Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 16:02
8 février 1962, Charonne à Paris : un crime d'État pour l'exemple

Ce jour-là, une manifestation pacifiste pour la Paix en Algérie se déroule dans les rues de Paris. 9 travailleurs, tous syndiqués à la CGT dont 8 communistes, sont assassinés par les brigades spéciales de police, sur ordre du préfet Maurice Papon. Ce collaborateur notoire durant l'occupation nazie avait été gardé en place par les gouvernements successifs complices avec les forces de l'argent. Le général de Gaulle, président de la République, l'avait même fait commandeur de la Légion d'Honneur en 1961.

 

Sources : le blog de Roger Coulombier et aussi le Parti de gauche et L'Humanité

- En ce 8 février 1962, de Gaulle gouverne la France depuis le 1er juin 1958

Le 7 février 1962, dix charges plastiques explosent au domicile de diverses personnalités, une est retrouvée sur un rebord de fenêtre au domicile du ministre des Affaires culturelles, André Malraux, 19 bis, avenue Victor Hugo, à Boulogne-sur-Seine.

 

Des éclats de verre blessent cruellement une fillette de quatre ans, Delphine Renard. L'émotion est immense et les syndicats et partis de gauche appellent les citoyens à se rassembler place de la Bastille, à Paris, dès le lendemain soir, jeudi 8 février 1962.

Le soir même les responsables des organisations de gauche et des syndicats se réunissent et appellent à une manifestation à la Bastille pour le 8. - See more at: https://www.lepartidegauche.fr/date/3535-8-fevrier-1962#sthash.TWMvFy5D.dpuf
Le soir même les responsables des organisations de gauche et des syndicats se réunissent et appellent à une manifestation à la Bastille pour le 8. - See more at: https://www.lepartidegauche.fr/date/3535-8-fevrier-1962#sthash.TWMvFy5D.dpuf

 

Le ministre de l'Intérieur Roger Frey interdit la manifestation dans la crainte de débordements. Le préfet de police Maurice Papon, qui s'est déjà illustré dans la répression du 17 octobre 1961, déploie d'importants effectifs de police sur la place de la Bastille pour en interdire l'accès.

 

« TOUS EN MASSE, ce soir à 18 h 30, place de la Bastille », dit un tract unitaire signé de la CGT, CFTC, UNEF, SGEN, FEN et SNI. PCF, PSU et Mouvement de la paix sont aussi associés à l'appel :

Les assassins de l'OAS ont redoublé d'activité. Plusieurs fois dans la journée de mercredi, l'OAS a attenté à la vie de personnalités politiques, syndicales, universitaires, de la presse et des lettres. Des blessés sont à déplorer ; l'écrivain Pozner est dans un état grave. Une fillette de 4 ans est très grièvement atteinte. Il faut en finir avec ces agissements des tueurs Fascistes. Il faut imposer leur mise hors d'état de nuire. Les complicités et l'impunité dont ils bénéficient de la part du pouvoir, malgré les discours et déclarations officielles, encouragent les actes criminels de l'OAS.

 

Une fois de plus, la preuve est faite que les antifascistes ne peuvent compter que sur leurs forces, sur leur union, sur leur action. Les organisations soussignées appellent les travailleurs et tous les antifascistes de la région parisienne à proclamer leur indignation, leur volonté de faire échec au fascisme et d'imposer la paix en Algérie. »

 

Le matin du 8, Maurice Papon, préfet de Paris, rencontre une délégation syndicale et interdit la manifestation. Les délégués maintiennent la manifestation et diffusent à la radio des mots d’ordre d’appel au calme. Le soir, les cortèges formés dans Paris veulent rejoindre la Bastille. Mais face à la présence massive des forces de l’ordre, ayant pour ordre de disperser les manifestants en « faisant preuve d’énergie », des cortèges refluent et se rejoignent au croisement Voltaire-Charonne.

 

Plus de 4000 manifestants font face aux unités des compagnies spéciales d’intervention. Alors que le mot d’ordre de dispersion vient d’être donné et que les premiers rangs de manifestants ont fait demi-tour, la préfecture ordonne de charger. Au même moment une autre unité de policiers se place sur le boulevard Voltaire.... Ces derniers chargent la foule...

 

Les manifestants pris en tenaille sur le boulevard Voltaire n’ont pour issues que les petites rues latérales, les portes cochères des immeubles, ou les bouches du métro Charonne.... mais c'est pour s'apercevoir que les grilles ont été fermées dès le début de l'après-midi.

 

Au métro, la bousculade provoque la chute de plusieurs personnes sur lesquelles les suivants s’entassent, matraqués par les policiers qui projettent sur eux grilles d’arbres et d’aération du métro, des manifestants, assommés, sont même jetés par-dessus la rambarde sur les manifestants collés aux grilles...

 

 

- Neuf militants CGT et membres du PCF meurent sous les coups ou étouffés....

  • Jean-Pierre Bernard, 30 ans, dessinateur
  • Fanny Dewerpe, 31 ans, secrétaire
  • Daniel Féry, 16 ans, apprenti
  • Anne-Claude Godeau, 24 ans, employée PTT
  • Édouard Lemarchand, 41 ans, menuisier
  • Suzanne Martorell, 36 ans, employée à l'Humanité
  • Hippolyte Pina, 58 ans, maçon
  • Raymond Wintgens, 44 ans, typographe
  • Maurice Pochard (décédé à l'hôpital), 48 ans

des centaines de blessés parmi les autres manifestants Les autorités nieront leurs responsabilités, accusant tour à tour les manifestants d’avoir provoqué l’émeute et les membres de l’OAS de s’être déguisés en policiers ! Une loi d’amnistie sera votée en 1966 pour interdire toute mise en cause du pouvoir.

 

Le 13 février 1962, près d’un million de personnes viennent rendre hommage aux victimes des violences policières lors de leurs obsèques.

 

Quarante jours plus tard seront signés les accords d'Evian, mettant fin à la guerre d'Algérie mais non aux dissensions et aux ressentiments nés de celle-ci, tant parmi les Algériens que parmi les Français.

 

Note :

La SFIO, les socialistes de cette époque, ne participe pas, ni de près ni de loin aux actions pour la Paix en Algérie. Lorsque la SFIO gouverne la France de 1956 à 1958, la Guerre d'Algérie bat son plein. François Mitterrand devient ministre de l'Intérieur, puis ministre de la Justice. Il se déclare solidaire avec l'envoi du contigent d'appelés en Algérie, le 23 mai 1956. De plus, il n'hésite pas, pendant cette guerre, de donner un avis défavorable au recours en grâce des condamnés à mort dont les dossiers lui furent soumis. 45  combattants pour une Algérie indépendante furent guillotinés, dont aucun n'était un poseur de bombe. Mais c'était guillotiner pour l'exemple.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blog INSOUMIS.
  • : INFORMER pour MOBILISER et AGIR ENSEMBLE
  • Contact

La France insoumise, L'AVENIR EN COMMUN

-N'attendez pas la consigne !

✅ Rejoignez la France insoumise (cliquez ci-dessous) 👇

-" NOUS SOMMES POUR " le site de la campagne des présidentielles 2022

Ensemble, tout est possible !
Nous sommes déjà plus de 183 000, rejoignez nous
 ( pour nous rejoindre, cliquez ci-dessous) 👇

 

-

" L’AVENIR EN COMMUN ", programme de campagne 2022

✅ Visitez  le programme de 2022 (cliquez ci-dessous) 👇

" L’avenir en commun " est en version téléchargeable ICI

 

-

Le JOURNAL de L'INSOUMISSION (cliquez ci-dessous) 👇

 

- La chaîne télé de Jean Luc Melenchon (cliquez ci-dessous) 👇

Pour vous abonner gratuitement, cliquez ICI

Recherche

La France insoumise à l'Assemblée Nationale

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

Sur les réseaux sociaux  :

Facebook  - Twitter

Pour ne pas avoir à subir un duel Macron/Le Pen en 2022 : LEVONS NOUS EN MASSE !


 

🔴  Pour une VIe République, refonder notre démocratie... levons nous en masse !

 

👉 Ensemble, nous les mettrons en échec, un outil est à votre disposition : ✍️ https://noussommespour.fr/

 

Le site du Parti de Gauche

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

 

Manifeste pour l'Ecosocialisme

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

 

Mouvement pour la 6e République

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇

 

Des outils pour combattre le FN et l'idéologie d'extrême droite française

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇


🔴  et aussi : Observatoire national pour « mettre sous surveillance » l’extrême droite

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇