Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 20:30
D'hier à aujourd'hui : la thèse du « grand remplacement »

Zemmour fait partie des monstres qui empêchent le cheminement vers l’émancipation humaine et c’est donc bien comme représentant du Capitalisme qui ne veut pas mourir, que son discours révisionniste se tient !

 

PREAMBULE : Le 23 septembre eut lieu un débat/ Confrontation entre Jean-Luc Mélenchon et Zemmour[1] qui devait permettre de faire le point sur la situation de la France, et notamment cette idée que la France subirait un « grand remplacement ». Au lieu de nier cette idée, de manière dialectique, je m’appuie dessus pour démontrer qu’un « grand remplacement » a lieu depuis 30 ans… mais qu’il n’est pas celui que dénonce Zemmour, dénonciation qui vise, sur le fond à masquer le « grand remplacement » effectif et réel, pour celui qui veut bien chausser les « appendices de Galilée » … (lunettes astronomiques, permettant de prouver le fait que c’est bien la terre qui tourne autour du soleil).

 

Sources : Fabrice Aubert le 25 septembre 2021 | 

- Le grand remplacement : introduction 

La thèse du « grand remplacement » est la thèse principale de Zemmour[2] et d’autres, dont l’objet est dire que les islamistes et musulmans sont en train de remplacer et de se substituer au peuple français, défini aussi comme homme blanc et de culture chrétienne, du fait du baptême de Clovis, dont on oublie, pour l’occasion de préciser qu’il s’autoproclama roi en décapitant un de ses adversaires… qui lui réclamait comme par hasard l’égalité de la distribution du butin… (trésor, donc renvoyant à impôt et fiscalité)... remettant en cause le principe de la distribution égale (comme pour le Vase de Soissons[2bis]). 

Charles Martel à la Bataille de Poitiers,
  • Au-delà du fait que les arabes furent arrêtés à Poitier en 732[3] par Charles Martel[4] et qu’ils n’y revinrent plus…, il faut surtout se souvenir que ce sont les blancs, « bons chrétiens » qui envahirent l’Arabie,,,,,,[5]…

 

  • Plus près de notre période, la théorie du « grand remplacement » fut développée par Hitler sous les thèses de l'eugénisme (L'eugénisme repose sur l'hypothèse qu'une catégorie d'êtres humains porteraient des gènes nuisant à une supposée pureté d'une race ou encore une autre catégorie de personnes considérée, par les eugénistes, comme supérieure). qui ont servi de base au nazisme[6], et dénonçait les juifs comme cause des malheurs de l’Allemagne. De tout temps, quand il est en crise, le Capitalisme cherche à trouver des responsables apparents en vue de masquer ses propres responsabilités, car au quotidien, il est plus facile de dénoncer son voisin que le banquier, apparemment inatteignable….

 

 

- Des croisades pour Dieu aux logiques commerciales

Les croisades effectuées au nom du Christ rédempteur et de la civilisations déchirèrent et meurtrirent l’orient et l’occident dans des guerres religieuses, dont les dieux n’était que le prétexte et comme pour la guerre de Troie[6bis], et pour toutes les guerres depuis, (dont les dernières Vietnam, Irak, Lybie Afghanistan) sous entendent des dominations économiques et financières marchandes de court terme, dont le Capitalisme marchand est la matrice porteuse.

 

 

- La conquête de l'Afrique

Si l’Afrique vue du ciel est un continent, vue par les géographes, une terre faite de plaines et de montagnes, pour un capitaliste, l’Afrique n’est qu’un continent exploitable du fait de ses richesses minières (or, argent, zinc, cobalt, pétrole, terres rares, Uranium etc…) et de « main d’œuvre » dénommé « ressources humaines » et ce fut la raison de la conquête de l’Afrique par les Capitalistes occidentaux, dont les Français[7], les Belges et les Anglais pour l’essentiel.

 

 

- Décolonisation

L’Histoire est ainsi faite que ce que tu prends par la force et le viol, ne peut, subsister. Avec l’Inde et Ghandi, la Grande Bretagne en fit l’expérience et nous subîmes à notre tour, cette leçon historique avec la guerre d’Algérie et du Vietnam, dont nombre des soldats de la République périrent pour rien, au vu de la situation actuelle. Cependant pour le capitalisme marchand, quel que soient les défaites, ce qui compte, c’est toujours la conquête du graal, en fait la domination économique sans laquelle il n’y a aucun pouvoir économique, quitte à vendre du lait pourri, comme c'est le cas en Afrique de l'ouest[8]. 

 

 

- Du déracinement : immigration ou esclavagisme mondialisé ?

Les colonies abandonnées, il fallait, en vu de maintenir la domination, au vu des luttes de classes existantes, notamment France (P.C.F -CGT) mettre en concurrence les salaires français et leurs cotisations sociales (finançant la sécurité sociale et ses prestations santé et retraite), à des salariés importés d’Afrique, comme les Etats-Unis le font avec l’Amérique du sud.

  • L’immigration des populations africaines, n’a jamais été désirée par les populations résidentes ;
  • L’immigration est d’abord Emigration, conséquence des guerres et guerres économiques développée par la « mondialisation », car la mondialisation n’est que le Capitalisme et l’exploitation des peuples, développées sur une base mondiale ;
  • En ce sens, l’immigration, est toujours d’abord un déracinement des peuples exploités par le Capital, dont le seul objectif est l’optimisation des profits financiers réalisés en occident. On parle alors de « financiarisation », c’est-à-dire de comment faire plus d’argent sans passer par la production industrielle, pourtant fondement du développement. Ici on substitue « l’immigration à la colonisation ».

 

Sans compter que l’essentiel de l’immigration n’est ni africaine ni musulmane[9]. mais pour s’en rendre compte faut lire, pas écouter Zemmour et s’en tenir aux apparences des burkinis des plages et des burkas des quartiers, forme de tâche noire sur un tableau blanc. Alors quand on lit, la théorie du « grand remplacement », versus Zemmour, s’effondre…

 

 

- Les salaires, les ouvriers, et l'industrie guillotinés

Alors Zemmour nous a dénoncé la guillotine de la Révolution et de Robespierre, dont pourtant l’œuvre est sanctifiée sur l’ensemble des autels de la République, car « Liberté, Egalité, fraternité », devise de la République, c’est, ne vous en déplaise, de Robespierre[10]. Triste condamnation dont le récit est faux, plus complexe, mais surtout mis en avant pour masquer, le fait matériel actuel suivant et sans contestation possible. A l’heure actuelle, c’est le Capitalisme marchand mondialisé et Européen (du sacrosaint « marché libre et non faussé ») qui aujourd’hui guillotine les salaires, guillotine les emplois industriels, ainsi que l’industrie « guillotinée » sur l’autel du « tout profit mondialisé ». Et j’attends d’être contredit… 

 

 

- Des privatisations ou le grand remplacement de l'industrie publique 

Comme le visualise le graphique et les chiffres[11], ce sont bien les privatisations massives, qui ont entrainé le « grand remplacement » de l’industrie publique par des groupes industriels privés mondialisés, dont le seul objectif est le profit de court terme. Toute privatisation, est une affaiblissement de la puissance public, débouchant sur « l’Etat impuissant », Etat rendu impuissant, du fait même des privatisations qui lui supprime ses capacités d’interventions politiques directes sur l’Economie et construit les dépendance au marché (masques, blouses, respirateurs, médicaments, automobiles, trains, turbines etc…). 

 

 

- Le grand remplacement entre le code du travail et le code du capital

Il en est de même du « code du travail » obtenu en 1910 après des années de luttes sociales contre le règne du seul Patron se substituant au Roy, dont les pouvoirs étaient de Dieu, auquel aujourd’hui, le marché régie par la « main invisible », Dieu inaccessible du marché, s’est substitué. Les lois qui ont détruit le code du travail (El Khomerie-Macron)[12], ne sont que l’expression du « grand remplacement » qui vise à substituer au « code du travail » qui protège les salariés, le « code du Capital » qui protège et garantit le Capital, par la planification des profits. Et ce grand remplacement des lois du capital en lieu et place des lois sur le travail (code du travail) est d’autant plus important que l’Etat est affaibli du fait des privatisations du secteur industriel… Plus l’Etat est faible et dépendant moins il peut imposer au marché les lois de la cité, fondées sur « l’intérêt général ».

 

 

- Des services publics... aux services marchandises

Il en est là aussi, d’une simplicité biblique pour comprendre le réel d’un système. Dès lors que l’industrie productive réelle n’apparait plus, (comme l’agriculture auparavant), comme le vecteur matriciel des profits et de l’accumulation financière privée rapide, et que les services apparaissent comme dominants dans la réalisation des profits, alors les capitalistes, de sang-froid, savent abandonner et détruire ce qui leur a profité au profit d’une source de richesses, plus importante, les services, et comme beaucoup de services sont de gestion publiques dans notre Pays, du fait de son histoire, alors la seule politique possible de l’Etat au service du Capital, doit être de « marchandiser » les services publics. D’où les privatisations successives du téléphone (France Télécom), de la poste, de l’énergie (E.D.F), de la santé (fermeture des hôpitaux et ouverture des cliniques privées) des barrages et sans le dire la destruction planifiée de l’école publique de l’Université, et de la recherche. Là encore, il s’agit de l’application d’une politique de « grand remplacement » de « services privés », en lieu et place des « services publics »[11].

 

 

- Quand l'argent se substitue à la monnaie

Dans le « grand remplacement », il y a aussi le rôle joué par l’argent qui est au Capital, ce que la monnaie est au peuple. Car si la monnaie est expression de la souveraineté du peuple, (la monnaie étant juste un outil public facilitant les échanges entre biens de nature et de fonction différente), dont la mesure de comparaison est le travail social humain, l’argent n’existe que sous la forme d’un capital à accumuler : « Accumulez, accumulez, c’est la loi et les prophètes » K.MARX[13]. L’argent n’est que le processus de privatisation de la monnaie. Quand la monnaie, au service des peuples producteurs est en circulation, l’argent est accumulation au service exclusif du Capital « Argent trop cher » Téléphone[14].

 

 

- Quand l'industrie financière remplace l'industrie productive

 Une fois l’industrie et la monnaie privatisée, le capitalisme peut alors ouvrir en grand son inconscient pulsionnel. La finance des banques et de la spéculation financière remplace et se substitue aux activités productives, qui elles répondent aux besoins humains, là où la finance, ne réponds qu’aux besoins de spéculation. Mais quand la finance passe, les quartiers et les populations trépassent.

 

 

- Des quartiers et populations abandonnées et livrés au « marché au black »

Après sa descente sur Marseille, pour sauver Marseille, Macron a tout juste poursuivi la litanie précédente en soutenant la bourgeoisie de « l’argent facile », à bout de bras… Les milliards tombent toujours du même côté, celui du Capitalisme, prédateur des peuples. Alors avec la désindustrialisation Marseillaise, les quartiers abandonnés par l’Etat central, les édiles locaux poursuivent leurs politiques de « grand remplacement » des populations résidentes, par de la « gentrification bourgeoise et possédante »…d’un centre-ville désormais dénommé « Hyper-centre », expression et matérialisation de « l’hyper capitalisme », gagé sur investissements publics sur la seule façade maritime (Les terrasses du Port, MUCEM), politique de façade, dont de fait d’attractivité du Capital, expliquant qu’à la différence des musées des villes, le MUCEM de Marseille soit implanté sur la « façade maritime », car dévolue aux seuls touristes venus de l’extérieur (croisiéristes), voilà aussi une trace du grand remplacement, car historiquement, la culture est l’œuvre et l’Histoire d’un peuple, ici tout n’est que de « façade » en vue d’attractivité, à l’image de la prostitution… Tout le reste est livré au « black Marché » c’est-à-dire le marché côté obscur[15]

 

 

- Du C.D.I. à l'intérim ou la grande substitution des règles du travail

Quand j’ai commencé à travailler au début des années 80, le marché du travail proposait aux jeunes 85 % de C.D.I, c’est à dire des contrats de travail à durée indéterminée, qui de fait permettaient de se projeter dans l’avenir et de fonder une famille. Aujourd’hui c’est l’inverse, pour les jeunes, de plus de plus en plus qualifiés (80 % d’une génération au niveau du BAC, c’est l’emploi esclavage, puisque 85 % des offres d’emplois du secteur privé, sont désormais hors C.D.I, c’est précaires ou intérims et aux durées effectives de plus en plus courtes (moins de 3 mois)[16]. Pense-t-on pouvoir bâtir une société stable sur ce terrain glissant. Le grand remplacement des contrats de travail est là et pas sous l’impulsion des musulmans, mais de la volonté du capitalisme lui-même qui ne veut plus de salariés en situation stables.

 

 

- Du capitalisme et de la société

Le Capitalisme du fait de ses principes et de sa philosophie (le libéralisme) qui sous-tend le développement de la pulsion primaire de l’homo-economicus-individus s’oppose de front aux logiques qui développent la société, c’est-à-dire l’idée Révolutionnaire qu’il ne peut y avoir de société que dans la recherche de « l’intérêt général », donc le collectif et le collectivisme au-dessus de l’intérêt privé de court terme.

 

 

- Quand la démocratie de marché remplace et se substitue à la République et la démocratie

Si La République est le système de la « chose publique » et de fait de l’intérêt général, le marché dans ses principes, ne vise que le profit et l’intérêt individuel. Si la Démocratie est le pouvoir du peuple, la « démocratie de marché », c’est quand le marché est au-dessus de la démocratie, expliquant que les toutes les décisions politiques sont, au-delà des privatisations, prises en faveur du marché (baisse de la fiscalité, suppression de l’ISF, soutiens à la compétitivité des entreprises, traités de libre échange etc…). Il y a donc bien ici, par la matérialisation des décisions politiques qui vont toujours dans le sens du marché la démonstrations que la « démocratie de marché se substitue et remplace la Démocratie, le pouvoir du peuple.

 

 

- Le grand remplacement quand les lois du capital se substituent aux lois sociales de la République

En définitive, Zemmour a raison de dénoncer le « grand remplacement » mais il dénonce les musulmans comme hier Hitler qui voyait dans les juifs et les communistes, la cause de tous les malheurs du peuple allemand, dans le cadre d’une crise majeur qui renvoie aujourd’hui aux mêmes affects primaires d’une causalité religieuse (l’Islam et les musulmans) monté en épingle de toute pièce. Il y a bien un « grand remplacement », mais ce n’est ni du côté des peuples et des religions qu’il faut chercher les causes.

 

Ce « grand remplacement » c’est quand les lois du Capital du tout profit se substituent aux lois sociales de la République. Dans le cadre de ce « grand remplacement », on passe de fait de la Démocratie (Pouvoir du peuple), à la démocratie de Marché, où le marché est au-dessus de la démocratie (la démocratie capturée par le marché[17])

 

Dans le cade de la crise globale actuelle qui en plus des crises classiques déjà traversées (financières, économiques et sociales) s’ajoutent les crises sanitaires (COVID 19) et écologiques, l’on sait qu’il nous faut donc inventer et accoucher « d’un autre monde ». Mais comme l’écrit Gramsci « Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et c'est dans ce clair-obscur que surgissent les monstres[18] ».

 

  • Zemmour fait donc partie des monstres qui empêchent le cheminement vers l’émancipation humaine et c’est donc bien comme représentant du Capitalisme qui ne veut pas mourir, que son discours révisionniste se tient, du côté obscur de la force et non du côté progressiste de l’Humanité.

 

Voilà le réel et le véritable enjeu, des élections, mais surtout du combat entre Capital et Travail entre libéralisme et communisme, entre individualisme et « avenir en commun », dont Jean-Luc Mélenchon est le porte-parole irremplaçable.

 

 

----------------------------

 

 

- Zemmour divise le peuple par Antoine Léaument (LE BON SENS)

Concernant les propos d'Éric Zemmour sur le Bataclan, j'ai dénoncé une insulte faite aux familles des victimes. J'ai expliqué qu'il divisait le peuple français et excitait les peurs plutôt que de permettre un traitement rationnel des questions de sécurité. En particulier, j'ai dit que l'immigration n'était pas le problème central dans les évènements du Bataclan et qu'il fallait renforcer la lutte contre les trafics et augmenter les moyens des services de renseignement. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Connexion

  • La Rochelle à gauche par les actes
  • Retraité actif, engagé politiquement depuis l'âge de 15 ans,  adhérent au Parti de Gauche, candidat sur la liste "La ROCHELLE 2014 VERTE et OUVERTE" d'EELV pour le 1er tour des municipales 2014
  • Retraité actif, engagé politiquement depuis l'âge de 15 ans, adhérent au Parti de Gauche, candidat sur la liste "La ROCHELLE 2014 VERTE et OUVERTE" d'EELV pour le 1er tour des municipales 2014

La France insoumise, L'AVENIR EN COMMUN

-N'attendez pas la consigne !

✅ Pour rejoindre la France insoumise : cliquez ci-dessous 👇

-" L'#UNIONPOPULAIRE " le site de la campagne des présidentielles 2022

Ensemble, tout est possible !
Nous sommes déjà plus de 260 000, rejoignez nous
 : 
pour nous rejoindre, cliquez ci-dessous 👇

 

l'#UNIONPOPULAIRE

 

- " L’AVENIR EN COMMUN ", programme de campagne 2022

✅ Pour visiter  la version de travail du programme de 2022 : cliquez ci-dessous 👇

L’AVENIR EN COMMUN — VERSION DE TRAVAIL (2020)

" L’avenir en commun " est en version téléchargeable ICI

 

-

Le JOURNAL de L'INSOUMISSION : cliquez ci-dessous 👇

 

- La chaîne télé de Jean Luc Melenchon : cliquez ci-dessous 👇

 

 

 

Recherche

La France insoumise à l'Assemblée Nationale

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

Sur les réseaux sociaux  :

Facebook  - Twitter

Pour ne pas avoir à subir un duel Macron/extrême droite en 2022 : LEVONS NOUS EN MASSE !

🔴  Ensemble, nous les mettrons en échec, un outil est à votre disposition : ✍️ cliquez ci-dessous 👇

 

 

 

Le site du Parti de Gauche

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

 

Manifeste pour l'Ecosocialisme

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

 

Mouvement pour la 6e République

 Pour accéder au site : cliquez ci-dessous 👇

 

Des outils pour combattre le FN et l'idéologie d'extrême droite française

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇


🔴  et aussi : Observatoire national pour « mettre sous surveillance » l’extrême droite

 Pour accéder au site (cliquez ci-dessous) 👇