ceux qui, par souci des intérêts financiers aux colonies, étaient opposés à l'abolition, comme les membres du club de Marciac et les humanistes abolitionnistes regroupés au sein de la “Société des amis des Noirs“ tels que l'abbé Grégoire, Brissot, Robespierre et Condorcet.

 

Pendant plus de trois ans, les efforts des abolitionnistes restèrent vains. Robespierre s'insurgeait : "Les Droits de l'Homme sont encore bafoués“.

 

Un mouvement d'émancipation des esclaves eux-mêmes se développa alors, dont la puissance fut déterminante. C'est ainsi qu'en 1793, à Saint-Domingue, la principale et la plus riche des colonies françaises, le soulèvement des affranchis et des esclaves poussa le commissaire de la République, Léger-Félicité Santhonax, à proclamer la liberté des esclaves le 4 septembre.

 

Les trois représentants de Saint-Domingue à l'Assemblée, Louis-Pierre Dufay (Blanc), Jean-Baptiste Mills (Mulâtre libre) et Jean-Baptiste Belley (ancien esclave), jouèrent un rôle important pour rallier les députés de la Convention les plus rétifs à l'abolition.

 

En plus du décret, il fut décidé de l'ajout d'un nouvel article à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1793. L'article 18 stipula ainsi que "Tout homme peut engager ses services, son temps ; mais il ne peut se vendre, ni être vendu ; sa personne n'est pas une propriété aliénable. La loi ne reconnaît point de domesticité ; il ne peut exister qu'un engagement de soins et de reconnaissance entre l'homme qui travaille et celui qui l'emploie."

 

Ce décret est tout à l'honneur de la Révolution française mais pourtant les actes concrets d'abolition eurent bien du mal à suivre : alors que Saint-Domingue et la Martinique furent envahis par les Anglais sitôt l'abolition prononcée, le décret ne fut en définitive appliqué qu'en Guadeloupe, avant d'être finalement abrogé par le Premier Consul, un certain Napoléon Bonaparte, en 1802...

 

Il faudra attendre le 27 avril 1848 et un décret signé par Victor Schoelcher, député de la Martinique et de la Guadeloupe et sous-secrétaire d'État à a Marine, pour mettre un terme définitif à l'esclavage dans les colonies françaises.

 

 

-

Le 4 février 2017 : discours de J.L. Mélenchon sur l'abolition de l'esclavage à Champagney

 

 

- Le 16 décembre 2022 : discours de J.L. Mélenchon sur l'abolition de l'esclavage en Guadeloupe

 

 

- Le 4 février 2022 : «Il n’y a de France possible qu’en République » – Discours sur l’abolition de l’esclavage au Mans

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 09:09
Le 17 février à La Rochelle soirée rencontre, débat spéciale : “L’Avenir en commun“
Le 17 février à La Rochelle soirée rencontre, débat spéciale : “L’Avenir en commun“

-

Amplifier le rassemblement citoyen

Le 2 décembre dernier les groupes d'appui de la France insoumise de la Rochelle et ses environs tenaient la " 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise ".
 

Avec 90 participants, ce fut   un vrai succès  


L'élection présidentielle, les élections législatives ne se gagneront pas sur " le ou les candidats " même si cela à de l'importance, mais sur les questions programmatiques.

 

Quelles propositions sont formulées, quels engagement sont pris pour remettre les citoyens au coeur des choix politiques, répondre aux exigences démocratiques, environnementales, sociales, économiques....

 

La victoire dépendra de la capacité de la France insoumise et de ses candidats à rassembler le Peuple sur le programme   !


C'est la raison pour laquelle les insoumis rochelais ont l'ambition de franchir une nouvelle étape et de rassembler plus de 200 rochelais en présence de Charlotte GIRARD  (coresponsable de la rédaction du programme " L'AVENIR EN COMMUN) " à l'occasion d'une rencontre-débat citoyenne autour du programme de la France insoumise.

 

Cette initiative sera aussi l'occasion d'un événement politique d'ampleur  avec la présentation des candidats insoumis aux élections législatives de Charente Maritime.
 

 

-Les Insoumis rochelais vous invitent :

Le 17 février à La Rochelle soirée rencontre, débat spéciale : “L’Avenir en commun“

- Pour informer les insoumis rochelais de votre participation :

 

 

-

Plan pour accéder au lieu de la rencontre

42 Bd. Delmas à La Pallice

Le 17 février à La Rochelle soirée rencontre, débat spéciale : “L’Avenir en commun“

-

Présentation programme l'Avenir en Commun Démystifié

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 14:15
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise

- 10 janvier réunion des insoumis de la 1ère circonscription

Le 30 Novembre 2016, nous avions organisé une 1ère assemblée de circonscriptions permettant un premier échange autour des élections législatives. Plus de 400 réunions s'étaient tenues partout en France métropolitaine et dans les territoires ultra-marins !

 

Plus de 2 300 candidatures ont été proposées par des insoumis·es volontaires venant de tous horizons : des citoyen·ne·s, syndicalistes, militant·e·s, lanceurs·ses d’alerte s’engagent afin de faire campagne pour la France insoumise !

 

Sur la 1ère circonscription de Charente Maritime un vivier de candidats hommes/femmes s'était constitué avec 5 volontaires dans la salle + 1 directement en ligne sur le site.

 

Lors de la nouvelle réunion du 10 janvier, une trentaine de participants, des excusés, une ambiance chaleureuse, une ouverture d'esprit fruit de la diversité des participants qui donne ou redonne envie de faire de la politique au sens noble.
 

  • Un binôme de candidats homme/femme est retenu par tirage au sort et transmis à la commission nationale des candidatures !

Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise

- 11-12-14-15-20 janvier et toujours sur le terrain programme en mains

Marché de Villeneuve-les-Salines, marché de Port-Neuf, grande surface de Bongraine, marché de La Pallice, rencontre avec les étudiants....... pour tenir le terrain, expliquer, convaincre.... On ne lâche rien !

Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise

- La France insoumise... une force organisée : 18 janvier c'est aussi la réunion hebdomadaire de la coordination des groupes d'appui rochelais

La coordination des groupes d'appui rochelais en réunion de campagne : organisation des présences sur les lieux publics, formation des candidats aux législatives, collage, préparation des initiatives publiques... :

  • rencontre avec les étudiants le 20 janvier ;
  • 10 février à Perigny sur la question du salariat et ses problématiques : voir ICI pour s'inscrire à l'événement ;
  • 17 février à La Rochelle grande réunion publique " 2iéme rencontre rochelaise avec la France insoumise SPÉCIALE PROGRAMME ", soirée débat, rencontre, présentation des candidats insoumis aux élection législatives de Charente Maritime : voir ICI pour s'inscrire à l'événement ;

une soirée studieuse dans l'enthousiasme.... jusqu'à la prochaine !

Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Une quinzaine de mobilisation normale pour la France Insoumise rochelaise
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 09:25
Le champ politique, de Jacques Rancière à la France insoumise.

De la subjectivation politique

 

France insoumise n’est pas un simple mouvement de soutien de la candidature Mélenchon, c’est un processus politique beaucoup plus profond. Un citoyen sujet politique ne saurait se réduire à un simple supporter.

 

Nous présentons ici un extrait d’un séminaire où il est notamment question de la définition du politique et de la démocratie par Jacques Rancière. Après avoir lu ce texte, le lecteur découvrira en quoi la démarche "France insoumise" constitue un processus profondément politique (et démocratique) et en quoi Jean-Luc Mélenchon, en multipliant les "scènes polémiques" et en remettant en cause sans cesse le "partage du sensible" est le seul homme véritablement "Politique" existant sur la scène politique française. Les expressions utilisées ici entre guillemets qui peuvent paraître obscures vont s’éclairer avec le texte suivant.

 

Sources :  Jacques Rancière : subjectivation politique et critique de la démocratie consensuelle Chaire de Recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie (UQAM) 

-

Quelques concepts clés de la pensée de Jacques Rancière

"Extrait

Or, cette référence à un « partage du sensible » me permet de présenter quelques concepts clés de la pensée de Rancière. C’est précisément suite à ce long travail sur le mouvement ouvrier que Rancière va élaborer une véritable théorie du politique qui intègre, de manière originale, aussi bien la pensée classique que l’expérience du mouvement ouvrier. Elle intègre donc la théorie et la pratique. Sans prétendre à l’exhaustivité, je voudrais présenter quatre concepts qui sont, me semble-t-il, structurants pour sa pensée : le « partage du sensible » ; la « police » ; la « politique » ; le « tort ». Pour Rancière, le politique renvoie invariablement à un « partage du sensible ».

 

Par « partage du sensible », il entend le « système d’évidences sensibles qui donne à voir en même temps l’existence d’un commun et les découpages qui y définissent les places et les parts respectives. Un partage du sensible fixe donc en même temps un commun partagé et des part exclusives [8]».

 

Autrement dit, Rancière soutient que le politique ne peut se passer d’un partage entre ceux qui ont droit de cité et ceux qui ne peuvent prendre part à la vie de la cité. Dans la polis athénienne par exemple, seuls les citoyens pouvaient participer à l’espace politique : les esclaves, métèques, femmes et enfants y étaient exclus. Ce qu’il importe de comprendre ici, c’est que cette inclusion-exclusion qui caractérise le « partage du sensible » renvoie à la présence ou non de compétences ou de « titres » à gouverner. À Athènes, on peut dire que les exclus de la cité le sont parce qu’ils ne sont pas doués de logos (Aristote).

 

Généralement parlant,trois « titres » à gouverner se retrouvent dans l’ensemble des communautés politiques, ce sont des titres liés à : la naissance ; la richesse ; la science, chacun renvoyant à un type d’oligarque cherchant à prendre et à conserver le pouvoir politique. Pour la naissance, c’est l’aristocrate ; la richesse, le bourgeois ; et la science, le savant (technocrate). La question pour Rancière est donc de savoir qui peut déterminer ce critère d’inclusion-exclusion. Dans l’antiquité, ce sont les philosophes. Au XIXe siècle, c’est la bourgeoisie qui refuse à la « masse » ouvrière une quelconque participation politique sous prétexte qu’elle est irrationnelle et, de toute façon, trop occupée à travailler.

 

 

-

C’est à partir de cette idée d’un « partage du sensible » que Rancière va distinguer entre deux processus constitutifs du politique : la « police » et « la politique ».

La « police », c’est l’organisation du « rassemblement des hommes en communauté [qui] repose sur la distribution hiérarchique des places et des fonctions [9] ». La « police » assure la légitimité de la mise à l’écart effectué par le « partage du sensible »[10]. La police assure donc le partage inclusif/exclusif dans la cité.

 

À ce premier processus constitutif du politique s’oppose un second, « la politique ». Ici, ce n’est pas la distribution des places et des fonctions qui importe mais bien la vérification de l’égalité de tous avec tous. C’est pourquoi Rancière le nomme également « émancipation ».

 

Il y a de la « politique » lorsque des catégories exclues du « partage du sensible » décident de remettre en cause la distribution hiérarchique des places et des fonctions. Et cette remise en cause se fait toujours au nom d’un universel, le seul qui soit pour Rancière, à savoir l’égalité [11].

 

Le politique prend donc forme à la rencontre entre ces deux processus constitutifs et antagonistes : celui de la police et celui de l’égalité. Or, la rencontre de l’ordre policier et de l’émancipation dévoile le « tort » que fait la distribution hiérarchique des places et des fonctions à l’égalité de tous avec tous.

 

Par « tort », Rancière désigne le conflit fondamental de la politique qui porte sur « le rapport entre la capacité de l’être parlant [...] et la capacité politique [12] ». En raison du partage inéluctable du sensible, toute communauté politique est marquée par un « tort » : il y a toujours des composantes du social qui se voient écarter de l’arène politique. Il ne peut donc y avoir de distribution parfaitement égalitaire des fonctions.

 

Pour que le « tort » puisse apparaître au grand jour, il faut donc que la politique s’insurge contre la police ; il faut y ait une vérification de l’égalité de tous avec tous qui se heurte forcément à la distribution hiérarchique des titres et des fonctions.

 

Pour Rancière, le « tort est simplement le mode de sujectivation dans lequel la vérification de l’égalité prend figure politique [13] ». Cette « subjectivation politique » implique la création de « scènes polémiques », c’est-àdire de scènes sur lesquelles les exclus peuvent témoigner de leur égale participation à la condition politique humaine et dévoiler ainsi la contradiction entre la logique de la police et celle de l’égalité [14]. Et c’est sur cette scène que les exclus vont montrer qu’ils ne sont pas dépourvus de logos, que lorsqu’ils parlent,c’est pour être compris et non pas pour simplement gémir, pour exprimer la douleur.

 

Mais voilà que ce passage par l’abstraction de la théorie politique nous ramène à la pratique ouvrière. Car Rancière ne veut surtout pas reproduire l’erreur d’Althusser en se logeant uniquement dans le monde éthéré de la théorie.

 

En postulant la nécessité de « scènes polémiques », la théorie politique de Rancière réussit à accorder aux ouvriers (trop rapidement oubliés) leur juste place dans l’histoire politique. La contribution prolétarienne tient justement à l’élaboration d’une multitude de scènes polémiques qui contestent l’hégémonie de la distribution policière des places et des fonctions dans la France du XIXe siècle. Ainsi réussissent-ils à brouiller le « partage du sensible » et à dévoiler le « tort » de l’ordre de la police, ce qui permet une réactivation de la politique comme conflit,litige et mésentente.

 

 

-

C’est précisément en ce sens que Rancière définit la démocratie comme « l’action qui sans cesse arrache aux gouvernements oligarchiques le monopole de la vie publique et à la richesse la toute-puissance sur les vies [15] ».

D’où le caractère proprement « scandaleux » de la démocratie qui exprime l’action de ceux qui n’ont pas de titre à gouverner, ceux qui n’ont de légitimité que parce qu’il y a égalité (d’entendement et de capacité) entre les hommes. La démocratie n’est donc pas un « régime » au sens étroit du terme. C’est bien plutôt un ethos, un mode de vie fondé sur la reconnaissance du caractère nécessairement contingent des titres à gouverner.

 

Notes :

De Jacques Rancière, lire : La nuit des prolétaires, Paris, Fayard, 1981

|8] Jacques Rancière, Le partage du sensible. Esthétique et politique, Paris, La Fabrique, 2000, p. 12.

[9] Jacques Rancière, Aux bords du politique, Paris, La Fabrique, 1998, p. 83.

[10] Jacques Rancière, La mésentente, Paris, Galilée, 1995, pp. 51-52.

[11] Ibid., p. 53. Rancière, op. cit., 1998, pp. 85-8

[12] Rancière, op. cit., 1995, p. 44.

[13] Ibid., p. 63.

|14] Ibid., p. 66.

[15] Jacques Rancière, La haine de la démocratie, Paris, La Fabrique, 2005, p. 105

Fin de l’extrait"

 

Commentaire  :

Les participants du mouvement France insoumise

- en agissant pour révéler les inégalités de partage tant des richesses sur le plan économique, que des responsabilités sur le plan politique, en proposant un autre "partage du sensible" avec leur programme "L’avenir en commun" à l’ensemble de la population,

- se constituent en sujets politiques  : France insoumise est donc un moyen de subjectivation politique des individus en citoyens.

Si ce mouvement prend une ampleur suffisante, l’instauration d’une sixième république avec une assemblée constituante permet de faire aboutir ce "partage du sensible" et de transformer notre population hétérogène (nous évitons ici le terme multitude commode mais ambigu) en peuple. La subjectivation politique individuelle devient alors subjectivation politique collective avec le sentiment d’appartenir au même peuple souverain.

Les ateliers législatifs permettent aux citoyens de dire la loi, l’assemblée constituante permet au peuple de dire la Loi.

 

Pour en savoir plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 11:10
Révolution citoyenne ?

"La révolution citoyenne, c'est une révolution dans les têtes et dans les cœurs et pas seulement dans le quotidien de la lutte sociale et politique [1]"

 
" Pour notre part, parti de gauche, nous rejetons tout autre moyen que celui de la démocratie. S'il faut une révolution, cela doit être une révolution par les urnes. C'est une leçon du siècle passé. Et même du siècle qui commence, comme le montre la révolution démocratique qui traverse l'Amérique latine. Alors inspirons-nous de la stratégie d'Evo Morales, qui demande à son peuple de voter, voter et voter encore, pas des foyers de guérilla de Che Guevara ![2] "
 
Sources : La Toupie par Jérôme Duval | mis à jour le 06/11/2021

-

Définition de révolution citoyenne
La "révolution citoyenne" est un slogan de campagne utilisé par des mouvements politiques de gauche pour désigner un objectif de transformation sociale en profondeur conduit par les citoyens. Il s'agit, pour les êtres humains de reconquérir la citoyenneté et d'oeuvrer à redonner tout son sens au politique.

L'expression "Révolution citoyenne" a notamment été employée par :

  • Rafael Correa, président de l'équateur qui, durant sa campagne électorale en 2006 a promis une "Révolution citoyenne" pour permettre un "changement radical" du système politique, économique et social.
     
  • Le FFS (Front des Forces Socialistes) lors des élections législatives algériennes de 2012.
     
  • Le Front de gauche qui prône une insurrection civique et une VIe République lors de la campagne présidentielle (avec la candidature de Jean-Luc Mélenchon) et des élections législatives de 2012.

Elle a aussi été utilisée pour qualifier les révoltes du " printemps arabe " en 2011.

 

 

 

- En l'absence de définition unanimement reconnue, on peut essayer d'énoncer les principales caractéristiques d'une révolution citoyenne :

  • Elle doit entraîner l'adhésion du plus grand nombre par la mobilisation, l'écoute, le débat et la diffusion des idées.
  • Elle est accomplie en dehors des partis politiques, qui ont tendance à cliver les citoyens, et nécessite l'unification des forces progressistes.
  • Elle veut faire des êtres humains des citoyens avant d'en faire des consommateurs.
  • Elle redonne toute sa place aux citoyens et cherche à les responsabiliser dans leurs décisions d'électeurs, en luttant notamment contre l'abstention.
  • Elle veut que le politique, issu du suffrage universel, reprenne le pouvoir sur les banques et la finance.
  • Elle renforce la démocratie par la multiplication des consultations des citoyens, y compris dans les entreprises en développant le système des coopératives.
  • Elle repose sur l'éducation qui devient une priorité afin d'ouvrir le peuple à l'esprit critique et à la compréhension des enjeux de la société dans laquelle il vit.
  • Elle rend aux services publics la place qui leur revient.

 

 

 

-

La révolution citoyenne au coeur de la démarche politique de la France insoumise

Le 25 juin 2015, Jean-Luc Mélenchon tenait une conférence sur le thème : « Révolution citoyenne et mouvements citoyens – De Podemos aux assemblées citoyennes ». Il a expliqué comment la théorie de la Révolution citoyenne partait de l'augmentation du nombre d'être humains sur la planète pour définir un intérêt général humain, et comment découlait de cette analyse la nécessité de sortir du système capitaliste productiviste. Jean-Luc Mélenchon a réaffirmé que la 6e République n'était pas un slogan mais une stratégie révolutionnaire pour que le peuple retrouve sa souveraineté en refondant ses institutions.

 

- Dans cette conférence, Jean-Luc Mélenchon analyse le 14 juillet 1789 et la période révolutionnaire française avec le prisme de la théorie de l’ère du peuple et de la révolution citoyenne.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 09:14

-

Demandez le programme !

  • Dés le Vendredi 9 décembre.... en périphérie de La Rochelle les insoumis se mobilisent

Vendredi après-midi au marché de la Place de la Pommeraie à Périgny.

9 programmes vendus. Tracts distribués.

10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
  • Samedi 10 décembre

7 militants de la France Insoumise place de la Caille à La Rochelle :
. 300 tracts présentant le programme " L'AVENIR EN COMMUN "
. 15 programmes vendus...
. 9 personnes rejoignent la France insoumise

10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
  • Dimanche 11 décembre

Ce matin11 décembre, une nouvelle équipe des groupes d'appui de La Rochelle insoumise forte de 10 militants s'installe au marché de La Pallice :
. 500 tracts : "je vote... ils dégagent " et présentant le programme " L'AVENIR EN COMMUN " sont distribués
Discussion difficile avec nombre de retraités (majoritaires ce matin) écœurés des politiques menées ces dernières années et tentés, pour beaucoup d'entre eux, de rester chez eux en 2017 !
Le " tous pourris " et " tous les mêmes " à été le discours dominant.

Une camarade témoigne de ce qu'elle a vécu ce matin :

" J'ai passé une superbe matinée à distribuer mes tracts au marché de La Pallice, en discutant avec ceux qui voulaient bien et avec qui le courant est très bien passé, d'autres très septiques car pour beaucoup tous les politiciens sont véreux et ne tiennent pas leurs promesses mais à force de leur expliquer le programme de l'Avenir en Commun, ils ont fini par prendre le tract et en me disant qu'ils iraient voir sur internet.

J'ai pu parler avec quelques personnes de droites dont un monsieur a bien voulu prendre le tract car il a admis que l'avenir de ses petits-enfants risquaient d'être très difficile.

J'ai parlé aussi avec des étrangers qui ne peuvent pas voter mais qui ont pris le tract pour le donner à leur femme, amis, enfants qui peuvent voter et qui aiment déjà JLM.

Également avec 2 " macroniens " !! Cela n'a pas été facile, mais bon très bonne expérience et tout ça dans le calme, le respect, la gentillesse et politesse.

J'ai parlé avec beaucoup de commerçants concernant le RSI et que s'il était élu, ils donnerait la liberté aux artisans, commerçants, indépendants, chef d'entreprise et auto-entrepreneurs de s'affilier au régime Général de la Sécurité Sociale plutôt qu'au Régime social des indépendants (RSI) issu du programme l'Avenir en Commun chapitre 26 p54-55.

Vivement la prochaine fois mais avec mes programmes à vendre car toujours pas reçus à ce jour!!! Cette campagne est très motivante également pour le moral croyez-moi !! "


Et.....
. 16 programmes vendus...
. 5 personnes rejoignent la France insoumise

10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "
10-11 décembre 2016 : La Rochelle insoumise en campagne pour le programme " L'avenir en commun "

 

-

Pour tout savoir sur le programme de la France Insoumise des présidentielles et législatives 2017 " L’avenir en commun " cliquez ICI

 

 

-

Au fil de la France : 1000 point de diffusion du programme ! Merci !
Les 10 et 11 décembre 2016, les insoumis organisaient 1000 points de diffusion du programme partout en France. Le 10 décembre, Jean-Luc Mélenchon visitait l'un des points de diffusion. Retour sur cette journée.

 

-

L'hymne de la campagne
Parodie de "Tryo" pour la France insoumise.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 23:49
Et si on parlait du « cadre » et de la « charte » de la France insoumise

Parmi les camarades du parti (PCF) qui sont partisans d’un soutien du PCF à la candidature de J.L. Mélenchon, des doutes subsistent concernant le « cadre » de sa campagne et la « charte » de la France insoumise pour les élections législatives. A la Conférence Nationale, l’écrasante majorité des intervenants ont rejeté l’un et l’autre.

 

De la part des dirigeants du PCF, les récriminations contre le « cadre » et la « charte » de la France insoumise découlent surtout de leur volonté de garder les mains libres pour faire ce que bon leur semble avant comme après des élections. Mais du point de vue des intérêts du PCF comme organisation militante, ce cadre et cette charte ne posent pas de sérieux problèmes. Ici aussi, nous renvoyons à l'expérience des camarades des Deux-Sèvres.

 

 Source : Le pouvoir aux peuples 

-

Le cadre de la campagne, c’est la France insoumise, nous dit J.L. Mélenchon.

Il explique : ce ne doit plus être un « cartel » de forces – comme l’était le Front de Gauche – dont chacune mène sa propre barque, notamment en termes d’alliances électorales. J.L. Mélenchon et ses camarades ne demandent pas au PCF de se dissoudre dans la France insoumise. Ils demandent une campagne homogène et clairement identifiable, au niveau national, pour la présidentielle comme pour les législatives. Cela ne signifie pas que les cellules et sections du parti devraient cesser toute activité et toute initiative propres. Au contraire. Le PCF ne doit pas se contenter « d’appeler à voter » pour J.L. Mélenchon, comme le propose « l’option 1 » de la consultation interne au parti. Il doit jeter toutes ses forces, comme parti, dans cette bataille. Le « cadre » de la France insoumise n’exclut pas cela. Et à la limite, même si J.L. Mélenchon s’opposait à ce que le PCF, comme parti, défende activement sa candidature, nous ne voyons pas bien comment il pourrait l’empêcher. Mais justement, J.L. Mélenchon ne dit rien de tel. Il appelle le PCF à participer à la campagne de la France insoumise.

 

J.L. Mélenchon demande à ceux qui participent à la campagne de la France insoumise de défendre son programme, qui est un prolongement de L’Humain d’abord. On s’étonnerait du contraire. Mais là aussi, personne ne demande que tous les militants et toutes les organisations engagés dans la campagne soient d’accord avec tous les points du programme. On parle ici d’un mouvement – et qui plus est d’un mouvement de masse, ce qui par définition implique des nuances et des divergences en son sein. Révolution, par exemple, participe à la campagne de la France insoumise, mais considère que son programme est incomplet, comme nous l'avons expliqué par ailleurs. Les militants communistes qui, pendant la campagne, voudraient défendre des mesures progressistes ne figurant pas dans le programme de la France insoumise, ou des idées authentiquement communistes, pourraient le faire sans qu’immédiatement le « cadre » ne leur tombe sur la tête. D’ailleurs, si les dirigeants de la France insoumise poussaient trop loin l’exigence d’une homogénéité de la campagne, ce serait contre-productif – et voué à l’échec.

 

 

-

Venons-en à la « charte » pour les législatives.

A entendre la plupart des dirigeants qui se sont exprimés sur ce thème, lors de la Conférence Nationale, cette charte serait absolument inacceptable – voire stalinienne, si l’on en croit les déclarations du député PCF André Chassaigne. Encore une fois, ces positions outrancières reflètent, non le souci des intérêts du PCF comme organisation militante, mais plutôt l’aspiration de dirigeants et élus du PCF à conserver leur indépendance à l’égard de la discipline militante la plus élémentaire. La charte propose en effet d’introduire des éléments d’une telle discipline. Par exemple, elle demande de « construire une coopération politique entre les député-es et le mouvement France insoumise (…) afin d’examiner ensemble les projets de loi les plus importants, s’accorder sur les propositions à porter aux débats de l’Assemblée nationale et le consulter pour chaque vote important et notamment celui du budget de l’Etat et de la sécurité sociale. »

 

Cité par Le Figaro, le député PCF Alain Bocquet proteste : J.L. Mélenchon « souhaite revenir à l’époque où nous étions inféodés à la discipline de parti. Mais, en démocratie, les élus ne sont mandatés que par leurs électeurs ». Ah bon ? Et comment « les électeurs » – cette catégorie sans contenu de classe – peuvent-ils contrôler les députés ? Ils ne le peuvent pas. Non, camarade Bocquet, ceci n’a rien à voir avec la conception communiste de la « démocratie ». D’un point de vue communiste, la démocratie, c’est notamment le contrôle des dirigeants des organisations ouvrières – politiques ou syndicales – par leur base. Cela vaut évidemment pour les élus du PCF. Par exemple, les militants communistes auraient bien aimé avoir leur mot à dire, en novembre 2015, lorsque les députés du PCF ont voté en faveur de l’état d’urgence – ou lorsque, quelques jours plus tard, ils se sont abstenus sur le bombardement de la Syrie.

 

On peut trouver tel ou tel défaut à la « charte » de la France insoumise. Mais d’un point de vue communiste, elle est un progrès par rapport aux principes et à la pratique régulière de nombreux élus du PCF, qui dans leur mandat se sentent libres de toute discipline de parti.

 

Pour en savoir encore plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

- La présidentielle de 2017 et le programme de la « France insoumise »

- Le PCF et la France insoumise : l’exemple dans les Deux-Sèvres

- Mélenchon dernier président de la Vème République ( Illusion, ou utopie réalisable ? Lettre ouverte à mes camarades communistes )

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 11:13
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !

90 personnes dans une ambiance studieuse, décontractée et conviviale...

 

Il s’agissait de présenter au public “la France insoumise“, ce mouvement politique de soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour lancer une révolution citoyenne par les urnes appuyée sur un programme héritier de “l’humain d’abord“ mais rénové et peaufiné lors de sa convention d’octobre à Lille et sorti en librairie cette semaine : “l’Avenir en commun“.

 

Ce mouvement de la France insoumise, initié depuis février de cette année est déjà fort de 8 groupes d’appui répartis sur le territoire de l’agglomération rochelaise. Actifs sur les marchés de l’agglo, vous pouvez rencontrer ses membres un peu partout en ville et discuter avec eux des possibilités, enfin, de voir gagner dans les urnes, dès 2017, les idées de gauche, les vraies, dans ce pays.

 

Ce fut un incontestable succès au-delà même de nos espérances
- 90 personnes ont participé à notre première initiative (lors de la meilleure initiative publique locale de 2012, organisé dans le cadre du Front de Gauche, nous n'avions eu que 72 personnes) ;
- Plus de la moitié des personnes sont des personnes " inconnues " soit parce-qu'elles ne faisant pas de politique avant, soit parce-qu'elles militaient pour une autre organisation (PS, Vague Citoyenne,...) ;
- La moitié sont des femmes, nombre sont des jeunes ;
- Toutes les personnes présentes ont laissé leur coordonnées pour pouvoir continuer à être informées et participer à la mobilisation citoyenne.

 

La discussion a porté sur le mouvement de " La France Insoumise" mais surtout sur le programme qui au fil de ses 7 chapitres égrène les mesures qui permettront de passer à la 6ème République, de partager les richesses face au chômage et à l’urgence sociale, de mettre au pas la finance, d’assurer une planification écologique, de sortir des traités européens et s’il le faut, de l’Europe, de mettre la France au service de la paix dans le monde, de choisir l’objectif du progrès humain, etc.

 

Sources : par E. DURAND et le blog Rue du blogule rouge

-

Une introduction politique pour faire le point, dresser des perspectives

"...pour la première fois ce soir, à l’initiative de la « France Insoumise », nous nous retrouvons tous ici, forts de nos différences de parcours, de catégorie sociale, de choix politiques passés, car ce qui nous uni, nous anime :

  •  c’est l’urgente nécessité de trouver une issue à la situation environnementale, politique, sociale, démocratique, économique, que vit notre pays et sa population laborieuse, privée d’emploi, retraitée ;

  • c’est notre volonté de nous unir dans le mouvement citoyen de la « France insoumise » ;

  • c‘est notre ambition de rassembler le peuple sur le programme « l’avenir en commun » et d’œuvrer à ce qu’il le fasse majoritairement le sien ;

  • c’est enfin notre détermination, de tous ensembles, soutenir celui que sera notre principal porte drapeau, notre candidat JLM.

 

Le soutenir non pas pour lui permettre d’exercer un pouvoir personnel, de mettre en évidence un pseudo égo surdimensionné ou un quelconque besoin de pouvoir, de carrière,  mais parce qu’il est le seul aujourd’hui à incarner, à proposer une alternative politique pour qu’ils dégagent tous et que nous puissions enfin reprendre le pouvoir sur l’oligarchie ses relais et ses serviteurs grâce à une Vie République, écologique, sociale, démocratique et laïque

 

 

- Il n’y a pas que la droite dans la vie politique du pays !

Nous voulons  en définitive faire du neuf en faisant table rase du passé et je parle là aussi du passé récent car il n’y a pas que la droite dans la vie politique du pays !


Vous noterez en effet qu'il y a quelques jours encore le récit médiatique de la vie politique française ressemblait de plus en plus à un feuilleton en "50 nuances de droite." Comme si la droite revendiquée n'avait pas déjà assez d'espace, les médiacrates portent à bout de bras d'autres personnalités dont le programme cultive l'espace culturel de la droite.


Créatures politiques artificielles, Macron et Valls ne disposent d'aucune base sociale identifiée dans le pays, leur programme est dépourvu de toute originalité puisqu'ils ne font qu'assaisonner à leur manière le cocktail libéral-autoritaire de la droite.


Macron recycle même les vieilles recettes d'un droit du travail différencié pour les jeunes, déjà expérimentées par Balladur avec le SMIC jeunes puis Villepin avec le CPE.

 

Valls quant-à lui est présenté comme le recours du PS en cas de non-candidature de Hollande alors qu'il a appelé de longue date à dépasser le PS et même la gauche sur la ligne du gouvernement d'union nationale, formule politique typiquement de droite.


À voir la réalité à travers ce traitement médiatique, on pourrait croire que l'essentiel de la société est devenu de droite, et que les autres courants de pensée sont résiduels. Bien sûr la bourgeoisie, en tant que classe sociale consciente de ses intérêts, est motivée politiquement comme elle l’a rarement été depuis les années 1980, mais sa forte mobilisation pour le 1er tour de la primaire de la droite ne représente encore que 8,65% du corps électoral.


La masse du pays n'est donc pas encore directement concernée comme cela transparaît dans le détail des enquêtes d'opinion où la somme des personnes ne sachant pas pour qui elles vont voter ou pouvant changer d'avis constitue la majorité.

 

Rien ne dit que cette masse désorientée et désemparée est prête à se livrer à une droite radicalisée ou à l'extrême droite. Surtout quand la lumière sera braquée plus précisément sur le programme de démantèlement de l'État du candidat Fillon. Supprimer 500 000 postes de fonctionnaires comme il le propose conduirait dans les années à venir à ne plus recruter aucun policier, enseignant ou infirmier. Convaincre une majorité d'un tel abandon du service public n'aura rien d'évident.

 

 

- Le peuple en est donc encore à se chercher pour 2017

Sa réalité insoumise profonde couve. Le mouvement contre la loi El Khomri a donné un aperçu de cette autre réalité de la France, pas vue à la télé au quotidien, mais au moins aussi forte que la société de droite mobilisée dans la primaire. Le paysage politique dominant, et surtout sa traduction sondagière et médiatique, sont donc encore largement décrochés de la réalité matérielle du pays. Et les puissants doivent se préparer à des surprises plus fortes encore que par le passé quand le peuple refera irruption sur la scène politique.


Depuis dimanche la droite a son candidat, son projet libéral, La France Insoumise a son candidat et son projet pour le Peuple. La campagne peut commencer !


De l’autre côté, la déclaration de non candidature de François Hollande à l’élection Présidentielle marque l’ultime renoncement d’un quinquennat qui les collectionna : renoncement à combattre la finance, à renégocier les traités européens, à augmenter le SMIC, à engager les transitions énergétiques…

 

Ce quinquennat fut également celui de grandes régressions, sur l’âge de la retraite, sur la casse du code du travail, sur nos services publics, d’atteintes à nos libertés fondamentales. Ce bilan inassumable par Hollande le sera tout autant par n’importe lequel des candidats issus des primaires du PS.


Vous ne manquerez pas de noter qu'après l'épisode des "50 nuances de droite" nous allons maintenant avoir droit au feuilleton des "50 nuances de la gôche" au travers de "primaires qui ne sont que elles du PS le tout dans l'objectif l'espace médiatique et de façonner les consciences pour accréditer l'idée qu'il n'y a pas d'alternative hors de la pensée libérale !

 

 

-

Nous avons un choix à faire

Or, rien n'est joué, et malgré le matraquage médiatique, tout indique que de plus en plus nombreux le peuple jette un regard interrogatif et intéressè du côté de notre rassemblement citoyen !

 

Chers amis, pour conclure je vous dirai que nous avons un choix à faire, soit celui du chaos au travers du danger d’un duel FN/LR soit d’ouvrir enfin un nouvel horizon avec "L’avenir en commun", le nôtre est fait, c’est celui de la France insoumise !

 

Il nous appartient de partager et de faire partager nos convictions.... et nous gagnerons !

Place à la vidéo !"

 

 

-

Un débat riche, pas de questions tabou :

- les insoumis c'est quoi ?
- le programme "L'AVENIR EN COMMUN"...

- le fonctionnement de la France Insoumise...
- les finances, notre candidat aux présidentielles, les législatives....
pas de questions tabou.

Jeunesse, diversité, envie de construire du neuf, et des initiatives en préparation

 

 

-

Le calendrier  :

A partir du 1er décembre, le programme L’Avenir en commun sera en vente dans toutes les librairies au prix de 3 euros.

Pour le diffuser largement, dans tout le pays des points de vente du programme seront organisés le week-end du 10 et 11 décembre. Sur les marchés, sur les places, avec du papier cadeau et du café, allons toutes et tous dans la rue pour populariser nos idées et convaincre encore de nouvelles personnes !

  • sur La Rochelle deux initiatives en gestation :

- le samedi 10 décembre place de la caille

- le dimanche 11 décembre sur le marché de la Pallice

  • A Perigny, c'est le 9 décembre que les insoumis seront au contact de la population

 

Pour en savoir plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

- Mon dossier : La Rochelle insoumise

2 décembre : gros succès pour la 1ère rencontre rochelaise avec la France Insoumise !
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 15:04
30 novembre : la France insoumise rochelaise prépare les législatives
30 novembre : la France insoumise rochelaise prépare les législatives
30 novembre : la France insoumise rochelaise prépare les législatives
30 novembre : la France insoumise rochelaise prépare les législatives
30 novembre : la France insoumise rochelaise prépare les législatives

L'assemblée des insoumis de la 1ère circonscription de Charente Maritime s'est tenue ce soir à La Rochelle.
Une trentaine de participants, des excusés, une ambiance chaleureuse, une ouverture d'esprit fruit de la diversité des participants qui donne ou redonne envie de faire de la politique au sens noble.
Un vivier de candidats hommes/femmes s'est constitué avec 5 volontaires dans la salle + 1 directement en ligne sur le site
Un mandataire financier et un binôme de direction de campagne choisis....
La France insoumise se met en ordre de campagne dans les territoires : deux élections (présidentielles/législatives) pour une seule campagne avec un seul programme " L'AVENIR EN COMMUN "

 

Source : le blog de J.L. Mélenchon

Cette assemblée de circonscription, comme celle qui se sont tenues le 30 novembre dans toute la France, sont les premières du genre pour le mouvement « La France insoumise ». Jusqu’ici, les insoumis se sont réunis seulement par « groupe d’appuis » à une échelle plus petite d’un village ou d’un quartier, d’une rue ou d’un groupe de copains. Ce cadre des groupes d'appuis reste le cadre de base de la campagne. C’est la condition pour pouvoir accueillir chacun dans un cadre souple et bienveillant. Chacun peut rejoindre un groupe d’appui ou en créer un autre. Donc, les réunions de circonscription visent uniquement à permettre la rencontre et la discussion sur la préparation des élections législatives. C’est la première étape avec une réunion par circonscription prévu le même jour, le 30 novembre, à la même heure, dans toute la France. Un dispositif a permis à tous les insoumis, membres ou non d’un groupe d’appui, d’être informés de la tenue de la réunion dans leur circonscription. Rien que la préparation de tout cela a demandé beaucoup d’énergie et de temps de travail, je vous le garantis.

 

Ces réunions ont discuté du profil des candidats les plus appropriés pour notre campagne locale. Elles ont proposé, ou pas, des volontaires pour se présenter en notre nom. Avec cette méthode, les réunions ont identifié donc ce que l’on appelle un « vivier de candidatures », à parité homme/femme. Les réunions ont aussi pu alerter le dispositif national si on n’a pas de candidature localement ou s’il est estimé que la circonscription mérite une candidature identifiée par une lutte en particulier ou une cause nationale. Et cela soit pour tenir compte d’enjeux locaux soit pour aider à former l’équipe nationale des élus. En parallèle, chaque insoumise et insoumis a pu proposer sa candidature par un formulaire en ligne. À ce jour, plus de 860 candidatures sont enregistrées.

 

Point positif : il y a déjà le double de candidatures masculines dont nous en avons besoin pour présenter un homme dans la moitié des circonscriptions. Je le mentionne pour ceux qui prétendaient que « Mélenchon ne trouvera jamais assez de candidats ». Point négatif : nous avons besoin de beaucoup plus de candidates. Il n’y en a que 160 actuellement. Mais la France insoumise appliquera strictement la parité dans les candidats titulaires avec autant de femmes que d’hommes. C’est une exigence politique politique, humaine et juridique. Sans compter l’absurdité qu’il y a subir des sanctions financières, comme le prévoit la loi, si on ne présente pas un ensemble paritaire au niveau national. Les candidatures seront closes le 9 décembre. Donc chacun et surtout chacune a encore le temps de se manifester. Quoi qu’il en soit, le nombre d’hommes candidats montre déjà que tous les postulants ne pourront être candidats titulaires. Mais entre les suppléants, les directeurs de campagne, les mandataires financiers et les militants de la campagne, toute l’énergie mise à disposition par ces candidatures trouvera à bien s’employer, j’en suis certain !

 

Après la tenue des assemblées de circonscription, un comité électoral national établira une proposition nationale de répartition des candidatures à partir des propositions locales. Son but est simple, même si son travail ne le sera pas : assurer notre présence partout, veiller à la parité constatée au plan national, donner à voir les insoumissions et luttes sociales, écologiques et démocratiques. Ce comité électoral national sera composé de membres de l’équipe de campagne nationale, de représentants des espaces associés à la campagne (espace politique, espace des luttes…) et de représentants tirés au sort parmi les initiateurs de groupes d’appui. En fin de processus, les insoumis valideront par un vote la proposition qui leur aura été faite. Puis nous mettrons en place toute sorte d’outils pour aider les candidats et leurs équipes à mener campagne.

 

Pour en savoir plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

- Mon dossier : La Rochelle insoumise

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 09:28
Programme de la France Insoumise 2017 " L’avenir en commun "

En vente pour 3 € dès le 1er décembre dans toutes les librairies !

 

-

Voici le programme de la France Insoumise pour les présidentielles et législatives 2017 " L’avenir en commun "

Il a été adopté lors de la convention de Lille des 15 et 16 octobre.

Programme de la France Insoumise 2017 " L’avenir en commun "
  • Pour lire en ligne ou télécharger le programme " L’avenir en commun ", cliquez ICI ou ci-dessous
  • et... continuez à signer sur  jlm2017.fr, à rejoindre le groupe d’appui le plus près de chez vous.... ou en créer un sur groupe d'appui .
  •  

     

    - Pour ceux qui veulent comparer....

    L’Humain d’abord était le programme du Front de Gauche et de son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, pour l’élection présidentielle puis les élections législatives de 2012.

Programme de la France Insoumise 2017 " L’avenir en commun "
  • Pour lire en ligne ou télécharger le programme "L’Humain d’abord", cliquez ICI ou ci-dessous

 

-PCF-FDG / France Insoumise : des convergences programmatiques réelles

 

Programme de la France Insoumise 2017 " L’avenir en commun "

Je publie ci-dessous une note réalisée par Jean-Paul Duparc, qui revient sur ce qui les convergences et divergences réelles, au-delà des postures, entre le programme de la France Insoumise, dans l’état actuel de sa rédaction, et le pacte d’engagement formulé par le PCF.

 

  • " Une réflexion d’économie politique sur les programmes mérite mieux que ça ! " (Jean-Paul Duparc)

Pour lire la suite... c'est ICI

 

Conclusions de  Jean-Paul Duparc

Si il y a bien un travail à accomplir pour décrypter les convergences et divergences entre les propositions de la France Insoumise et les 7 axes du PCF, ce travail reste à faire et la note de nos « économistes communistes » l’obscurcit plus qu’il ne le fait avancer, par son parti pris idéologique qui la sur-détermine.

 

On citera ici un travail ici, certes partiel, accomplit par Samy Johsua, qui ne tait pas le manque d’anticapitalisme du programme de la FI, mais aboutit à une toute autre conclusion que nos « économistes communistes » : « Les débats entamés ici ne doivent pas tromper. Avenir en Commun fournit une bonne base pour l’affirmation d’une perspective de rupture avec les politiques passées des gouvernements successifs. De rupture plus généralement avec le néo-libéralisme autoritaire et guerrier. Certaines questions difficiles et de la plus haute importance comme la question européenne y sont à mes yeux très correctement abordées. Et de toutes manières, trouver un texte qui satisfasse en tout point toutes les fractions de la gauche radicale n’est pas chose aisée. Raison de plus de poursuivre le débat sur ce qui mérite de l’être ».

 

Pour en savoir plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

- Programme de la France insoumise : Réponse à la Commission économique du PCF

Programme de la France Insoumise 2017 " L’avenir en commun "
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 09:34
"la France insoumise" vue de la Rochelle !

Sources : par E. DURAND

-

Petite présentation sympa de notre mouvement, "la France insoumise" vue de la Rochelle !
Avec :

- Yhlem Dekkiche (Groupe d'appui de Lagord) ;

- Patrick Job (Groupe d'appui de Perigny) ;

- Eric Durand (Groupe d'appui de La Rochelle)

en direct sur Web-Tv-Info.

 

-Tout y passe :

- les insoumis c'est quoi ?
- le programme "L'AVENIR EN COMMUN"...

- le fonctionnement de la France Insoumise...
- les finances, notre candidat aux présidentielles, les législatives....
pas de questions tabou

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 09:11
Le 2 décembre à La Rochelle rencontre, débat : “La France insoumise“ ? “L’Avenir en commun“ ?

Déçus par la politique menée ces dernières années par Sarkozy à droite et par Hollande à “gauche“, considérez-vous que la politique n’est plus une de vos principales préoccupations ?

 

Une solution est possible : Construire ensemble l’alternative proposée par la France insoumise et son programme : “l’Avenir en commun“ !

 

Le programme des insoumis et son candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, permettront-ils le changement radical dans les domaines démocratique,  économique, social et écologique, dont vous et le pays ont un urgent besoin ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

-Les Insoumis rochelais vous invitent à en débattre ensemble !

Le 2 décembre à La Rochelle rencontre, débat : “La France insoumise“ ? “L’Avenir en commun“ ?

-

Pour nous informer de votre participation :

 

 

-

Plan pour accéder au lieu de la rencontre

Le 2 décembre à La Rochelle rencontre, débat : “La France insoumise“ ? “L’Avenir en commun“ ?
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 09:30

-

Près de 500 personnes,.....

Gros succès ce lundi au magasin Cultura de la Rochelle/Puilboreau pour notre candidat à l'élection présidentielle 2017.

 

Avant les assises de la mer qui se déroulent cette année à La Rochelle où Jean Luc Mélenchon va se rendre, il se livre à une séance de dédicaces de son dernier livre "Le choix de l'Insoumission" puis d'une séance de dédicace.

 

Auparavant, Jean-Luc Mélenchon reviendra sur son parcours, sa construction humaine et politique...

 

Moment d'éducation politique, de sensibilité, d'humanité, de compréhension d'un parcours de vie qui façonne le "Mélenchon" politique, aide à comprendre la démarche qui à "La France Insoumise" et donne envie de construire ensemble "L'AVENIR EN COMMUN"

Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !

 

-

La vidéo : JEAN LUC MELENCHON chez CULTURA La ROCHELLE

La live vidéo suivi par plus de 2000 internautes en direct, + 46 000 internautes qui l'ont visionnée en tout ou partie. Plus de 700 partages....
Un meeting grandeur nature !

 

-

Rencontre conviviale et studieuse

A l'issue de l'initiative Cultura Jean-Luc Mélenchon était invité à rencontrer :

- les responsables des groupes d'appui de la Charente Maritime ;

- le milieu associatif avec CEP17, Asso Respire, BEAUREGARD Demain.......

 

Moment d'échange, d'enrichissement collectif partagé qui a permis aux associations présentes d'exposer leur combat et de faire le lien avec le "politique" et la nécessité de l'engagement citoyen.

Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Lundi 7 novembre, à La Rochelle, carton plein pour Jean-Luc Mélenchon !
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 11:29
 7 Novembre Cultura La Rochelle/Puilboreau : J.L Mélenchon rencontre, débat, dédicace

-

Événement !

Jean-Luc MÉLENCHON (candidat à l'élection présidentielle 2017, auteur des derniers livres : "Le Choix de l'Insoumission" et "L'ère du Peuple") sera Lundi 7 Novembre de 17H à 19H au magasin Cultura à côté de Darty, 5 Rue de Belgique, 17138 Puilboreau pour un débat/échange autour de son dernier livre "Le choix de l'Insoumission" puis d'une séance de dédicace.

 

Invité par le président à participer aux   12è Assises de l'Economie de la mer, il a confirmé sa participation à cette initiative.

 

Pour en savoir plus :
-
Mon dossier : Primaires - Elections présidentielles 2017

- Mon dossier : La Rochelle insoumise

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 08:08
La convention des insoumis des 15 et 16 octobre s'adresse au peuple français !

Sources : Convention de la France Insoumise

Nous sommes les membres de la première convention de la France Insoumise.


Nous nous adressons aux gens simples comme nous, qui veulent :

  • un monde où les êtres humains puissent vivre sans être déchirés par les guerres ou la misère ;
  • un monde de solidarité ;
  • un monde où l’on peut respirer l’air et boire l’eau sans danger, où la biosphère est respectée, un monde où les animaux ne sont pas traités comme des choses ;
  • un monde dans lequel une création artistique ou une découverte scientifique vaut plus qu’un cours de bourse.


Nous ne nous résignons pas à voir le productivisme détruire le seul écosystème compatible avec la vie humaine ni la cupidité répandre l’injustice et la misère.


Nous   ne   nous   soumettons   pas   à   l’ordre   du   monde   ni   à   la   domination   de l’oligarchie au détriment de l’intérêt général.

 

L’humanité et notre pays font face à 4 urgences :

  • urgence démocratique ;
  • urgence écologique ;
  • urgence sociale ;
  • urgence pour la paix.

Ce sont 4 défis. Ce sont autant opportunités pour construire un autre futur.

 

Nous ne nous résignons pas.

 

Pour cela, le peuple doit devenir acteur de son histoire et affirmer sa souveraineté.
C’est l’heure d’une France insoumise et fière de l’être.


Dans ce but, nous proposons au peuple français le programme «L’avenir en commun», son   candidat   à   l’élection   présidentielle   de   2017   Jean-Luc Mélenchon et ses candidats dans toutes les circonscriptions aux élections législatives.

 

Comme nous le faisons depuis le 10 février, nous continuerons d’aller à la rencontre de nos concitoyens et concitoyennes pour convaincre que demain peut être meilleur qu’aujourd’hui. Le progrès humain reste une idée neuve !

 

Nous faisons le serment d’agir ensemble pour porter ce programme. Jusqu’à la victoire et à sa mise en œuvre dans notre pays.

 

Vive la Révolution citoyenne !
Vive la 6e République !

 

 

 

- ...avec nous voulons rassembler le PEUPLE ! Rejoignez nous

La convention des insoumis des 15 et 16 octobre s'adresse au peuple français !
Partager cet article
Repost0

Rédacteur

  • Pour une Révolution citoyenne par les urnes
  • Retraité SNCF, engagé politiquement depuis l'âge de 15 ans, militant du PCF de 1971 à 2008, adhérent au Parti de Gauche et à la France Insoumise depuis leur création, syndicaliste CGT, conseiller Prud'homme depuis 1978.
  • Retraité SNCF, engagé politiquement depuis l'âge de 15 ans, militant du PCF de 1971 à 2008, adhérent au Parti de Gauche et à la France Insoumise depuis leur création, syndicaliste CGT, conseiller Prud'homme depuis 1978.

La France insoumise, L'AVENIR EN COMMUN

-N'attendez pas la consigne !

✅ Pour rejoindre la France insoumise : cliquez ci-dessous 👇

-" L'#UNIONPOPULAIRE " le site de la campagne des présidentielles 2022

Ensemble, tout est possible !
Nous sommes déjà plus de 260 000, rejoignez nous
 : 
pour nous rejoindre, cliquez ci-dessous 👇

 

l'#UNIONPOPULAIRE

 

- " L’AVENIR EN COMMUN ", programme de campagne 2022

✅ Pour visiter  la version de travail du programme de 2022 : cliquez ci-dessous 👇

L’AVENIR EN COMMUN — VERSION DE TRAVAIL (2020)

" L’avenir en commun " est en version téléchargeable ICI

 

-

Le JOURNAL de L'INSOUMISSION : cliquez ci-dessous 👇

 

- La chaîne télé de Jean Luc Melenchon : cliquez ci-dessous 👇

 

 

 

Recherche

La France insoumise à l'Assemblée Nationale

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

Sur les réseaux sociaux  :

Facebook  - Twitter

Pour ne pas avoir à subir un duel Macron/extrême droite en 2022 : LEVONS NOUS EN MASSE !

🔴  Ensemble, nous les mettrons en échec, un outil est à votre disposition : ✍️ cliquez ci-dessous 👇

 

 

 

Le site du Parti de Gauche

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

 

Manifeste pour l'Ecosocialisme

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

 

Mouvement pour la 6e République

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

 

Des outils pour combattre le FN et l'idéologie d'extrême droite française

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇


🔴  et aussi : Observatoire national pour « mettre sous surveillance » l’extrême droite

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇